Noël à la caserne pour les militaires de l’opération Sentinelle à Grenoble

sep article

Grenoble Voisins Voisines : la plateforme des solidarités pour faire face ensemble au coronavirus tout en restant chez soi !

REPORTAGE VIDÉO – Les 64 militaires du 7e Bataillon de chasseurs alpins (BCA) stationnés caserne de l’Alma à Grenoble dans le cadre de l’opération Sentinelle ont également eu leur Noël ce dimanche 24 décembre. Les autorités militaires de la 27e Brigade d’infanterie de montagne (BIM) et la Ville de Grenoble ont en effet souhaité marquer leur reconnaissance en leur remettant quelques cadeaux. L’occasion d’une sympathique cérémonie présidée par le général Vincent Pons, commandant de la 27e BIM accompagné de Martine Julian, conseillère municipale de Grenoble. 

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Les soldats lourdement armés des patrouilles de l’opération Sentinelle, nous les croisons tous les jours. Ils font désormais partie de notre paysage et c’est à peine si nous les remarquons.

 

Et pourtant, ils arpentent les rues partout en France depuis que l’opération a été déployée, au lendemain des attentats de janvier 2015, afin de contrer la menace terroriste et de protéger les point névralgiques du territoire. A Grenoble, ce sont 64 militaires du 7e Bataillon de chasseurs alpins (BCA) dépendant de la 27e Brigade d’infanterie de montagne (BIM) qui sont affectés à notre protection.

 

 

Les soldats remerciés pour le travail accompli dans le cadre de l’opération Sentinelle

 

En cette période de fêtes, les autorités militaires et la Ville de Grenoble ont souhaité, ce 24 décembre, les remercier du travail accompli et de leur dévouement. L’occasion d’une petite cérémonie dans leur cantonnement de la caserne de l’Alma, où quelques heures durant, bien qu’éloignés de leurs familles, ils ont pu, peut-être de manière plus spartiate, eux aussi fêter Noël.

 

Retour en images sur un moment de convivialité qui, s’il est resté martial au premier abord, n’en a pour autant pas été dépourvu d’émotion.

 

Le Vin des Alpes à la maison : on vous écoute, on sélectionne vos bouteilles, vous êtes livré à vélo le jour même jusqu

 

 

Opération Sentinelle : près de 1 100 militaires déployés dans les Alpes et à Paris

 

« C’est toujours un peu particulier quand on est en service durant les fêtes de fin d’année, ce qui arrive souvent à un soldat, que ce soit pour des opérations extérieures ou sur le territoire national. Aussi, il me semble important de marquer une forme de reconnaissance pour ceux qui protègent les Français pendant cette période de réjouissances », déclare le général Vincent Pons, le commandant de la 27e BIM. Soit, au total, à peu près 1 100 hommes qui sont déployés dans le cadre de l’opération Sentinelle dans les Alpes – Savoie, Haute-Savoie, Ain, Isère et Alpes maritimes – et également à Paris, précise le haut-gradé.

 

Martine Jullian représentait la ville de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Martine Jullian représentait la ville de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est pourquoi le chef d’état-major de l’Armée de terre à souhaité leur faire un petit cadeau sous la forme d’un casque audio complété, de la part des autorités militaires locales, par un autre petit présent. « Mais c’est aussi un moment important pour passer du temps avec eux et boire une coupe de champagne ensemble », rajoute Vincent Pons.

 

Reconnaissance de la grande muette mais aussi de la Ville de Grenoble représentée par Martine Jullian, conseillère municipale déléguée au patrimoine historique et à la mémoire. Cette dernière nous précise le sens de la démarche de la municipalité.

 

 

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
5076 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Merci à eux mais il faut souligner que ce n’est pas le rôle de nos militaires que de faire « partie de notre paysage urbain ». Leur rôle n’est pas de patrouiller nos rues, mais celles de l’ennemi – et de s’entraîner à le faire dans le cas où il n’a pas d’ennemi.

    Ils n’ont pas signé pour ça, non?

    sep article