Marche républicaine : mobilisation massive à Grenoble !

sep article
REPORTAGE – Environ 110 000 personnes selon la police ont défilé, ce dimanche 11 janvier, dans les rues de Grenoble, à l’occasion de la marche républicaine organisée par le Club de la presse et des médias de Grenoble et de l’Isère. Un rassemblement silencieux et digne, en hommage aux 17 victimes des attentats perpétrés cette semaine à Paris et, notamment, au siège de Charlie Hebdo.
 
 
 
Marche citoyenne Charlie Hebdo à Grenoble

© Maïlys Medjadj – placegrenet.fr

Grenoble était au rendez-vous pour cette journée historique ! C’est une marée humaine qui a déferlé dans les rues de la capitale des Alpes. Contrairement aux estimations, ce ne sont pas 35 000 mais environ 110 000 personnes qui ont défilé ce dimanche 11 janvier pour dénoncer les attentats perpétrés cette semaine à Paris et exprimer une nouvelle fois leur soutien à la liberté d’expression. Enfants, adultes, citoyens, représentants des différents cultes, élus locaux, tous ont marché dans le calme et le silence parfois entrecoupé de vagues d’applaudissements.

 
 
La tête du cortège, composée de journalistes et de policiers en uniforme, a défilé derrière une grande banderole sur laquelle était inscrit « Nous sommes Charlie, nous sommes tous Ahmed, Bernard, Elsa, Cabu, Charb,… », à savoir les prénoms ou surnoms de toutes les victimes. A son passage, rue Alsace lorraine, le cortège a d’ailleurs été applaudi avec émotion par les manifestants qui n‘avaient pas encore pu rejoindre la place de la gare, tant la foule était impressionnante.
 
 
Un parcours modifié en cours de manifestation
 
 
Le parcours de la manifestation a été improvisé au fur et à mesure pour permettre à chacun de défiler. A l’origine, le cortège, parti de la gare de Grenoble, devait terminer sa marche place de Verdun, en passant par la rue Alsace-Lorraine, le boulevard Gambetta, l’avenue Maréchal Joffre, le boulevard Agutte-Sembat et la rue Lesdiguières. Il s’est finalement rendu à l’anneau de vitesse du parc Paul Mistral, où une minute de silence a été respectée en hommage aux 17 victimes des attentats, avant que des voix de plus en plus nombreuses ne s’élèvent pour chanter la Marseillaise.  
 
 
Retour en images sur ce rassemblement historique. Passez le curseur sur l’image et cliquez sur la flèche au milieu en haut pour démarrer le diaporama.
 
© Maïlys Medjadj – placegrenet.fr
 
 
A lire aussi sur Place Gre’net :
Charlie Hebdo : marche républicaine à Grenoble ce dimanche
 
 
commentez lire les commentaires
3266 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Bonjour, Je tenais à vous remercier pour votre article sur la marche
    républicaine à Grenoble! Bel article pour une marche émouvante !
    Je suis fière d’avoir apporté mon soutien à Charlie Hebdo, d’être
    Française, mais surtout d’être descendue dans la rue pour défendre une valeur
    qui n’a pas de prix! La liberté !
    Amis et familles des victimes, j’ai sincèrement pensé à vous durant cette marche et je me suis demandé : « Hier j’étais Charlie, aujourd’hui je suis Charlie, mais demain, qui serai-je ? Demain, plus que jamais je serai Charlie, oui CHARLIE, simplement parce que la liberté d’expression est un droit et qu’on ne doit pas mourir pour un coup de crayon ! »
    Chacun d’entre nous doit avoir le droit de lire, de rire, de se moquer, de penser différemment, mais surtout le droit de rester celui qu’il est aujourd’hui ! Un être LIBRE !
    Je suis Charlie, je suis Libre!! Les cœurs battront toujours pour les causes justes !

    sep article
  2. En voyant le diaporama, je me rends compte qu’il y a eu plusieurs trajets pour arriver à l’anneau de vitesse, certains sont allés par le boulevard Gambetta puis le bd Joffre et le bd Jean Pain, d’autres par le bd Clémenceau et d’autres encore, dont moi, rue Lesdiguières pour arriver Place de Verdun où par haut parleur, on apprenait qu’il fallait continuer jusqu’à l’anneau.
    Je n’avais jamais vu autant de monde. Le silence était impressionnant.
    L’élan de solidarité va-t-il en rester là ou va-t-il perdurer ? j’ai des craintes que dans quelques jours la majorité passe à autre chose, genre lois sur la sécurité (en ne faisant aucun cas de nos libertés) ou chasse aux étrangers accentuée.
    N’oublions pas …

    sep article