"Corps diplomatique", de Halory Goerger. © Didier Crasnault

Qu’envoyer aux extra­ter­restres ? Réponse du Corps diplomatique

Qu’envoyer aux extra­ter­restres ? Réponse du Corps diplomatique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Après Germinal, comé­die phi­lo­so­phique extrê­me­ment maligne pro­gram­mée en 2013, l’Hexagone de Meylan accueille le der­nier spec­tacle d’Halory Goerger, les 15 et 16 décembre. Corps diplo­ma­tique tient encore de la philo mais en se char­geant, cette fois, des codes de la science-fic­tion, genre que le théâtre cède habi­tuel­le­ment au cinéma. La pièce retrace le voyage sidé­ral de cinq indi­vi­dus par­tis déli­vrer aux extra­ter­restres ce qui fait l’essence de l’humanité.

Plaque de Pioneer, envoyée dans l'espace par la NASA. DR

Plaque de Pioneer, envoyée dans l’es­pace par la NASA. DR

Quel mes­sage adres­se­riez-vous aux extra­ter­restres pour qu’ils se figurent notre huma­nité ? Une ques­tion qui relève de la science-fiction ?

Pas selon la Nasa qui, dans les années 1970, en pleine conquête spa­tiale, a entre­pris d’y répondre. En envoyant d’abord dans l’espace, en 1972, la plaque de Pioneer (voir ci-contre), repré­sen­ta­tion pic­tu­rale cen­sée expli­quer l’être humain à d’hypothétiques enti­tés extra­ter­restres. Les sym­boles voi­si­nant les deux humains tout nus per­met­traient, quant à eux, de retra­cer l’origine du message…

1977. La Nasa change son fusil d’épaule en déli­vrant un mes­sage plus détaillé. Un disque vidéo-numé­rique, le Voyager Golden Record, quitte le sys­tème solaire. Il contient des sons et des images, dont cer­tains sont à carac­tère artis­tique (poèmes, extraits lit­té­raires, musique clas­sique ou contemporaine…).

La vérité est ailleurs. Au théâtre ?

« Dans mes recherches, je me suis rendu compte que la Nasa n’avait pas for­cé­ment envoyé les meilleurs chan­sons des Beatles… Et puis, les images sont cen­sées illus­trer la diver­sité de notre civi­li­sa­tion mais elles sont, en réa­lité, assez eth­no­cen­trées, et par­fois déce­vantes dans leur finesse d’élaboration », déplore, un brin pro­vo­ca­teur, Halory Goerger, créa­teur et inter­prète de Corps diplo­ma­tique.

Le corps diplomatique planche sur la pièce de théâtre qui révélera l'essence de l'humanité aux extraterrestres. © Didier Crasnault

Le corps diplo­ma­tique planche sur la pièce de théâtre qui révé­lera l’es­sence de l’hu­ma­nité aux extra­ter­restres. © Didier Crasnault

À l’origine, le mali­cieux artiste a donc plan­ché sur l’élaboration d’un tel mes­sage. Avec le sérieux qui sied à une telle entre­prise, bien entendu. Un véri­table ques­tion­ne­ment lin­guis­tique vou­drait en effet qu’on s’interroge sur la rece­va­bi­lité, par quelque alien, de n’importe quel mes­sage. Halory Goerger explique :

« Si l’on s’adresse à une forme de vie, il faut d’abord qu’elle com­prenne qu’on est en train de lui par­ler. Ensuite, il faut qu’elle per­çoive les clés de ce sys­tème de com­mu­ni­ca­tion. Et enfin qu’elle com­prenne le contenu du mes­sage. »

Ce n’est pour­tant pas le fruit de cette pas­sion­nante réflexion lin­guis­tique qui se trouve au cœur de Corps diplo­ma­tique. La pièce pré­fère mettre en scène les condi­tions d’élaboration de ce mes­sage par cinq indi­vi­dus plu­tôt que le mes­sage lui-même.

Une farce pour extraterrestres

"Corps diplomatique", à l'Hexagone de Meylan, les 15 et 16 décembre. © Didier Crasnault

« Corps diplo­ma­tique », à l’Hexagone de Meylan, les 15 et 16 décembre. © Didier Crasnault

Les cinq membres de ce corps diplo­ma­tique s’attellent à la réa­li­sa­tion d’une œuvre dra­ma­tique – tout cela sent le théâtre dans le théâtre… – capable de ren­fer­mer l’essence de l’humanité. Mais ces cinq-là tiennent plus des Pieds nicke­lés que d’artistes dignes de ce nom.

Le fiasco guette donc bien vite leur entre­prise. D’autant plus fra­gi­li­sée qu’elle s’étend sur des mil­liers d’années. Ils ont emporté le stock de gamètes mâles et femelles néces­saire à leur perpétuation !

Les rela­tions qui unissent le groupe sont donc, avant tout, ce qui inté­resse Halory Goerger. Bien davan­tage qu’une éven­tuelle ren­contre du troi­sième type, dont on ne saura pas si elle aura effec­ti­ve­ment lieu dans la pièce. « Ce serait cri­mi­nel d’en par­ler », a‑t-il asséné pour pré­ser­ver le sus­pense. Cruel.

Adèle Duminy

Le théâtre : parent pauvre de la science-fiction ?

Le décor de "Corps diplomatique" : une dose d'arts numérique et beaucoup de bricolage. © Didier Crasnault

Le décor de « Corps diplo­ma­tique » : une dose d’arts numé­rique et beau­coup de bri­co­lage. © Didier Crasnault

Si le module au sein duquel évo­luent les cinq comé­diens pré­sente un carac­tère réa­liste, il reste fran­che­ment désuet. Un peu à la Star Trek ! C’est ce mélange de vrai­sem­blance et d’assemblage de bric et de broc qui fait la réus­site de la scé­no­gra­phie, d’ailleurs. Sur le ter­rain des décors et des effets spé­ciaux, le théâtre ne peut pas riva­li­ser avec le cinéma. Lui reste la créa­ti­vité. Qui ne fait pas défaut à l’Amicale de pro­duc­tion, coopé­ra­tive artis­tique à laquelle appar­tient l’équipe de “Corps diplo­ma­tique”.

Malgré tout, les arts numé­riques sont à la scène un secours bien­venu pour ne pas sem­bler tout à fait minable au regard du 7e art !

« Les arts numé­riques per­mettent d’accroître le réa­lisme du décor. Mais sur­tout, ils nous ont per­mis de construire des dis­po­si­tifs d’affichage qui n’existaient pas. On s’en est servi pour réa­li­ser des ban­nières de leds », confirme Halory Goerger.

L’équipe a repensé les éten­dards trim­ba­lés par tous ces humains avides de colo­ni­sa­tion. Ceux des mis­sion­naires sur le sol afri­cain, par exemple.

De façon tout à la fois arti­sa­nale et tech­no­lo­gique, les créa­teurs de « Corps diplo­ma­tique » ont fabri­qué un tex­tile de leds. Pendant actuel des ban­nières d’autrefois, pleines de sym­boles et de supré­ma­tie occi­den­tales. Autre réflexion cap­ti­vante que porte la pièce en bandoulière.

INFOS PRATIQUES

L’Hexagone, scène natio­nale arts sciences de Meylan

24 rue des Aiguinards

Corps diplo­ma­tique, de Halory Goerger

Mardi 15 et mer­credi 16 décembre, à 20 heures

De 8 à 22 euros

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

AD

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Exercices physiques sport yoga plein air. CC0 Domaine public
La mai­rie de Meylan pro­pose des séances pour retrou­ver la pra­tique sportive

FLASH INFO - Le service des sports et le centre communal d'action sociale de la Ville de Meylan mutualisent leurs compétences pour proposer des séances Lire plus

Orange inaugure son nouveau site "Orange 3 massifs" au coeur d'Inovallée à Meylan
Meylan : Orange inau­gure son nou­veau site « Orange 3 mas­sifs » au cœur d’Inovallée

FIL INFO - La société de télécommunications Orange a inauguré, le 31 mars 2022, ses nouveaux locaux à Meylan, situés au cœur d'Inovallée. Un site Lire plus

Poste de transformation électrique. © Wikipedia Commons
Nouvel incen­die d’un trans­for­ma­teur élec­trique à Meylan : le par­quet pri­vi­lé­gie la piste d’un acte volontaire

FLASH INFO - Un incendie s'est déclaré sur un poste de transformation d'Enedis à Meylan, ce mercredi 13 avril 2022, privant momentanément d'électricité des milliers Lire plus

Céline Maschinot, déléguée syndicale CGT. © Joël Kermabon – Place Gre’net
Fermeture pré­vue du centre de rela­tion clien­tèle EDF de Meylan : la direc­tion « ment aux usa­gers et aux sala­riés » selon les syndicats

FOCUS - Après une première levée de boucliers le 1er mars 2022 en réaction à l'annonce de la fermeture du centre de relation clientèle (CRC) Lire plus

Dispositif « Métropole apai­sée » : Meylan, Sarcenas et Corenc adoptent à leur tour la limi­ta­tion à 30 km/h

FLASH INFO – Quarante-cinq communes au compteur... du passage aux 30 Km/h. Avec Meylan et Sarcenas au mois de novembre 2021, puis Corenc en mars Lire plus

Olivier Véran, ministre de la Santé et des Solidarités et Gabriel Attal étaient en visite en Isère ce 11 mars 2022. ® Joël Kermabon - Place Gre'net
Ehpad : en visite en Isère, Olivier Véran n’é­carte pas une 4e dose de vac­cin pour les plus fragiles

REPORTAGE VIDÉO - Olivier Véran, ministre de la Santé et des Solidarités, était une nouvelle fois en visite en Isère, ce vendredi 11 mars 2022. Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin