Nouveaux tarifs du ticket résident : les opposants ne lâchent rien

sep article
9,80 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

DÉCRYPTAGE – Depuis juillet, le tarif du ticket résident mensuel a évolué. Son montant est désormais calculé en fonction du quotient familial. Une innovation en France, a priori de bon sens. Pas pour les élus socialistes qui ont déposé un recours… Quant au Cluq, qui demandait en novembre dernier, dans une lettre ouverte au maire, une remise à plat des tarifs du ticket résident, Eric Piolle lui a répondu.

 

 

 

TicketResidentCreditSeverineCattiaux

Ticket résident. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Depuis juillet, le ticket résident mensuel n’est plus à 12 euros. Il coûte de 10 à 30 euros selon le quotient familial, calculé selon les revenus et la composition de la famille*.

 

Une mesure sociale, avec des tarifs plus justes. Telle est la conviction de l’exécutif de la Ville de Grenoble et de l’adjoint aux déplacements Jacques Wiart, qui porte cette politique.

 

Et qui se plaindrait d’un surcroît de justice sociale ? Le groupe des élus de Gauche et de progrès de la Ville de Grenoble qui a déposé un recours contre cette mesure ? Pas si simple…

 

 

 

« Ce système de tarification solidaire introduit une inégalité de traitement »

 

 

Tactique politicienne de la part des élus socialistes ? Marie-Josée Salat, conseillère municipale d’opposition, qui a déposé personnellement le recours, s’en défend : « Le problème est qu’il s’agit d’un impôt déguisé et discriminatoire. » Donc injuste, selon elle.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3626 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. Ping : Nouveaux tarifs du ticket résident: suivre le « comité de suivi - Place Gre’net | «DeBonne.Info

  2. Et rajoutons que les tarifs sociaux pour le stationnement résident sont tous sauf une innovation car ils existent déjà depuis un bail dans pas mal de villes, qui elles on compris le principe d’égalité devant le service public.

    Un tarif social se fait à la « tête », par par véhicule et c’est pour cela que les villes qui le font le font via leurs CCAS…

    C’est tellement social que moins de 40% des usagers font une économie de 2 euros par mois, soit 24 euros par an. On dit que les agences de voyages sont prise d’assaut pour des réservation de vacances à l’île Maurice suite à l’économie ainsi réalisée par ces ménages.
    24 euros par an, c’est 2 happy meals chez Mc Do.
    De qui se moque t-on?

    Dans les faits, ce sont plus de 2 millions de recettes supplémentaires par an, près de 6 millions si on rajoute l’augmentation des tarif d’horodateurs, qui rentrent dans les caisses de la municipalité et qui sont prélevés chez ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir un garage ou un place de parking privative.
    Sans compter que le tarif social ne s’applique pas au deuxième véhicule (pas de mal de ménages modestes ont deux véhicules par qu’ils en ont besoin pour aller travailler).

    Mais la municipalité n’augmente pas les impôts nous dit-on.
    C’est donc parfaitement anti-social. Et parfaitement hypocrite. Comme les vignette Crit’Air.

    C’est au surplus une énorme usine à gaz, qui coûte une blinde à gérer et qui pose un certain nombre de problèmes, notamment la collecte de données personnelles permettant de lier type de véhicule et revenus et adresse. Le maire l’a même déclaré en conseil municipal: il est intéressant d’avoir ce genre de données. Mais la municipalité à t-elle le droit de mettre en fiche (car c’est bien de ce dont il s’agit) les habitants ainsi? La réponse est vraisemblablement non. Nous avons demandé à la commission informatique et liberté et, même si nous n’avons pas eu de réponse formelle, elle n’a pas l’air très contente cette commission.

    sep article
    • Oh purée! c’est vrai ca!
      la mairie et le gestionnaire des parkings possèdent une fichier des « tranches sociales » donc du montant des personnes imposables.
      La CNIL accepte ce genre de choses?
      N’empêche que l’on m’enlèvera pas de la tête qu’avec une moitié de ville qui paie et une moitié de ville qui ne paie pas, il y a quelque chose de pourris

      sep article
    • Parfois je me demande quelle serait votre réaction si vous vous trouvez en face de quelqu’un qui est encore plus de mauvaise foi que vous ! :-))
      « Un tarif social se fait à la « tête » »
      Oh lalala ! ce sont les services des impôts qui vont être contents ! c’est sur les impôts que sont calculés les tarifs sociaux. Quelqu’un qui a un quotient de 1401 € doit pouvoir payer 30 €/mois. C’est plus que 2 fois moins cher qu’une place de parking couvert et les personnes au quotient de 700 € et moins ne payent que 10 €
      Un impôt s’adresserait à tout le monde (vous qui rêvez d’égalité …) ce qui serait parfaitement injuste pour celles et ceux qui n’ont pas de voiture. Ce paiement s’apparente donc plutôt à une taxe.
      Votre diatribe contre une possible collecte de données est d’un ridicule achevé. Vous prôniez l’intervention du CCAS, vous ne savez pas que c’est un service municipal dont le président est le maire ? A quoi servira de savoir que telle famille a telle voiture ? Ou alors, vous voulez peut être cacher que certains de vos amis au RSA roule en porche ? :-))
      Il serait intéressant de savoir quelle question vous avez posé à la commission informatique et liberté (si vous l’avez fait) et quelle a été la vraie réponse …
      Comme d’habitude, beaucoup de blabla et rien de bien tangible.

      sep article
  3. Du « bon sens » .. peut-être, mais à Grenoble, pas si sûr !
    D’un côté, les élus de la majorité municipale ne cessent de marteler que la voiture n’est pas une nécessité, qu’il y a à Grenoble tout ce qu’il faut pour s’en passer et d’un autre côté, les mêmes élus mettent en place une « tarification sociale » pour le stationnement… Un peu de cohérence sur ce sujet ne ferait pas de mal !

    sep article
  4. Non, le stationnement résident en fonction des revenu n’est pas du tout de bon sens, mais alors pas du tout. C’est de bon cens car cela prouve que c’est bien un impôt local déguisé. Et de surcroît illégal car il est illégal de payer une redevance différente pour le même service public qui ne se facture pas à la tête, mais au véhicule.

    Il existe bien une façon nettement plus intelligente et légale de moduler le prix du ticket résident qui est excellent pour l’environnement et constitue une véritable politique incitative. Mais nous ne la développerons pas si on commence à faire le travail des élus, alors autant prendre tout de suite leur place.

    sep article
  5. J’aimerais comprendre pourquoi le tarif solidaire pour les tickets dans les transports en commun ne pose pas de problème et il en pose pour les tickets de stationnement résident d’une voiture.
    Les différents tickets et les différentes zones sont ici
    http://www.metromobilite.fr/pdf/Stationn_Residents_sept16.pdf
    Ayant décidé de ne plus avoir de voiture puisque j’habite le centre ville, ce conflit ne me concerne pas trop, mais je ne trouve Mme Salat un peu « gonflée » de demander l’aide du CCAS pour les propriétaires de voiture peu fortunés. Le CCAS a d’autres priorités comme aider à l’hébergement non pas d’une voiture mais de familles ou d’isolés à la rue.

    sep article
  6. La tarification solidaire c’est une injustice pour ceux qui payent le plus. Il aurait été plus judicieux de généraliser le stationnement payant dans toute la ville et d’appliquer pour les résidents un tarif « raisonnable » non discriminatoire. En même temps, pour encourager le stationnement privé, supprimer la taxe d’habitation sur les garages et aussi la taxe foncière. Bien évidemment modifier la limitation « aberrante » du nombre de places de parking ou garage pour les nouvelles constructions (moins de 1 place par appartement…!!!). L’objectif,me semble-t-il, est bien de faire en sorte que les voitures n’encombrent plus les stationnements sur la voirie. Par contre l’augmentation des tarifs pour les non résident est une bonne chose, car cela favorise à l’évidence la rotation des véhicules et limite le temps pour trouver une place. Continuer aussi les aménagements pour rendre la vie plus agréable et sure pour les piétons et les cycles.

    sep article
  7. Oula, il n’existe t il pas en journaliste des règles de neutralité:
    « Une innovation en France, a priori de bon sens »

    Bon, le bon sens aurait été de mettre TOUT Grenoble en paiement (discrimination géographique) et GRATUIT pour les faibles tranches actuelles.

    Parce que c’est connu, les riches choisissent d’habiter non pas à Meylan, Montbonnot (…) mais où c’est payant à Grenoble.

    Tiens, d’ailleurs, QUID des transports en commun dans l’agglo, que prévoie t on en plus pour compenser les voitures en moins (OK, c’est une boutade, mais le raisonnement est utilisé ailleurs).

    Et à quand la vignette pour cheminée? ca traiterait 80% des émissions…. bref…

    Ce qui est triste dans tout ca, c’est que à force de faire n’importe quoi, la municipalité actuelle va donner la mains à des gens comme Madame SALAT qui a qq appels d’offres « amusants » à son actif, ou pire, à rendre Monsieur Carrignon acceptable.

    ressaisissez vous,

    sep article