Une délégation d'occupants du Patio a été reçue lundi à la préfecture pour évoquer la situation de la soixantaine de migrants qui doivent quitter le campus.

Statu quo pour les migrants hébergés sur le campus, reçus à la préfecture de l’Isère lundi

Statu quo pour les migrants hébergés sur le campus, reçus à la préfecture de l’Isère lundi

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une délégation d’occupants du Patio a été reçue lundi matin à la préfecture pour évoquer la situation de la soixantaine de demandeurs d’asile hébergés depuis deux semaines dans ce bâtiment de l’Université Grenoble-Alpes. À quelques jours de la date-butoir du 22 décembre, cette rencontre n’a débouché sur aucune avancée concrète. La préfecture ne peut proposer qu’un gymnase fermé la journée – sauf en cas de mauvais temps – tandis que les demandeurs d’asile souhaiteraient une solution d’hébergement « digne et pérenne ».

 

 

Une délégation d'occupants du Patio a été reçue lundi à la préfecture pour évoquer la situation de la soixantaine de migrants qui doivent quitter le campus.

Après avoir occupé l’am­phi G lundi 4 décembre, les deman­deurs d’a­sile et mili­tants ont démé­nagé le len­de­main vers le Patio, un bâti­ment mis à dis­po­si­tion par l’UGA. © Le Patio Solidaire

Vendredi 22 décembre, l’Université Grenoble-Alpes (UGA) fer­mera ses portes pour les vacances de Noël. Une date atten­due avec anxiété par la soixan­taine de deman­deurs d’a­sile – et quelques mili­tants asso­cia­tifs – héber­gés depuis le 5 décembre au Patio, un bâti­ment inuti­lisé situé sur le cam­pus et mis à dis­po­si­tion par la pré­si­dence de l’UGA au len­de­main de l’oc­cu­pa­tion de l’am­phi­théâtre G.

 

Ceux-ci sont en effet cen­sés quit­ter les lieux ce jour-là au plus tard, sans garan­tie de relo­ge­ment à par­tir du 23 décembre. C’est dans ce cadre qu’une délé­ga­tion de rési­dents du Patio, com­po­sée de sept per­sonnes exi­lées et d’un repré­sen­tant de l’as­so­cia­tion la Cimade, a été reçue à la pré­fec­ture ce lundi matin par le sous-pré­fet Yves Dareau.

 

 

À défaut, « laisser le Patio ouvert »

 

Leurs reven­di­ca­tions étaient claires, comme l’ex­plique Nicolas, membre du Patio et de la Patate Chaude : d’une part, « la mise en avant du droit de toute per­sonne à avoir des solu­tions d’hé­ber­ge­ment, quelles que soient la sai­son et sa situa­tion admi­nis­tra­tive », d’autre part, « l’ac­cès à un héber­ge­ment digne et pérenne ». À défaut d’une autre solu­tion, le col­lec­tif deman­dait à l’u­ni­ver­sité de « lais­ser le Patio ouvert », en s’op­po­sant à toute ten­ta­tive d’ex­pul­sion de la part des forces de l’ordre.

 

L’extérieur du Patio, un ancien bâti­ment de l’UPMF voué à la démo­li­tion et dont les sept salles chauf­fées accueillent les migrants depuis le 5 décembre. © Le Patio Solidaire

 

Après plus d’une heure d’en­tre­tien, les membres de la délé­ga­tion sont sor­tis appor­ter les nou­velles aux migrants et mili­tants venus les sou­te­nir devant la pré­fec­ture. D’emblée, les mines décon­fites tra­duisent leur décep­tion. « Aucune solu­tion satis­fai­sante », déplore Amadou, un jeune Guinéen porte-parole des deman­deurs d’a­sile, qui pré­cise les pro­po­si­tions du sous-pré­fet : « Il nous a parlé de deux gym­nases dis­po­nibles [dans le cadre du plan grand froid] : un gym­nase pour les familles, ouvert la jour­née, et un autre pour les hommes seuls, fermé la jour­née sauf en cas de mau­vais temps. »

 

Une option loin d’emballer les rési­dents du Patio. « Le Patio n’est pas par­fait, il n’y a pas de douches, recon­naît l’un d’eux, mais au moins, on est tous ensemble et sur­tout, on peut res­ter au chaud, sur place, pen­dant la jour­née. »

 

 

Université et préfecture se renvoient la balle

 

Quid de l’a­près-22 décembre ? « La pré­fec­ture a dit qu’il n’y aurait une inter­ven­tion de la police que si la pré­si­dence de l’u­ni­ver­sité le deman­dait, indique Nicolas. Cela contre­dit la com­mu­ni­ca­tion de l’u­ni­ver­sité, selon laquelle c’est la police qui déci­de­rait d’une expul­sion. » La pré­si­dence de l’UGA et la pré­fec­ture semblent donc se ren­voyer la balle.

 

Interrogé à ce sujet, Joris Benelle, direc­teur géné­ral des ser­vices (DGS) de l’UGA, pré­cise sa posi­tion : « Il y a deux pers­pec­tives. Y a‑t-il trouble à l’ordre public ou pas ? Aujourd’hui, il n’y a clai­re­ment pas de trouble, donc si on vou­lait qu’ils partent, cela relè­ve­rait effec­ti­ve­ment de l’u­ni­ver­sité. Par contre, s’il y a un trouble mani­feste, cela change la donne. »

 

Les occu­pants du Patio ont construit une cabane des­ti­née à ser­vir de cui­sine. © Le Patio Solidaire

 

Une pos­ture un peu ambi­guë au pre­mier abord, le DGS ne se pro­non­çant pas sur l’a­près-22 décembre : « On a une réunion avec le pré­fet demain [ce mardi] et on attend de le voir avant de se posi­tion­ner. » Pour les occu­pants du Patio, la décla­ra­tion du sous-pré­fet four­nit en tout cas des argu­ments pour la négo­cia­tion en cours : « On doit donc conti­nuer à mettre la pres­sion sur la pré­si­dence de l’u­ni­ver­sité pour qu’elle s’en­gage à ne pas deman­der d’ex­pul­sion. » En atten­dant, le col­lec­tif « main­tient [son] appel à un ras­sem­ble­ment le 22 décembre, à midi, devant le Patio ».

 

 

Manuel Pavard

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Distribution alimentaire de Génération Précarité à la résidence des Rabots le dimanche 29 novembre 2020. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : l’association Génération précarité distribue des denrées alimentaires aux étudiants en difficulté

  FOCUS - Le collectif grenoblois Génération précarité procédait, ce dimanche 29 novembre, à une distribution de produits alimentaires devant la résidence universitaire Le Rabot. Lire plus

Street art à Échirolles : l’Institut des médias et de la communication décoré par les Monkey Bird

  FIL INFO - Une fresque orne désormais la façade de l'Institut des médias et de la communication en plein centre-ville d'Échirolles. Une œuvre réalisée Lire plus

L'Université Grenoble-Alpes a été choisie pour accueillir deux chercheurs du programme Make Our Planet Great Again, lancé par Emmanuel Macron en juin 2017.
CitizenCampus : l’Université Grenoble-Alpes lance un programme inédit pour former les citoyens de demain

FIL INFO - Apprendre aux étudiants, les citoyens de demain, à se questionner sur « des enjeux scientifiques cruciaux pour l'avenir de notre société ». Telle est Lire plus

Une centaine de militants se sont rassemblés pour protester contre un colloque sur Frontex, sur le campus universitaire. © Giovanna Crippa- Place Gre'net
Un rassemblement contre Frontex dispersé par la police sur le campus de Grenoble

REPORTAGE - Les militants de divers syndicats, collectifs et associations de soutien aux migrants se sont rassemblés sur le campus de Saint-Martin-d’Hères, ce jeudi 22 Lire plus

Des demandeurs d'asile, qui occupaient l'amphithéâtre G de l'Université Grenoble-Alpes ont été relogés provisoirement dans des locaux sur le campus.
Des dizaines de demandeurs d’asile hébergés en urgence par l’Université Grenoble-Alpes

REPORTAGE - Une cinquantaine ou soixantaine de demandeurs d'asile, qui occupaient depuis lundi 4 décembre l'amphithéâtre G de l'Université Grenoble-Alpes (UGA), ont été relogés provisoirement Lire plus

La lutte des syndicats étudiants contre la fermeture des bibliothèques de composantes de l'UGA s'est poursuivie devant le CA... et la police.
Bibliothèques de composantes : la mobilisation des étudiants se poursuit… face à la police

Après la phase de concertation et son assemblée générale, voilà que s’ouvre le temps de l’action. Ce vendredi 27 octobre au matin les étudiants de Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

|

22/09

10h50

|

|

22/09

10h12

|

|

22/09

9h49

|

|

21/09

19h03

|

|

21/09

18h32

|

L'Oeil de Perotto - La défaite d'Eric Piolle à la primaire écologiste, vue par Marc Perotto sur Place Gre'net

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Espace Aragon

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin