Une cérémonie des Morts de la rue pour rappeler que la rue tue toute l’année

sep article

Notre indépendance c

« Vivre à la rue tue ! » Ce message, le collectif Les Morts de la rue entend bien continuer à le faire passer, comme il l’a fait lundi 3 juillet à l’occasion de sa cérémonie annuelle. Un hommage rendu aux victimes de la rue, mais aussi l’occasion, insiste le collectif, de « lutter contre l’oubli [et] dire [sa] colère ».

 

 

En 2016, 500 per­sonnes sont mortes dans la rue. Des chiffres sous-éva­lués selon le col­lec­tif : « Ils sont sans doute trois fois plus nom­breux en réa­lité », écrit-il. L’âge moyen des décès ? 49 ans. Soit trente ans de moins que l’es­pé­rance de vie en France. Ne serait-ce que dans l’ag­glo­mé­ra­tion, douze décès ont été enre­gis­trés en 2016 par les Morts de rue Grenoble.

 

Cérémonie des Morts de la rue au Jardin de Ville de Grenoble, lundi 3 juillet 2017 © Céline Dormoy Impact LBP - Le Bon Plan

Cérémonie des Morts de la rue au Jardin de Ville de Grenoble, lundi 3 juillet 2017. © Céline Dormoy Impact LBPLe Bon Plan

 

 

La rue ne tue pas qu’en hiver

 

Comme chaque année, la céré­mo­nie orga­ni­sée au Jardin de ville de Grenoble aura été l’oc­ca­sion de dis­cours, de chan­sons, de poèmes, mais aussi et sur­tout d’un moment de recueille­ment devant la liste des per­sonnes dis­pa­rues. Des noms, par­fois des ano­nymes, qui viennent s’a­jou­ter chaque année au macabre décompte.

 

Les Morts de la rue conti­nuent à appe­ler à une poli­tique sociale axée sur le loge­ment pour tous, au besoin en pro­cé­dant à la réqui­si­tion de loge­ments vides. Et rap­pellent, à l’oc­ca­sion de ce ras­sem­ble­ment, que la rue tue toute l’an­née, et pas seule­ment en hiver. Une manière de tacler la « ges­tion au ther­mo­mètre » pra­ti­quée par l’État, jugée aussi insuf­fi­sante qu’i­nef­fi­cace.

 

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1579 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.