Les députés veulent faciliter les tirs de loups en montagne

sep article

Notre indépendance c

Les députés ont voté mercredi 12 octobre, contre l’avis du gouvernement, un amendement pour faciliter « les tirs de prélèvement » de loups, dérogeant au cadre juridique national et européen. Alors que l’acte 2 de la Loi Montagne est en cours d’examen, les élus de l’Assemblée nationale veulent que « les moyens de lutte contre les grands prédateurs d’animaux d’élevage » soient adaptés aux territoires de montagnes.

 

Comprendre que les abat­tages de loups soient faci­li­tés dans les zones où le pas­to­ra­lisme est menacé. Dans le col­li­ma­teur des dépu­tés : le sta­tut d’es­pèce pro­té­gée dont béné­fi­cie le loup depuis 1979. Un sta­tut qui bat de l’aile depuis que la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, a entre­pris une démarche auprès de la Convention de Berne pour que les modes de ges­tion du loup soient adap­tés en fonc­tion de leur pré­sence sur le ter­rain.

 

Le ministre de l’Aménagement du ter­ri­toire, Jean-Michel Baylet, a tenté de plai­der en faveur de la poli­tique actuelle et le relè­ve­ment de 12 à 36 du nombre de loups pou­vant être abat­tus chaque année.

 

commentez lire les commentaires
1919 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Justement, amen­de­ment par­fai­te­ment popu­liste et élec­to­ra­liste pour le coup car il ne sera pas appli­cable si pas de déro­ga­tion accor­dée à la conven­tion de Berne…

    sep article