Des paléontologues examinent des fossiles de dinosaures au synchrotron Photo © Argoud ESRF

Des œufs de dino­saures pas­sés au scan­ner des cher­cheurs du synchrotron

Des œufs de dino­saures pas­sés au scan­ner des cher­cheurs du synchrotron

Durant quatre jours et quatre nuits, des fos­siles d’œufs de dino­saures ont été ana­ly­sés au syn­chro­tron euro­péen de Grenoble – ce puis­sant scan­ner qui per­met de voir l’intérieur d’un fos­sile sans le détruire. L’objectif de cette recherche ? Comprendre com­ment de petits rep­tiles ont évo­lué jusqu’à deve­nir les plus grandes créa­tures ter­restres jamais découvertes.

Des paléontologues examinent des fossiles de dinosaures au synchrotron Photo © Argoud ESRF

Des paléon­to­logues exa­minent des fos­siles de dino­saures au syn­chro­tron. © Argoud ESRF

Pendant quatre jours au siège à Grenoble, des paléon­to­logues ont exa­miné des œufs de dino­saures – de rares fos­siles en pro­ve­nance d’Argentine – grâce à l’ESRF, l’installation euro­péenne de rayon­ne­ment synchrotron.

Révolution en matière de paléon­to­lo­gie depuis une dizaine d’années, le syn­chro­tron per­met d’examiner et d’analyser l’intérieur d’un fos­sile sans le détruire. Et cer­tains paléon­to­logues ont une obses­sion : mieux com­prendre l’o­ri­gine de la taille tita­nesque des plus grands rep­tiles jamais décou­verts de l’Histoire.

Une col­lec­tion de fos­siles rares, exa­mi­née à Grenoble

Dans les années 1970, un groupe de paléon­to­logues découvre un sque­lette com­plet de bébé dino­saure dans un endroit déser­tique au centre de la Patagonie, en Argentine. Trente ans plus tard, le paléon­to­logue argen­tin Diego Pol et son équipe retournent sur ce site et y font une nou­velle décou­verte excep­tion­nelle : un nid de dino­saure abritent près de 80 œufs fos­si­li­sés. « Le sen­ti­ment de décou­vrir quelque chose d’unique est abso­lu­ment fan­tas­tique », avait affirmé le paléontologue.

L’Argentin contacte alors Vincent Fernandez, scien­ti­fique et paléon­to­logue fran­çais à l’ESRF. Ensemble, ils décident de trans­fé­rer momen­ta­né­ment 30 œufs de cette col­lec­tion à Grenoble afin de les scan­ner au syn­chro­tron. De même qu’un sque­lette com­plet de bébé dino­saure her­bi­vore, âgé de 200 mil­lions d’années. De l’embryon au juvé­nile, l’analyse à l’ESRF d’une telle variété de fos­sile est exceptionnelle.

Le syn­chro­tron : une réponse au gigan­tisme des dinosaures ? 

L’ESRF de Grenoble est l’un des trois plus impor­tants syn­chro­trons actuel­le­ment en fonc­tion­ne­ment dans le monde, avec celui d’Argonne aux États-Unis et celui de Hyōgo, au Japon. Cet accé­lé­ra­teur de par­ti­cules per­met d’ex­plo­rer la matière et le vivant à l’é­chelle de l’a­tome. Avec plus de 7 000 cher­cheurs accueillis chaque année, le syn­chro­tron de Grenoble est une pla­te­forme incon­tour­nable en matière de recherche scientifique.

Convaincus, les paléon­to­logues estiment qu’il per­met­tra d’apporter des élé­ments de réponse concer­nant le déve­lop­pe­ment gigan­tesque des dino­saures. Quoi qu’il en soit, l’ESRF appor­tera une exper­tise unique en paléon­to­lo­gie, sans laquelle il serait impos­sible de voir la forme com­plète et l’état de l’œuf de dinosaure.

Les pre­miers résul­tats sont encou­ra­geants, confient les cher­cheurs : « C’est exci­tant et très pro­met­teur. C’est comme une seconde décou­verte », affirme Diego Pol. Ne reste plus qu’à exa­mi­ner les don­nées récol­tées, pour per­cer le secret du gigan­tisme des dinosaures.

AMa

AMa

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Muséum de Grenoble propose un bond de 300 millions d'années dans le passé à la rencontre du carbonifère
Le Muséum de Grenoble pro­pose un bond de 300 mil­lions d’an­nées dans le passé à la ren­contre du carbonifère

ÉVÉNEMENT - Le Muséum de Grenoble invite à un voyage dans le temps... pour remonter très (très) loin dans le passé de notre planète. Avec Lire plus

Le vide et ses métiers sont à l’hon­neur à Grenoble avec la pre­mière édi­tion du Vacuum Technologies For Tomorrow

FLASH INFO - L'annonce a de quoi surprendre, mais le vide sera à l'honneur à Grenoble les mercredi 29 et jeudi 30 mai 2024 au Lire plus

Dominique Labbé, co-auteur du livre « Un autre regard sur le Covid-19 » : « Nous ne sommes plus dans un pays libre »

FOCUS - Ancien enseignant-chercheur à Sciences Po Grenoble, Dominique Labbé est venu présenter, le 10 avril 2024, à Grenoble, le livre collectif Un autre regard Lire plus

Recherche et création vidéoludique: Grenoble accueille sa dixième édition de la Scientific Game Jam
Recherche et créa­tion vidéo­lu­dique : Grenoble accueille sa dixième édi­tion de la Scientific Game Jam

FLASH INFO - L'auditorium de Grenoble-INP, situé au cœur de Minatec, accueille (de nouveau) la Scientific Game Jam, du vendredi 5 au dimanche 7 avril Lire plus

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie Retailleau, était en visite à Grenoble pour donner le coup d'envoi du programme de recherche France 2030 en intelligence artificielle. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : Sylvie Retailleau lance un pro­gramme pour la recherche dédiée à l’in­tel­li­gence artificielle

REPORTAGE VIDÉO - Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a donné le coup d'envoi du programme de recherche France 2030 en Lire plus

Le Synchrotron de Grenoble passe au crible "Il Cannone", le célèbre violon de Paganini
Le Synchrotron de Grenoble passe au crible Il Cannone, le célèbre vio­lon de Paganini

FLASH INFO - Après les papyrus d'Égypte antique ou Le Cri d'Edvard Munch, le Synchrotron de Grenoble s'est penché samedi 9 et dimanche 10 mars Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !