Un hôtel à abeilles inauguré près de la Caserne de Bonne

sep article



La Ville de Grenoble a inauguré ce vendredi 9 décembre un « hôtel à abeilles » dans le Jardin des Vallons, à proximité de la Caserne de Bonne. Objectif ? « Sensibiliser le grand public aux rôles des pollinisateurs dans la régénération et la résilience de la flore sauvage et cultivée », écrit la municipalité.

 

 

Conçus par l’Office natio­nal des forêts (ONF) et l’Office pour les insectes et leur envi­ron­ne­ment (OPIE), chaque hôtel peut abri­ter des dizaines d’es­pèces d’a­beilles sau­vages dif­fé­rentes. En plus de cet hôtel Jardin des Vallons, deux autres sont pré­sents sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : l’un au Parc de l’Île d’a­mour à Meylan, l’autre au Parc de l’Ovalie à Sassenage.

 

La mai­rie de Grenoble pré­cise que ces hôtels à abeille « ser­vi­ront de sup­ports à un cycle d’animations Nature réa­li­sées par la Frapna en 2017 », et sera accom­pa­gné d’un suivi scien­ti­fique per­met­tant d’i­den­ti­fier quelles espèces uti­lisent les hôtels, et quel est le taux d’oc­cu­pa­tion – ainsi que son évo­lu­tion – des nichoirs.

 

 

L’inévitable catastrophe ?

 

 

Victimes des néo­ni­co­ti­noïdes, une famille de pes­ti­cides recon­nues nocives pour les insectes pol­li­ni­sa­teurs, le sort des abeilles pré­oc­cupe gran­de­ment les défen­seurs de l’en­vi­ron­ne­ment. En juin 2016, l’Assemblée Nationale a voté, dans le cadre du pro­jet de loi de recon­quête de la bio­di­ver­sité, de la nature et des pay­sages, l’in­ter­dic­tion de ces pes­ti­cides à l’ho­ri­zon 2020.

 

Les api­cul­teurs d’Abeille sen­ti­nelle notent cepen­dant d’autres dan­gers mena­çant les abeilles en France, tels qu’une recru­des­cence des mala­dies, les dégâts cau­sés dans les ruches par l’a­ca­rien var­roa, ou encore la pré­da­tion du fre­lon asia­tique, de plus en plus pré­sent sur notre ter­ri­toire.

 

FM

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4360 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.