Appel Forêt -
art, peinture, sculpture, arts modernes

Musée de Grenoble : et voici le programme !

Musée de Grenoble : et voici le programme !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Guy Tossato, le direc­teur du musée de Grenoble, a dévoilé, ce mardi 24 sep­tembre, les temps forts de la sai­son 2013 – 2014. Entre expo­si­tions tem­po­raires uniques, sor­ties « hors les murs » dans le quar­tier des Eaux Claires et décou­vertes d’œuvres inédites par l’intermédiaire des cinq sens, cette ving­tième sai­son réserve bien des surprises.
 
 
Rembrandt : Autoportrait au chevalet, 1660 Huile sur toile 111 x 90 cm Collection du Musée du Louvres, Paris

Rembrandt : Autoportrait au che­va­let, 1660
Huile sur toile 111 x 90 cm
Collection du Musée du Louvres, Paris

Le musée de Grenoble a vu les choses en grand puisque trois expo­si­tions tem­po­raires jalon­ne­ront cette sai­son 2013 – 2014. Une pre­mière, pré­sen­tée du 9 novembre au 2 février, sera consa­crée à Sigmar Polke, peintre alle­mand de la deuxième moi­tié du XXème siècle, peu connu en France.
 
La seconde clô­tu­rera la tri­lo­gie consa­crée aux des­sins. Après l’Italie et la France, ce sont la Hollande, la Flandre et le Saint Empire ger­ma­nique qui seront à l’honneur avec “La pointe et l’ombre” du 15 mars au 9 juin.
 
Enfin, l’été 2014 sera l’occasion pour le musée de pré­sen­ter une expo­si­tion anni­ver­saire repre­nant les plus belles pièces du XXème siècle en pos­ses­sion du musée, ainsi que de nom­breux autres chefs d’œuvres. Le tout pré­senté d’une manière originale.
 
 
Sigmar Polke en avant première
 
« J’ai eu la chance d’établir avec Sigmar Polke une rela­tion d’amitié », confesse Guy Tossato, direc­teur du musée de Grenoble. Le peintre alle­mand ayant dis­paru en 2010, à l’âge de 69 ans, la majo­rité de son œuvre est aujourd’­hui la pro­priété de ses deux enfants et de sa seconde épouse. Ceux-ci ont ainsi mis un grand nombre de toiles et de des­sins à la dis­po­si­tion du musée, le reste pro­ve­nant de col­lec­tions publiques et pri­vées européennes.
 
Polke reste très peu connu dans l’hexagone. Depuis 1980, seules cinq expo­si­tions lui ont été consa­crées, la der­nière remon­tant à 2001. Sa contri­bu­tion au monde de l’art a cepen­dant été majeure, comme en témoigne l’attribution du Prix Haftmann en 2010, l’une des dis­tinc­tions artis­tiques les plus impor­tantes d’Europe.
 

 

 

« Polke renou­velle com­plè­te­ment le lan­gage de la pein­ture en tra­vaillant à par­tir de l’image, notam­ment de l’image pho­to­gra­phique qu’il retraite », explique Guy Tosatto. Il dés­in­tègre com­plè­te­ment les motifs qu’il peint en les repré­sen­tant à l’aide de petits points, créant un effet d’optique remar­quable. L’œuvre n’a de sens que lors­qu’on l’admire dans sa glo­ba­lité, en pre­nant du recul, alors que quand on se rap­proche, les points semblent dis­po­sés de manière chaotique.
 
« Sigmar Polke a constam­ment placé au centre de son œuvre la ques­tion de la liberté de l’artiste » pré­cise Guy Tossato. « Le peintre alle­mand n’a pas seule­ment renou­velé le tra­vail de l’image. Il a éga­le­ment exploré la cou­leur, en uti­li­sant par exemple une pein­ture à l’arsenic, pro­hi­bée depuis plu­sieurs décen­nies pour obte­nir des teintes uniques. » Sigmar Polke se plai­gnait en effet que l’art était devenu inof­fen­sif. « En uti­li­sant cette pein­ture, je le rends de nou­veau agres­sif » expliquait-il.
 
Enfin, c’est sur le sup­port que Polke a clamé sa liberté. Délaissant sou­vent les toiles clas­siques pour peindre sur du tissu syn­thé­tique, le peintre alle­mand s’est éga­le­ment essayé à des sup­ports plus ori­gi­naux. Jeep, peint en 1992, en est l’exemple le plus par­lant. Sur un ensemble d’essences de bois pré­cieux inter­dites à la vente, Polke a repré­senté d’une façon sim­plis­sime une jeep de façon à ce que le sup­port attire davan­tage l’œil que l’œuvre en elle-même. Tout un symbole.
 
 
 
Des des­sins nor­diques du XVIIème aux chefs d’œuvre du XXéme
 
Le second temps fort de la sai­son 2013 – 2014 vien­dra com­plé­ter la tri­lo­gie consa­crée aux des­sins d’artistes. Après « L’idée et la ligne » en 2011, consa­crée aux des­sins fran­çais et « De chair et d’esprit » en 2010, dédié aux feuilles ita­liennes, “La pointe et l’ombre” clô­tu­rera la tri­lo­gie du 15 mars au 9 juin, en pré­sen­tant plus d’une cen­taine de des­sins hol­lan­dais, fla­mands et germaniques.
 
C’est l’école hol­lan­daise du XVIIème siècle qui occu­pera la plus grande par­tie de la col­lec­tion. Contrairement aux deux pre­mières expo­si­tions, pas de repré­sen­ta­tion de scènes reli­gieuses, culture pro­tes­tante oblige. Les des­sins nor­diques repré­sentent davan­tage des scènes du quo­ti­dien, des sujets légers et sur­tout des pano­ra­mas. D’un simple regard, les peintres hol­lan­dais pou­vaient sai­sir l’essence de leur « plat pays » et repro­duire ses pay­sages sans cesse renouvelés.
 
Van Goyen : paysage avec moulin.

Van Goyen : pay­sage avec moulin.

 
La pièce maî­tresse de cette expo­si­tion sera sans conteste un auto­por­trait du maître hol­lan­dais Rembrandt, prêté par le musée du Louvres. Véritable concen­tré du style de l’artiste, ce tableau, tout en jeux d’ombres et de lumières com­plète avan­ta­geu­se­ment l’ensemble.
 
Enfin, la sai­son se ter­mi­nera par une expo­si­tion inti­tu­lée « Le XXème siècle au musée de Grenoble, une col­lec­tion de chefs d’œuvres ». L’occasion de décou­vrir ou de redé­cou­vrir la col­lec­tion du musée com­pre­nant, entre autres, des œuvres de Matisse, Warhol et Picasso, comme l’explique Guy Tossato :
 
 
Valentin Dizier
 
 
Visiter le musée autrement
 
Ateliers avec de jeunes enfants. © Musée de Grenoble

Ateliers avec de jeunes enfants.
© Musée de Grenoble

Hormis les expo­si­tions, le musée de Grenoble orga­nise un grand nombre d’événements à des­ti­na­tion de tous les publics. Les plus jeunes tout d’abord ont fait l’objet d’attentions par­ti­cu­lières depuis la réforme des rythmes sco­laires. Hors vacances sco­laires, les élèves des écoles Paul Bert, Bizannet et du Jardin de Ville pour­ront ainsi par­ti­ci­per à des ate­liers pour décou­vrir le musée. Adaptées aux dif­fé­rentes tranches d’âge, ces acti­vi­tés pour­raient « sus­ci­ter des voca­tions » espère le directeur.
 
Le musée s’exportera éga­le­ment dans le quar­tier des Eaux Claires au prin­temps pro­chain. Après avoir investi la biblio­thèque du quar­tier, c’est la Maison de la Jeunesse et de la Culture (MJC) qui accueillera une par­tie de la col­lec­tion du musée. Mises en place depuis 2002, ces expo­si­tions « hors les murs » sont l’occasion de réunir acteurs et habi­tants du quar­tier et d’aller au devant d’un public sou­vent non averti pour le sen­si­bi­li­ser à l’art.
 
Musée de Grenoble

Nocturne des étu­diants en 2012.
© Musée de Grenoble

Les étu­diants seront eux aussi choyés, avec notam­ment la 11ème noc­turne qui leur sera consa­crée le 26 mars pro­chain. L’année der­nière, l’événement avait ras­sem­blé plus de 3 600 noc­tam­bules ama­teurs d’art, invi­tés à se mettre en scène autour d’œuvres originales.
 
 
Enfin, une série de visites et d’événements sera orga­ni­sée tout au long de la sai­son autour du thème des cinq sens. De la visite du musée accom­pa­gnée d’une dégus­ta­tion de vins à la décou­verte de sculp­tures par le tou­cher, l’art ne se per­ce­vra plus seule­ment avec les yeux !
 
Autant d’é­vé­ne­ments qui ne consti­tuent qu’un petit avant goût de ce que nous réserve le musée de Grenoble à l’occasion de son ving­tième anni­ver­saire. Le direc­teur Guy Tossato garde sous sa manche encore bien des sur­prises qu’il dévoi­lera en jan­vier pro­chain. Alors patience !
 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Place Gre'net

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le musée de Grenoble expose « Grenoble et ses artistes au XIXe siècle »

  FOCUS - Après deux mois et demi de confinement, le Musée de Grenoble peut enfin dévoiler au public l'exposition "Grenoble et ses artistes au Lire plus

Les dix musées départementaux isérois rouvrent leurs portes

  EN BREF - Le gouvernement a autorisé la réouverture des “petits” musées durant la phase de déconfinement. À partir de ce lundi 18 mai, Lire plus

Première salle de l'exposition, Musée de Grenoble. © Nina Soudre - Placegrenet.fr
Andry-Farcy au musée de Grenoble : hommage à un conservateur précurseur, amateur d’art moderne

FOCUS - Le Musée de Grenoble retrace le parcours d’Andry-Farcy, conservateur de 1919 à 1948, à l'occasion d'une exposition jusqu'au 24 novembre prochain. Plus de Lire plus

Les Rencontres du Jeune Théâtre Européen ont (entre autres) mis le feu au théâtre de verdure

  REPORTAGE VIDÉO - Les Rencontres du Jeune Théâtre européen se déroulent actuellement à Grenoble pour la 31e année consécutive. Mardi 2 juillet, à la nuit Lire plus

The Big Ukulele Syndicate. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musée de l’Ancien évêché : un lieu chargé d’histoire tourné vers l’avenir après le succès de ses 20 ans

REPORTAGE VIDÉO - Le musée de l'Ancien évêché fête cette année ses vingt ans d'existence. Offert aux Grenoblois par le Département de l'Isère en 1998 Lire plus

La mystérieuse bague du dauphin Guigues VIII au musée de l'ancien Évêché de Grenoble. DR
La mystérieuse bague du dauphin Guigues VIII à découvrir au Musée de l’Ancien Évêché

FOCUS – Visible jusqu'au 28 octobre prochain, la nouvelle exposition du musée de l'Ancien Évêché présente une mystérieuse bague ayant appartenu au dauphin Guigues VIII. Lire plus

Flash Info

|

29/07

19h56

|

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin