Pollution et restrictions de circulation : retour à la normale ce dimanche dans le bassin grenoblois

sep article



Après douze jours de pollution et huit jours d’interdictions de circuler pour les véhicules les plus anciens, Grenoble lève son dispositif de restrictions de circulation. Retour donc à la normale sur l’agglomération, ce dimanche 18 décembre, avec la fin des limitations de vitesse, des interdictions de rouler et de la gratuité dans les transports en commun.

 

 

La métro­pole gre­no­bloise étant redes­cen­due pen­dant deux jours consé­cu­tifs sous le seuil fati­dique des 50 micro­grammes de par­ti­cules fines / m3, l’a­lerte de niveau 1 a été levée par le pré­fet de l’Isère, de même donc que les mesures pré­vues dans le pro­to­cole local. Les res­tric­tions de cir­cu­la­tion y sont-elles pour quelque chose ?

 

Rien pour l’heure ne per­met de l’a­van­cer. Ce sont sur­tout les condi­tions météo­ro­lo­giques, anti­cy­clo­niques qui ne per­met­taient pas de dis­per­ser les pous­sières en sus­pen­sion dans l’air. Et si le bas­sin gre­no­blois peut désor­mais un peu mieux res­pi­rer, il le doit d’a­bord au phé­no­mène d’in­ver­sion des tem­pé­ra­tures, avec une couche plus haute en alti­tude.

 

Ce qui n’est pas le cas dans le Nord-Isère qui reste, lui, en niveau d’a­lerte 1 avec, à la clé, un abais­se­ment de la vitesse maxi­male auto­ri­sée de 20 km/h sur les voies rapides. C’est le cas aussi à Lyon, dans la val­lée de l’Arve, dans la val­lée du Rhône ou à Chambéry.

 

 

PC

 

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
2821 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. Décidément je ne lis que des bêtises dans votre web­zine.
    Tellement grosses qu’on ne peut que s’é­ner­ver quand on suit le sujet.
    Hier tout un article sur l’i­nef­fi­ca­cité des mesures (une 2e couche aujourd’­hui). Or ces mesures n’en sont pas puis­qu’elles sont inap­pli­cables et inap­pli­quées :
    – léga­le­ment la métro ne peut rien impo­ser avant 2017
    – de toutes façons il n’y a pas de sanc­tions
    Donc per­sonne ne res­pecte ces consignes, com­ment vou­lez vous voir un effet ?

    Aujourd’hui on nous dit que le pol­lu­tion régresse a Grenoble. Mais enfin c’est faux, il suf­fit de regar­der la carte sur le site prev’air pour le consta­ter : ça régresse en région pari­sienne mais jus­te­ment pas en Rhone-Alpes pour les par­ti­cules, c’est pire de jour en jour !

    Eh oh, on a besoin d’in­for­ma­tion, pas de dés­in­for­ma­tion ! Merci de docu­men­ter vos articles et de les assor­tir d’un mini­mum de réflexion scien­ti­fique, sinon c’est pas la peine.

    sep article
    • PC

      18/12/2016
      23:13

      Si le dis­po­si­tif a été levé à Grenoble, c’est sur la base des mesures réa­li­sées par Atmo Auvergne Rhône-Alpes sur le bas­sin gre­no­blois et non à l’é­chelle de Rhône-Alpes (rele­vés consul­tables sur le site inter­net de l’as­so­cia­tion). Quant à l’ef­fi­ca­cité du dis­po­si­tif, et l’im­pact des inter­dic­tions de cir­cu­la­tion sur les niveaux de pol­lu­tion, je vous ren­voie à la réponse qu’a­vait faite le chargé de mis­sion d’Atmo dans un pré­cé­dent article : « les condi­tions atmo­sphé­riques pilotent beau­coup ce type de pol­lu­tion. »

      sep article
      • OK excu­sez moi pour la véhé­mence de mon com­men­taire. Je n’ai consulté que Prevair et pas Atmo… le pro­blème c’est qu’il semblent en désac­cord.
        Pour la soi-disant mesure d’une effi­ca­cité du dis­po­si­tif, même si les condi­tions atmo­sphé­riques aveint moins d’im­por­tance de toutes façons on ne pour­rait rien conclure, donc je ne vois pas l’in­té­rêt de se foca­li­ser sur cette ques­tion de l’ef­fi­ca­cité avec des doutes, ce qui décri­di­bi­lise encore la mesure déjà très cri­ti­quée par la popu­la­tion. Ajouter de mau­vais argu­ments à d’autres ne fait pas avan­cer les choses.
        Enfin je com­prend qu’il est très dif­fi­cile de com­mu­ni­quer sur cette ques­tion de la pol­lu­tion dans la situa­tion ou nous ont mis les pou­voirs publics : régle­me­ter sans impo­ser et sans sanc­tion­ner c’est vrai­ment absurde. De plus cela a été fait avec une quasi absence de com­mu­ni­ca­tion locale… et ça vous n’en êtes pas res­pon­sables, mes excuses donc car j’ai été inuti­le­ment agres­sif.

        sep article
        • PC

          18/12/2016
          23:53

          Très juste. Mais der­rière la ques­tion de l’ef­fi­ca­cité du dis­po­si­tif, il y a aussi celle de la moti­va­tion de ces mesures : s’a­git-il de jugu­ler la pol­lu­tion ? Ou dimi­nuer la place de la voi­ture en ville ? D’aucuns répon­dront que c’est du pareil au même… En atten­dant, au vu du pre­mier bilan des mesures mises en place (réduc­tion de 5 % du tra­fic rou­tier sur les deux pre­miers jours, hausse de 7 % de la fré­quen­ta­tion des trans­ports en com­mun mais une qua­lité de l’air qui ne s’a­mé­liore pas sur le même laps de temps), le dis­po­si­tif en lui-même ne semble pas avoir eu beau­coup d’ef­fets sur les niveaux de pol­lu­tion. Pour ce qui est de la comm­mu­ni­ca­tion… le seul bilan qui a été com­mu­ni­qué jusque-là repose sur le pre­mier week-end d’ap­pli­ca­tion du dis­po­si­tif. Je vous laisse juge…

          sep article
  2. Ping : Pollution et restrictions de circulation: retour à la normale ce dimanche dans le bassin grenoblois | DeBonne.Info

  3. On verra les chiffres en heures de pointe lundi. Si c’est pareil que la semaine der­nière alors il sera patent que ces 11 onze jours ont été une mani­pu­la­tion, une opé de com­mu­ni­ca­tion – ce que les habi­tants appré­cie­ront.

    sep article