Déjà quatre concerts annulés pour les Musiciens du Louvre Grenoble

sep article

Nouvelles formations au centre de formation des Charmilles pour la rentrée 2020

Conséquence de la suppression de la subvention de 438 000 euros, accordée jusque-là par la Ville, Les Musiciens du Louvre Grenoble ont annoncé, par voie de communiqué, ce mercredi 31 décembre, l’annulation d’une série de concerts.

 
 
 
© Musiciens du Louvre Grenoble

© Les Musiciens du Louvre Grenoble

Nouveau rebondissement pour Les Musiciens du Louvre Grenoble. Suite à l’annulation de la subvention de 438 000 euros accordée par la Ville, au titre de l’année 2015, l’Orchestre a annoncé ce mercredi 31 décembre, dans un communiqué, l’annulation d’une série de concerts pour le mois de janvier.
 
« Malgré son désir de poursuivre ses actions sur Grenoble, mais afin de limiter ces pertes, tenter de pérenniser la structure et restreindre l’impact sur l’emploi, l’Orchestre se voit contraint d’annuler [plusieurs] concerts », explique l’association dans ce même communiqué.
 
Les quatre représentations annulées sont De l’Écosse à l’Italie, prévue le 6 janvier à la MC2, Baby Allegro, le 10 janvier, le concert programmé pour la Folle nuit de Mozart le 10 janvier au Musée de Grenoble et celui du 14 janvier au Muséum pour les centres de loisirs, MJC et maisons de l’enfance.
 
A ce jour, plus de 8000 personnes ont déjà signé la pétition en version papier et mise en ligne sur le site internet des Musiciens du Louvre Grenoble.

 

 

Maïlys Medjadj

 

 

A lire aussi sur Place Gre’net :

 

Musiciens du Louvre : chacun joue sa partition

Coup de rabot pour les Musiciens du Louvre Grenoble ?

 

 

commentez lire les commentaires
3242 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Ces annulations de concerts sont scandaleuses.
    Sur les 3,7 millions d’euros de budget des musiciens du Louvre, les 430 000 € de subventions de la Ville de Grenoble, ne servaient qu’à payer les permanents.
    Les 3,2 millions d’euros restants étant employés à la production.
    C’est-à-dire que la Ville de Grenoble assurait le salariat des petites mains, pendant que les musiciens du Louvre assuraient leur carrière internationale.
    Qui peut croire qu’ils ne peuvent pas intégrer le salaire de leurs permanents moyennant une baisse relative de leurs coûts de production.
    La musique classique et ses artistes coûtent décidément très cher.
    Pour mémoire, et pour ne citer que des lieux où les musiciens du Louvre sont présents : « Airs pour Farinelli » à la MC2 : 44 € la place, « La Chauve-Souris » à l’Opéra Comique : 120 € la place, « Mozartwoche » à Salzbourg : 150 € la place etc..
    Et quand ces musiciens et leur chef disent qu’ils font des concerts gratuits, il ne devraient pas oublier de dire que c’est pour le public que c’est gratuit, mais qu’eux, sont payés.
    Ces annulations ne sont pas dignes d’artistes qui se respectent.

    sep article
  2. Une Honte ,des années de subventions de la ville de Grenoble.
    une salle prêté coût 110000€ an pour la ville.
    Des subventions des collectivités à hauteurs de plus de 3 M€ .

    sep article
  3. Pour mieux comprendre, il serait bon de savoir combien coûte un concert à l’orchestre et combien il gagne par concert, à la MC2 par exemple, où les spectateurs paient leur place.
    L’annulation du concert gratuit en direction des jeunes prévu au Muséum ressemble à de la vengeance, alors qu’il aurait pu être un remerciement pour les locaux gratuits (notamment la salle Olivier Messiaen) qui continuent à être mis à disposition par la Mairie. Les enfants n’ont pas à être les victimes de querelles entre adultes.
    Je défends l’action des Musiciens du Louvre pour faire connaitre la musique, mais ce n’est pas ainsi qu’ils feront revenir la Mairie sur la suppression complète de la subvention, même si les locaux continuent à être gratuits.

    sep article