Actualité

Manifestants salariés de GEG derrière une banderole dans les rues de Grenoble suite à la perte annoncée du marché de l'éclairage public par la Sem Gaz et électricité de Grenoble. © Muriel Beaudoing - placegrenet.fr

Eclairage public : coup de force des sala­riés de GEG

Eclairage public : coup de force des sala­riés de GEG

REPORTAGE – Une cen­taine de sala­riés de Gaz Électricité de Grenoble (GEG) ont mani­festé ce lundi 20 octobre en fin d’a­près-midi, avant de s’in­vi­ter au conseil muni­ci­pal qui s’est ter­miné pré­ma­tu­ré­ment. Objectif : dénon­cer la perte du mar­ché de l’éclairage public de la ville de Grenoble au pro­fit d’un consor­tium privé réunis­sant Vinci et Bouygues.

Manifestants salariés de GEG derrière une banderole dans les rues de Grenoble suite à la perte annoncée du marché de l'éclairage public par la Sem Gaz et électricité de Grenoble. © Muriel Beaudoing - placegrenet.fr

© pla​ce​gre​net​.fr

Ils étaient une cen­taine à défi­ler ce lundi peu avant 17h00 dans les rues de Grenoble en direc­tion de l’hô­tel de ville où devait se tenir le conseil municipal.

Manifestant dans une ambiance bon enfant, les sala­riés de GEG n’en étaient pas moins déci­dés à se faire entendre. Notamment à l’ordre du jour, le vote de la déli­bé­ra­tion concer­nant l’at­tri­bu­tion dès 2015 du mar­ché de l’é­clai­rage public de la ville à un consor­tium privé réunis­sant Vinci et Bouygues.

En l’occurrence le grou­pe­ment Citeos, retenu pour le mar­ché public Création Réalisation Exploitation Maintenance (Crem) de l’éclairage public. D’une durée de huit ans, ce mar­ché s’inscrit dans le cadre du Plan lumière de la ville, qui vise à divi­ser au moins par deux la consom­ma­tion d’énergie liée à l’éclairage public gre­no­blois d’ici 2022.

Un conseil sous haute tension 

La déli­bé­ra­tion, brû­lante et très atten­due, a d’ailleurs été pla­cée dès le début du conseil en tête de l’ordre du jour. Mais celui-ci a été immé­dia­te­ment sus­pendu quelques minutes afin de lais­ser les repré­sen­tants de GEG expri­mer leurs griefs. A savoir que la ville, action­naire majo­ri­taire de la Sem, n’ait pas laissé à cette der­nière la pos­si­bi­lité de for­mu­ler une pro­po­si­tion plus com­pé­ti­tive au cours de la pro­cé­dure d’ap­pel d’offre. Et lui ait ainsi fait perdre le marché.

Interpellé par les sala­riés et l’op­po­si­tion, Eric Piolle a alors rap­pelé son atta­che­ment à GEG mais affirmé regret­ter le mode d’ac­tion­na­riat de l’en­tre­prise, avec GDF Suez comme action­naire. Le maire a par ailleurs rap­pelé l’en­ga­ge­ment de pré­ser­ver les sala­riés et leurs compétences.

Un conseil reporté

A 19h15, une cou­pure de cou­rant plon­geait le conseil dans l’obs­cu­rité, des sala­riés de GEG ayant coupé l’alimentation élec­trique dans le sec­teur de l’Hôtel de Ville.

Plusieurs dizaines de per­sonnes ont alors bruyam­ment fait irrup­tion dans l’en­ceinte du conseil muni­ci­pal. Des « évè­ne­ments d’une grande gra­vité » selon la majo­rité qui a déploré des « bris de verre, menaces ver­bales et inti­mi­da­tions phy­siques ». Ce qui a conduit le maire, après consul­ta­tion des groupes du conseil muni­ci­pal, à repor­ter la séance au lundi 27 octobre 2014, en accord avec les pré­si­dents de groupe. Objectif affi­ché : don­ner plus de temps au dia­logue pour répondre aux inquié­tudes concer­nant l’avenir de GEG.

Après l’an­nonce du report de la déli­bé­ra­tion, la lumière est reve­nue, avant que les mani­fes­tants ne quittent la salle du conseil muni­ci­pal, peu avant 20 heures.

La Ville de Grenoble a fer­me­ment condamné ces « pres­sions envers l’institution publique ». « Le conseil muni­ci­pal doit res­ter l’instance répu­bli­caine qui repré­sente tous les Grenoblois. Cela exige de déli­bé­rer dans la séré­nité. Nous ne sau­rions tolé­rer de tels coups de force » a réagi Eric Piolle, tard dans la soirée.

Paul Turenne

A lire aussi sur Place Gre’net :

Éclairage public : de l’électricité dans l’air

PT

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

François Bayrou à Voiron pour sou­te­nir Élodie Jacquier-Laforge, can­di­date à sa réélec­tion dans la 9e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Le président du MoDem François Bayrou s'est rendu à Voiron, mercredi 19 juin 2024, pour soutenir Élodie Jacquier-Laforge, députée sortante de la 9e Lire plus

Sur la première circonscription de l'Isère, le candidat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à "l'union des droites républicaines"
Sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, le can­di­dat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à « l’u­nion des droites républicaines »

FLASH INFO - Alexandre Lacroix annonce officiellement sa candidature aux élections législatives sur la première circonscription de l'Isère, dans un communiqué en date du mardi 18 juin Lire plus

Alain Carignon demande à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire (présumée) Piolle-Martin
Alain Carignon demande à être dési­gné par­tie civile dans le cadre de l’af­faire (pré­su­mée) Piolle-Martin

FLASH INFO - Le conseiller municipal d'opposition de Grenoble Alain Carignon annonce demander à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire Piolle-Martin. Soit Lire plus

Treize maires de la 2e cir­cons­crip­tion de l’Isère appellent à sou­te­nir Cyrielle Chatelain, can­di­date du Nouveau Front populaire

FOCUS - À l'approche des législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet 2024, treize maires de gauche de la deuxième circonscription de l'Isère ont Lire plus

Élections législatives: Reconquête Isère se déchire en interne sur fond de conflit Éric Zemmour - Marion Maréchal
Élections légis­la­tives : Reconquête Isère se déchire en interne sur fond de conflit Éric Zemmour – Marion Maréchal

FOCUS - Drôle d'ambiance au sein de Reconquête Isère. Alors que le 15 juin 2024, le mouvement d'Éric Zemmour annonçait ne présenter aucun candidat en Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !