Une cérémonie des Morts de la rue pour rappeler que la rue tue toute l’année

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

« Vivre à la rue tue ! » Ce message, le collectif Les Morts de la rue entend bien continuer à le faire passer, comme il l’a fait lundi 3 juillet à l’occasion de sa cérémonie annuelle. Un hommage rendu aux victimes de la rue, mais aussi l’occasion, insiste le collectif, de « lutter contre l’oubli [et] dire [sa] colère ».

 

 

En 2016, 500 personnes sont mortes dans la rue. Des chiffres sous-évalués selon le collectif : « Ils sont sans doute trois fois plus nombreux en réalité », écrit-il. L’âge moyen des décès ? 49 ans. Soit trente ans de moins que l’espérance de vie en France. Ne serait-ce que dans l’agglomération, douze décès ont été enregistrés en 2016 par les Morts de rue Grenoble.

 

Cérémonie des Morts de la rue au Jardin de Ville de Grenoble, lundi 3 juillet 2017 © Céline Dormoy Impact LBP - Le Bon Plan

Cérémonie des Morts de la rue au Jardin de Ville de Grenoble, lundi 3 juillet 2017. © Céline Dormoy Impact LBPLe Bon Plan

 

 

La rue ne tue pas qu’en hiver

 

Comme chaque année, la cérémonie organisée au Jardin de ville de Grenoble aura été l’occasion de discours, de chansons, de poèmes, mais aussi et surtout d’un moment de recueillement devant la liste des personnes disparues. Des noms, parfois des anonymes, qui viennent s’ajouter chaque année au macabre décompte.

 

Les Morts de la rue continuent à appeler à une politique sociale axée sur le logement pour tous, au besoin en procédant à la réquisition de logements vides. Et rappellent, à l’occasion de ce rassemblement, que la rue tue toute l’année, et pas seulement en hiver. Une manière de tacler la « gestion au thermomètre » pratiquée par l’État, jugée aussi insuffisante qu’inefficace.

 

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1404 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.