Adaptation au changement climatique : le parc naturel du Vercors récompensé

sep article



Le parc naturel régional du Vercors vient de recevoir le trophée Adaptation au changement climatique et territoires décerné par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

 

 

Ce prix vient récom­pen­ser le tra­vail mené depuis plu­sieurs années pour mettre en œuvre des poli­tiques, des pro­cé­dures, des outils de pla­ni­fi­ca­tion mais aussi des inci­ta­tions et infor­ma­tions contri­buant à réduire la vul­né­ra­bi­lité du ter­ri­toire aux modi­fi­ca­tions du cli­mat. Comme la créa­tion de via Vercors, la pre­mière voie dite « douce » en mon­tagne qui, sur 44 kilo­mètres, relie sept vil­lages du ter­ri­toire. Ou la requa­li­fi­ca­tion du coeur de sta­tion au col de Rousset, le déman­tè­le­ment de trois télé­skis dans trois sta­tions ou la créa­tion de la marque de ter­ri­toire « Inspiration Vercors » avec l’ob­jec­tif de ren­for­cer la noto­riété du ter­ri­toire l’été et donc l’offre hors neige… *

 

Car le Vercors est en pre­mière ligne. Baisse de l’en­nei­ge­ment l’hi­ver, périodes de séche­resse l’été fra­gi­lisent un peu plus l’é­co­no­mie du ter­ri­toire. Pour s’a­dap­ter, le parc natu­rel régio­nal s’est donc engagé dans un plan d’ac­tions et de diver­si­fi­ca­tion de ses acti­vi­tés tou­ris­tiques et éco­no­miques.

 

 

Enjeu : maîtriser l’impact environnemental du développement économique

 

 

Le parc natu­rel régio­nal du Vercors a éga­le­ment lancé en 2015 une ana­lyse pros­pec­tive des effets du chan­ge­ment cli­ma­tique grâce au pro­jet Adamont mené par l’Irstea. L’objectif est de mieux anti­ci­per les adap­ta­tions indis­pen­sables pour conti­nuer à déve­lop­per l’é­co­no­mie tout en maî­tri­sant l’im­pact envi­ron­ne­men­tal de ce déve­lop­pe­ment. Le pro­jet a d’ailleurs été retenu comme une des mesures de mobi­li­sa­tion natio­nale vers la Cop21 sur les enjeux du cli­mat et de la bio­di­ver­sité.

 

Reste à voir com­ment la poli­tique de la nou­velle équipe, en place depuis cet automne, va s’in­sé­rer et s’ar­ti­cu­ler avec ces dis­po­si­tifs. Car, après la démis­sion quelque peu for­cée de l’é­co­lo­giste Catherine Brette, la nou­velle gou­ver­nance, issue des majo­ri­tés régio­nale et dépar­te­men­tales (Les Républicains), ne cache pas sa volonté de faire de l’in­ves­tis­se­ment sa prio­rité, en misant notam­ment sur les canons à neige. Adaptation au chan­ge­ment cli­ma­tique ?

 

PC

 

 

*Article mis à jour le 21 février.

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2886 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.