Le collège de la Villeneuve incendié dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 juin

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

Un important incendie a touché le collège Lucie Aubrac du quartier de la Villeneuve dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 juin. C’est vers 2 heures du matin, rapporte Le Dauphiné libéré, que les flammes ont fait leur apparition dans le bâtiment scolaire, célèbre pour son architecture en “soucoupe volante”. Dimanche matin, de la fumée était encore visible.

 

 

L’incendie est très pro­ba­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle. Le Dauphiné indique qu’un « groupe de très jeunes gens a péné­tré cette nuit par effrac­tion et a com­mu­ni­qué le feu à des pneus, incen­diant éga­le­ment une moto ». Arrivés sur les lieux pour com­battre l’in­cen­die, les pom­piers ont par ailleurs été caillas­sés et ont dû conti­nuer leur inter­ven­tion sous pro­tec­tion poli­cière.

 

 

Les 350 élèves du collège seront répartis dans d’autres établissements

 

 

Le sinistre s’est déclaré au rez-de-chaus­sée avant de gagner le pre­mier étage, notam­ment la biblio­thèque, et de se pro­pa­ger aux classes avoi­si­nantes, puis au second étage. Un offi­cier des sapeurs-pom­piers indi­quait au Dauphiné libéré craindre que la struc­ture du bâti­ment ait été alté­rée par l’in­cen­die. « Le CDI [centre de docu­men­ta­tion et d’in­for­ma­tion, ndlr] est com­plè­te­ment détruit, le bâti­ment menace de s’ef­fon­drer », aurait fait savoir ce matin le conseiller prin­ci­pal d’é­du­ca­tion du col­lège.

 

Le collège de la Villeneuve en flammes. © TheComeBasha

Le col­lège de la Villeneuve en flammes. © TheComeBasha

 

Venu sur place durant la nuit, le maire de Grenoble Éric Piolle a fait savoir que des mesures seraient prises pour répar­tir les 350 élèves du col­lège Lucie Aubrac dans d’autres éta­blis­se­ments sco­laires. Le bre­vet des col­lèges se tient cette année les jeudi 29 et ven­dredi 30 juin.

 

Première per­son­na­lité poli­tique à réagir de la mati­née sur les réseaux sociaux, l’an­cien maire de Grenoble Michel Destot a fait part sur Twitter de sa « colère » et de son « indi­gna­tion », qua­li­fiant l’in­cen­die d”« impar­don­nable. »

 

FM

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
12149 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. Plus de 20 années de poli­tique com­plice de gauche et verts/rouges, dans les « quar­tiers » exis­tant et ceux construits depuis et en ce moment, poli­tique de com­plai­sance et clien­té­lisme social sur fond de lais­ser faire et de laxisme, et voila le resul­tat. Il n’y a qu’a conti­nuer comme celà puisque ça fonc­tionne dans une ville ou la délin­quance en tout genre ne fait qu’aug­men­ter, de plus en vio­lence expo­nen­tielle.

    sep article
  2. « Acte stu­pide » pour l’un, oeuvre de « minus habens minables » pour l’autre.
    Les mots ont-ils un sens, les actes une por­tée ?
    C’est de la « petite » bar­ba­rie. Petite, peut-être en rai­son de l’âge de leurs auteurs, et parce qu’il n’y a pas eu mort d’homme.
    Mais incen­dier un col­lège dans les Territoires Perdus de La République, c’est empê­cher qui­conque y appar­tient de s’ar­ra­cher de sa ser­vi­tude.
    C’est la mort de l’es­prit.
    C’est donc tra­vail de Barbares.
    (on remer­ciera au pas­sage ceux qui estiment que, tech­ni­que­ment, la vidéo­sur­veillance, ce n’est pas ça.
    1. la vidéo­sur­veillance, pour retrou­ver des cou­pables, il arrive que ça marche de mieux en mieux.
    2. la com­plai­sance ou le déni, ça finira par appa­raître comme de la com­pli­cité).

    sep article
    • Je retiens. J’œuvre pour édu­quer des citoyens actifs et utiles dans mon asso­cia­tion recon­nue d’u­ti­lité publique, mais je m’op­pose à l’im­plan­ta­tion des camé­ras qui néces­sitent beau­coup d’argent public qui ne sera pas mis dans… la police de proxi­mité et l’é­du­ca­tion.
      Je suis donc com­plice de ces Barbares ?
      Merci de votre réponse.

      sep article
      • Bonsoir.
        J’avais répondu mais ma réponse n’a pas été « approu­vée ».
        Je n’ai donc pas dû recon­naître les bonnes cases avec des tuiles.
        Pourtant, à, Grenoble, on s’y connaît en matière de tuiles.…

        sep article
        • MB

          14/06/2017
          23:34

          Bonsoir,
          Avez-vous posté un com­men­taire qui ne figure pas parmi ceux pré­sents actuel­le­ment ? Si tel est le cas, il y a vrai­sem­bla­ble­ment eu un pro­blème tech­nique, car seuls les com­men­taires condam­nables sur le plan juri­dique ne sont pas publiés. Auquel cas, n’hé­si­tez pas à le repos­ter.
          Cordialement,

          sep article
          • Bonjour,
            oui, il a dû y avoir un « bug ». Aucun de mes com­men­taires n’a jamais été cen­suré et celui qui n’est pas passé était d’o­pi­nion et ne tom­bait pas sous le coup de la loi (même si cer­tains de vos inter­ve­nants menacent de pro­cès en dif­fa­ma­tion qui­conque ose les contre­dire un peu. N’importe quel lec­teur un peu assidu et un peu atten­tif de votre site me com­pren­dra.…)

            sep article
  3. Une vraie tris­tesse pour ce quar­tier. Les habi­tants ont prouvé leur colère face à ces quelques dés­œu­vrés qui ont très cer­tai­ne­ment man­qué d’un peu d’é­du­ca­tion de base : ils ont lon­gue­ment applaudi les sapeurs pom­piers, et se sont ras­sem­blés ce matin à proxi­mité du col­lège. Remercions tou.te.s celles et ceux qui font vivre la Villeneuve, et qui apprennent le res­pect aux gamins (Entre autres, la BatucaVI, les scouts, et j’en passe…). Plutôt que de taper sur le socia­lisme ou l’ar­chi­tec­ture, pre­nons comme vrai cou­pable le manque de situa­tions fami­liales stables pour beau­coup de jeunes, l’ab­sence des pères dans l’é­du­ca­tion, la moro­sité socio-éco­no­mique…

    Face à ces actes stu­pides, la vidéo-pro­tec­tion (ou plus jus­te­ment sur­veillance) semble être la solu­tion miracle. Mais la vérité est tout autre. Une cagoule et une bonne « stra­té­gie » sont lar­ge­ment suf­fi­sants pour échap­per aux radars de ce coû­teux équi­pe­ment. Et elles ne font rien contre un cock­tail molo­tov lancé d’as­sez loin.

    sep article
  4. Quand je pense à tout le fric qu’on met dans ces quar­tiers… qu’on ne peut de ce fait qua­li­fier « d’a­ban­don­nés ». L’abandon n’est d’ailleurs pas maté­riel, mais idéo­lo­gique et sym­bo­lique. En bafouant les valeurs de la République, une grande par­tie de la gauche a d’ailleurs lar­ge­ment contri­bué à affai­blir l’au­to­rité de l’Etat, condui­sant à de tels actes.

    sep article
  5. Juste une ques­tion, le maire E. Piolle n’est pas poli­tique puisque vous écri­vez que Destot, ancien maire, est le pre­mier poli­tique à s’ex­pri­mer ?
    Peut être que E. Piolle n’a fait que par­ler du redé­ploie­ment des élèves dans les autres col­lèges ?
    Cet incen­die a été pro­vo­qué des « minus habens » (le latin étant de nou­veau au goût du jour) minables.

    sep article
    • MB

      11/06/2017
      22:31

      Si, bien sûr. C’est sim­ple­ment qu’a­près le maire de Grenoble, qui s’est rendu sur place dans la nuit comme nous l’a­vons men­tionné, Michel Destot a été le pre­mier à réagir sur les réseaux sociaux.

      sep article