Coup de rabot pour les Musiciens du Louvre Grenoble ?

sep article



Les Musiciens du Louvre Grenoble, fondés en 1982 par Marc Minkowski, seraient menacés par la possible suppression de la subvention de 438 000 euros accordée par la Ville. L’annonce a été faite ce vendredi 5 décembre dans un communiqué de Pascal Lamy, président du conseil d’administration. Si cette décision se confirme, l’orchestre pourrait être obligé de réduire ses effectifs.

 

 

 

© Musiciens du Louvre Grenoble

© Musiciens du Louvre Grenoble

Quel ave­nir pour les Musiciens du Louvre Grenoble ? La sub­ven­tion de 438 000 euros accor­dée au titre de la conven­tion qui lie jusqu’en 2016, l’orchestre, l’État, la région, le dépar­te­ment et la ville de Grenoble pour­rait être sup­pri­mée. 
 
La déci­sion aurait été prise de façon « uni­la­té­rale » par la muni­ci­pa­lité Piolle, explique Pascal Lamy, pré­sident du Conseil d’administration dans un com­mu­ni­qué. « Cette déci­sion, si elle était confir­mée, por­te­rait un coup sévère, voire fatal, à l’un des orchestres fran­çais de musique clas­sique les plus renom­més » estime-t-il. Avant d’ajouter qu’« elle pri­ve­rait les Grenoblois d’une pro­gram­ma­tion musi­cale acces­sible à tous, dans les lieux les plus divers ».
 
 
 

Des suppressions d’emplois en perspective ?

 
 
Cette annonce pour­rait aussi avoir des consé­quences sur les effec­tifs des Musiciens du Louvre Grenoble. Elle mena­ce­rait, selon Pascal Lamy, « l’emploi des cinq musi­ciens per­ma­nents, des onze sala­riés de l’équipe artis­tique et admi­nis­tra­tive, ainsi que l’activité de deux cents vingt musi­ciens inter­mit­tents ».
 
Pascal Lamy a été chargé par le conseil d’administration d’examiner les consé­quences de cette situa­tion et de « trou­ver une solu­tion le plus rapi­de­ment pos­sible », en col­la­bo­ra­tion avec Marc Minkowski, le direc­teur artis­tique de l’orchestre.
 
« En atten­dant, le bureau de l’association sera contraint de prendre les mesures néces­saires pour réduire les repré­sen­ta­tions et les actions de média­tion sur Grenoble, dont le coût, jusqu’à pré­sent, était en par­tie cou­vert par la sub­ven­tion muni­ci­pale » conclut le pré­sident du conseil d’administration.
 
 
Maïlys Medjadj
 
 
Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
3993 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. La poli­tique cultu­relle de la ville va se dis­cu­ter lundi 8 décembre à 18 h au théâtre muni­ci­pal :

    http://www.placegrenet.fr/events/event/chantier-cultures/

    D’après de qui est écrit, la sub­ven­tion n’est pas que muni­ci­pale :
    « La sub­ven­tion de 438 000 euros accor­dée au titre de la conven­tion qui lie jusqu’en 2016, l’orchestre, l’État, la région, le dépar­te­ment et la ville de Grenoble pour­rait être sup­pri­mée. »
    Qu’ont décidé la région et le dépar­te­ment ?

    C’est le moment de se bou­ger pour Les Musiciens du Louvre et d’al­ler se défendre lundi. Dans la vie, rien n’est jamais acquis à jamais … même si l’or­chestre est un élé­ment essen­tiel à la vie musi­cale de la ville.

    sep article