Appel Forêt -
© Joël Kermabon - Place Gre'net

Loi travail : rentrée sociale pour les syndicats qui exigent son abrogation

Loi travail : rentrée sociale pour les syndicats qui exigent son abrogation

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – À l’appel des organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires salariés et étudiants, Unef et UNL, près de 3 000 personnes – 1 800 selon la police – ont manifesté dans les rues de Grenoble ce jeudi 15 septembre. Une rentrée sociale pour les syndicats qui réclament désormais l’abrogation de la loi El Khomri, promulguée dans le courant de l’été en utilisant l’article 49.3.

 

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Retrait, retrait, de la loi tra­vail ! » Le slo­gan qui a fait flores dans les nom­breuses mani­fes­ta­tions qui se sont dérou­lées tout au long du pre­mier semestre de l’an­née 2016 a quelque peu pris un coup de vieux après la trêve estivale.

 

Et pour cause. La loi El Khomri est pas­sée en force, à coup de 49.3 au cours de l’été. Ne manquent plus que la publi­ca­tion des décrets d’ap­pli­ca­tion. Une félo­nie selon les syn­di­cats, pour les­quels la démarche est désor­mais très claire. C’est son abro­ga­tion qu’ils exigent désormais.

 

 

 

Un mot d’ordre national contre la loi travail mais aussi des luttes locales

 

 

C’est bien là tout le sens de l’ap­pel à la grève et à la mani­fes­ta­tion qu’ont lancé les syn­di­cats CGT, FO, FSU, Solidaires sala­riés et étu­diants, Unef, et UNL pour ce jeudi 15 septembre.

 

Le résul­tat ? Près de 3 000 per­sonnes ont répondu à l’ap­pel et ont défilé dans les rues de Grenoble, assurent les syn­di­cats. Encore une fois, les comp­tages de la police ne cor­ro­borent pas cette esti­ma­tion puis­qu’elle annonce, quant à elle, guère plus de 1 800 personnes.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Si l’a­bro­ga­tion de la loi tra­vail res­tait bien la reven­di­ca­tion prin­ci­pale des mani­fes­tants, il n’en empêche pas moins que les syn­di­cats et sala­riés menant des luttes locales tenaient, eux aussi, à pro­fi­ter de la caisse de réso­nance de cette nou­velle mobi­li­sa­tion. C’est ainsi que l’on pou­vait remar­quer dans le cor­tège des sala­riés d’Écopla, le pro­duc­teur euro­péen de bar­quettes en alu­mi­nium récem­ment liquidé par le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble ou encore des repré­sen­tants des agents ter­ri­to­riaux de la ville de Grenoble qui pro­testent contre le plan de sau­ve­garde des ser­vices publics.

 

Des sala­riés de Caterpillar des uni­tés de Grenoble et d’Échirolles défi­laient, quant à eux, pour mar­quer leur soli­da­rité avec leurs col­lègues de l’u­sine belge de Gosselies, où près de 2 000 emplois sont en jeu. Certainement la rai­son de la pré­sence sur place de la caméra d’une équipe de la Radio télé­vi­sion belge fran­co­phone (RTBF).

 

Retour en images sur le dérou­le­ment de cette pre­mière mobi­li­sa­tion qui scelle la ren­trée syn­di­cale après la période estivale.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

Ue manifestation émaillée de quelques heurts

 

 

L’ambiance de la mani­fes­ta­tion pour­tant bon enfant au départ a été mar­quée, un peu plus tard, par un cer­tain cli­mat de ten­sion. En effet, la tête du cor­tège tenue par des repré­sen­tants de l’in­ter­syn­di­cale a très vite été rem­pla­cée par un groupe de mani­fes­tants, pour la plu­part mas­qués, sans réelle éti­quette, sinon une ban­de­role où l’on pou­vait lire, tracé en lettre rouges : « Ouais, ouais, ouais, le monde ou rien ! »

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est d’ailleurs ce groupe qui s’est vu repous­ser à coups de gre­nades lacry­mo­gènes par un cor­don de poli­ciers aux abords de la rue Félix Poulat et, plus tard, rue du Docteur Mazet. Sans par­ler des quelques échanges un peu mus­clés avec les gros bras du cor­don de sécu­rité mis en place par l’in­ter­syn­di­cale suite à son évic­tion de la tête du cortège.

 

De là à dire que la fameuse conver­gence des luttes prô­née il n’y a pas si long­temps n’est plus qu’un loin­tain sou­ve­nir… il n’y a qu’un pas.

 

 

Joël Kermabon

 

 

 

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La Ville de Grenoble annonce des mesures de "déprécarisation" pour ses agents éducation et jeunesse
La Ville de Grenoble annonce des mesures de « déprécarisation » pour ses agents éducation et jeunesse

FLASH INFO — "Poursuivre l’effort de déprécarisation des agent-es et améliorer leurs conditions de travail". Tel est le programme annoncé par la Ville de Grenoble Lire plus

Rassemblement intersyndical contre le maintien des épreuves du baccalauréat 2021

FIL INFO – La dénonciation du maintien des épreuves du baccalauréat était au centre du rassemblement de professeurs devant le rectorat de Grenoble ce jeudi Lire plus

Pour garder sa capacité d'investir, la Métro a choisi d'échelonner le rachat des actions que la ville de Grenoble détient dans Gaz Électricité de Grenoble.
Gaz électricité de Grenoble au secours de la Tag ? La redistribution des dividendes fait des étincelles

  FOCUS – À Grenoble, les dividendes de Gaz électricité de Grenoble, détenue à majorité par la Ville et la Métro, seront redistribués pour venir Lire plus

Mobilisation des salariés de Teisseire sur le site de Crolles. Photo DR
Inquiets pour l’avenir de leur usine à Crolles, les salariés de Teisseire entament une grève reconductible

  EN BREF - Les salariés de l'entreprise Teisseire basée à Crolles ont entamé une grève reconductible jeudi 8 avril. Ils souhaitent "un dialogue plus Lire plus

Manifestation contre la réforme de l'Assurance-Chômage samedi 10 avril 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : plusieurs centaines de manifestants dans la rue pour protester contre la réforme de l’Assurance-chômage

  REPORTAGE - Près de 500 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble pour protester contre la réforme de l'Assurance-chômage qui doit entrer en Lire plus

Le site de l'usine FerroPem en Savoie. Photo DR
Fermetures d’usines Ferropem en Isère et Savoie : 352 emplois menacés, des élus montent au créneau

  FOCUS - Le comité d'entreprise européen de FerroGlobe, dont FerroPem est une filiale, a détaillé son plan de restructuration, le 20 mars 2021. Les usines Lire plus

Flash Info

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

|

14/07

13h45

|

|

13/07

22h27

|

|

13/07

12h52

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin