Noël à la caserne pour les militaires de l’opération Sentinelle à Grenoble

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Les 64 militaires du 7e Bataillon de chasseurs alpins (BCA) stationnés caserne de l’Alma à Grenoble dans le cadre de l’opération Sentinelle ont également eu leur Noël ce dimanche 24 décembre. Les autorités militaires de la 27e Brigade d’infanterie de montagne (BIM) et la Ville de Grenoble ont en effet souhaité marquer leur reconnaissance en leur remettant quelques cadeaux. L’occasion d’une sympathique cérémonie présidée par le général Vincent Pons, commandant de la 27e BIM accompagné de Martine Julian, conseillère municipale de Grenoble. 

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Les sol­dats lour­de­ment armés des patrouilles de l’opé­ra­tion Sentinelle, nous les croi­sons tous les jours. Ils font désor­mais par­tie de notre pay­sage et c’est à peine si nous les remar­quons.

 

Et pour­tant, ils arpentent les rues par­tout en France depuis que l’o­pé­ra­tion a été déployée, au len­de­main des atten­tats de jan­vier 2015, afin de contrer la menace ter­ro­riste et de pro­té­ger les point névral­giques du ter­ri­toire. A Grenoble, ce sont 64 mili­taires du 7e Bataillon de chas­seurs alpins (BCA) dépen­dant de la 27e Brigade d’in­fan­te­rie de mon­tagne (BIM) qui sont affec­tés à notre pro­tec­tion.

 

 

Les soldats remerciés pour le travail accompli dans le cadre de l’opération Sentinelle

 

En cette période de fêtes, les auto­ri­tés mili­taires et la Ville de Grenoble ont sou­haité, ce 24 décembre, les remer­cier du tra­vail accom­pli et de leur dévoue­ment. L’occasion d’une petite céré­mo­nie dans leur can­ton­ne­ment de la caserne de l’Alma, où quelques heures durant, bien qu’é­loi­gnés de leurs familles, ils ont pu, peut-être de manière plus spar­tiate, eux aussi fêter Noël.

 

Retour en images sur un moment de convi­via­lité qui, s’il est resté mar­tial au pre­mier abord, n’en a pour autant pas été dépourvu d’é­mo­tion.

 

 

 

Opération Sentinelle : près de 1 100 militaires déployés dans les Alpes et à Paris

 

« C’est tou­jours un peu par­ti­cu­lier quand on est en ser­vice durant les fêtes de fin d’an­née, ce qui arrive sou­vent à un sol­dat, que ce soit pour des opé­ra­tions exté­rieures ou sur le ter­ri­toire natio­nal. Aussi, il me semble impor­tant de mar­quer une forme de recon­nais­sance pour ceux qui pro­tègent les Français pen­dant cette période de réjouis­sances », déclare le géné­ral Vincent Pons, le com­man­dant de la 27e BIM. Soit, au total, à peu près 1 100 hommes qui sont déployés dans le cadre de l’o­pé­ra­tion Sentinelle dans les Alpes – Savoie, Haute-Savoie, Ain, Isère et Alpes mari­times – et éga­le­ment à Paris, pré­cise le haut-gradé.

 

Martine Jullian représentait la ville de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Martine Jullian repré­sen­tait la ville de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est pour­quoi le chef d’é­tat-major de l’Armée de terre à sou­haité leur faire un petit cadeau sous la forme d’un casque audio com­plété, de la part des auto­ri­tés mili­taires locales, par un autre petit pré­sent. « Mais c’est aussi un moment impor­tant pour pas­ser du temps avec eux et boire une coupe de cham­pagne ensemble », rajoute Vincent Pons.

 

Reconnaissance de la grande muette mais aussi de la Ville de Grenoble repré­sen­tée par Martine Jullian, conseillère muni­ci­pale délé­guée au patri­moine his­to­rique et à la mémoire. Cette der­nière nous pré­cise le sens de la démarche de la muni­ci­pa­lité.

 

 

 

Joël Kermabon

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
5441 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Merci à eux mais il faut sou­li­gner que ce n’est pas le rôle de nos mili­taires que de faire « par­tie de notre pay­sage urbain ». Leur rôle n’est pas de patrouiller nos rues, mais celles de l’en­nemi – et de s’en­traî­ner à le faire dans le cas où il n’a pas d’en­nemi.

    Ils n’ont pas signé pour ça, non ?

    sep article