La MNEI vient d'apprendre une baisse de 85% de la subvention qui lui est accordée par le Conseil Général de l'Isère. © MNEI

Sévère coupe bud­gé­taire pour la Maison de la nature et de l’environnement

Sévère coupe bud­gé­taire pour la Maison de la nature et de l’environnement

FOCUS – La Maison de la nature et de l’environnement de l’Isère (MNEI) n’échappe pas au rabo­tage des sub­ven­tions publiques. L’association vient d’apprendre que l’aide finan­cière qui lui était attri­buée chaque année par le Conseil dépar­te­men­tal pas­se­rait en 2016 de 120.000 à… 18.000 euros. Un coup dur pour la struc­ture qui estime que le Département « cherche à éli­mi­ner les empê­cheurs de béton­ner ».

La Maison de la Nature et de l’Environnement vient d'apprendre une baisse de 85% de la subvention qui lui est accordée par le Conseil Général de l'Isère. © MNEI

La MNEI vient d’ap­prendre la baisse de 85 % de sa sub­ven­tion du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère. © MNEI

L’annonce est un coup dur pour les asso­cia­tions de défense et de pro­tec­tion de l’environnement. La Maison de la nature et de l’environnement de l’Isère (MNEI) a appris fin avril que la sub­ven­tion qui lui était accor­dée depuis sa créa­tion en 1985 par le Conseil géné­ral de l’Isère serait pro­chai­ne­ment revue à la baisse.

Une déci­sion d’autant plus dif­fi­cile à “ava­ler” pour elle que cette somme repré­sente un quart de son bud­get, d’en­vi­ron 450.000 euros. L’enveloppe accor­dée devrait ainsi pas­ser de 120.000 à 18.000 euros en 2016.

Même si, pour l’heure, il ne s’agit que d’une annonce orale, l’établissement s’alarme déjà des consé­quences que cette dimi­nu­tion pour­rait avoir sur ses 10 sala­riés employés en CDI, les 39 asso­cia­tions qu’il repré­sente et les nom­breux pro­jets déve­lop­pés (les Prix du Livre Environnement et le salon Naturissima).

Un « coup de poi­gnard dans le dos »

« Cette annonce est un véri­table coup de poi­gnard dans le dos qui met en péril la Maison de la nature et de l’environnement », estime l’as­so­cia­tion dans un com­mu­ni­qué de presse en date du 28 avril. Le Département lui repro­che­rait notam­ment de comp­ter dans ses effec­tifs 10 sala­riés en CDI et d’avoir péren­nisé ces emplois.

« Le sou­hait du Conseil dépar­te­men­tal est de sub­ven­tion­ner exclu­si­ve­ment les asso­cia­tions per­met­tant de four­nir des pres­ta­tions de bureaux d’études à moindre coût, grâce à des emplois pré­caires », pré­cise la MNEI dans ce même communiqué.

La Maison de la Nature et de l’Environnement MNEI rassemble 39 associations et emploi 10 salariés. © MNEI

La Maison de la nature et de l’en­vi­ron­ne­ment ras­semble 39 asso­cia­tions et emploie 10 sala­riés. © MNEI

« On avait de légères baisses régu­lières depuis quelques années mais pas une dimi­nu­tion aussi impor­tante. On avait d’ailleurs anti­cipé une nou­velle baisse de 5 % dans notre bud­get mais cela repré­sente aujourd’hui 85 %. Le conseil dépar­te­men­tal a du mal à com­prendre notre mis­sion de base », pré­cise Étienne Spanjaard, son admi­nis­tra­teur. « Dans cette situa­tion, on ne pourra plus payer les salaires. On doit avoir une dis­cus­sion col­lec­tive à ce sujet lors du conseil d’administration du 11 mai », ajoute-t-il.

Par effet de rico­chet, la baisse des sub­ven­tions n’est pas sans consé­quence pour les 39 asso­cia­tions membres et les évé­ne­ments orga­ni­sés en com­mun. « La solu­tion à court terme pour payer les salaires est de ne pas pour­suivre cer­tains pro­jets. On ne sait pas les­quels pour le moment, on doit en dis­cu­ter rapi­de­ment », com­mente Étienne Spanjaard.

Quoi qu’il en soit, il paraît clair pour la MNEI que « le Département cherche à éli­mi­ner les empê­cheurs de béton­ner tran­quille­ment et à étouf­fer tout débat autour des pro­blé­ma­tiques envi­ron­ne­men­tales et de déve­lop­pe­ment durable ». « À l’heure où le pays s’est engagé dans la Cop21 et où les enjeux envi­ron­ne­men­taux n’ont jamais été aussi impor­tants, le dépar­te­ment de l’Isère envoie un bien mau­vais signal », précise-t-elle.

Réactions en chaîne

La Maison de la Nature et de l’Environnement MNEi organise chaque année des événements grand public comme le salon Naturissima, à Alpexpo. © MNEI

La MNEI orga­nise chaque année des évé­ne­ments grand public comme le salon Naturissima, à Alpexpo. © MNEI

Face à cette annonce, les réac­tions et sou­tiens se sont mul­ti­pliés. Dans un com­mu­ni­qué de presse en date du 29 avril, le groupe Rassemblement des Citoyens – Solidarité et Écologie du conseil dépar­te­men­tal dénonce « une déci­sion qui relève du tor­pillage pur et simple d’une struc­ture qui devrait faire la fierté du Département » et voit dans cette déci­sion une « volonté de faire taire cer­taines asso­cia­tions de défense de l’environnement ».

De son côté, Benjamin Trocmé, membre de la com­mis­sion envi­ron­ne­ment, parle d’« une mise à bas pure et simple d’une struc­ture qui est un modèle de mutua­li­sa­tion pour un ser­vice de qua­lité rendu à tous les Isérois ». « On a connu Jean-Pierre Barbier plus sou­cieux de l’emploi. Cela est d’autant plus cho­quant que ce ven­dredi, en com­mis­sion per­ma­nente, l’Assemblée dépar­te­men­tale vote une ral­longe de 1,5 mil­lion d’euros de finan­ce­ments pour l’aéroport de Grenoble-Isère, sans aucune par­ti­ci­pa­tion de l’exploitant Vinci-Aéroports », ajoute-t-il.

« L’heure n’est plus à faire des chèques en blanc »

Face à ce tollé, le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère se défend. Dans un com­mu­ni­qué de presse du 28 avril, il insiste sur la néces­sité pour les asso­cia­tions « de por­ter doré­na­vant des pro­jets pour ne plus dépendre des seules sub­ven­tions de fonc­tion­ne­ment pour se financer ». 

« Depuis son élec­tion, la nou­velle majo­rité dépar­te­men­tale a tou­jours affirmé qu’elle finan­ce­rait les asso­cia­tions œuvrant dans le domaine envi­ron­ne­men­tal sur leur pro­jet, et non plus leur fonc­tion­ne­ment. L’heure n’est plus à faire des chèques en blanc mais au par­te­na­riat », ajoute-t-il.

L'association organise aussi des ateliers pratiques pour sensibiliser le public à la nature. © Maison de la Nature et de l’Environnement MNEI

L’association orga­nise aussi des ate­liers pra­tiques pour sen­si­bi­li­ser le public à la nature. © MNEI

Le Département rap­pelle aussi que cer­taines struc­tures asso­cia­tives ont vu leurs sub­ven­tions main­te­nues ou aug­men­tées parce qu’elles mènent des actions dans le cadre des poli­tiques envi­ron­ne­men­tales qu’il défi­nit. Et d’in­vi­ter les asso­cia­tions à pré­sen­ter leurs dos­siers dans tous les domaines : action sur les milieux natu­rels et les espèces, édu­ca­tion et sen­si­bi­li­sa­tion à l’environnement…

Maïlys Medjadj 

MM

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Transition écologique et innovations sociales: la Métropole lance sa Stratégie économique Grenoble-Alpes 2030
Transition éco­lo­gique et inno­va­tions sociales : la Métropole lance sa Stratégie éco­no­mique Grenoble-Alpes 2030

FOCUS - La Métropole de Grenoble a adopté sa "Stratégie économique Grenoble-Alpes 2030", présentée aux élus métropolitains le 18 novembre 2022, puis à l'occasion du Lire plus

La Ville d'Eybens coupe son éclairage public entre 1 heure et 5 heures du matin, du 1er décembre au 28 février
La Ville d’Eybens coupe son éclai­rage public entre 1 heure et 5 heures du matin, du 1er décembre au 28 février

FLASH INFO - Après les communes de Meylan et de Fontaine, c'est au tour d'Eybens d'expérimenter l'extinction de son éclairage public. Durant trois mois, du Lire plus

Le but des passerelles à vélo : réduire les discontinuités cyclables pour améliorer le report modal. © La Métropole de Grenoble
Plan d’ac­tion vélo : la métro­pole de Grenoble crée des pas­se­relles pour fran­chir les rivières et les voies routières

FOCUS - La métropole de Grenoble a décidé de créer des passerelles, dans le cadre de son plan d’action en faveur du vélo. Les élus Lire plus

Un aigle royal en vol. © Juan lacruz / Wikimedia Commons
Un aigle royal retrouvé blessé par un tir de plomb en Isère, la LPO et Le Tichodrome portent plainte

EN BREF - Un aigle royal, espèce protégée depuis 1976, a été retrouvé blessé par un tir de plomb à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs (Isère) et recueilli, le Lire plus

Alan Confesson, président de la CCIAG et Frank Leroy, son directeur devant la centrale de chauffage Biomax sur la Presqu'île scientifique à Grenoble, mercredi 23 novembre 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
« On ne peut pas se pas­ser pour le moment du char­bon et du fioul » selon le pré­sident de la Compagnie de chauf­fage de l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

FOCUS - Pas très vertueux, le réseau de chauffage urbain du territoire grenoblois ? Au contraire, il n’a jamais été aussi vertueux, affirme Alan Confesson, Lire plus

Le Festival du film de montagne a pour habitude de mélanger les publics et les pratiques artistiques. Il est largement ouvert aux plus jeunes spectateurs. © Nacho Grez
Autrans : le Festival inter­na­tio­nal du film de mon­tagne repart à la conquête des sommets

ÉVÈNEMENT - À partir du 30 novembre 2022, le Festival international du film de montagne est de retour à Autrans pour cinq jours d'images en Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h09

|

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !