Un chercheur grenoblois récompensé par la médaille de l’Innovation du CNRS

sep article

Jean-Pierre Nozières, chercheur spécialisé à Grenoble dans les composants magnétiques, est à 54 ans un des lauréats de la médaille de l’Innovation du CNRS cuvée 2017*. Depuis 2011, cette distinction vient récompenser des recherches scientifiques exceptionnelles se traduisant par une innovation marquante, que ce soit dans les domaines technologique, thérapeutique ou sociétal.

 

 

 

 

Jean-Pierre Nozières (au centre), médaille de l'innovation du CNRS 2017. Crédit F.Plas/CNRS

Jean-Pierre Nozières (au centre), médaille de l’in­no­va­tion du CNRS 2017. © F.Plas/CNRS

A l’o­ri­gine de plus de vingt inno­va­tions bre­ve­tées, Jean-Pierre Nozières conduit des tra­vaux de recherche sur les com­po­sants magné­tiques, du maté­riau aux concepts et, depuis une dizaine d’années, plus par­ti­cu­liè­re­ment sur les mémoires magné­tiques MRAM (magne­tic ran­dom access memo­ries).

 

Le direc­teur de recherche CNRS (au centre sur la photo) avait déjà reçu en juillet der­nier l’un des cinq grands prix du 18e concours natio­nal d’aide à la créa­tion d’en­tre­prises de tech­no­lo­gies inno­vantes i‑LAB.

 

 

Un chercheur à l’origine de quatre start-up

 

 

Physicien de for­ma­tion, cofon­da­teur en 2002 avec Bernard Dieny (CEA) du labo­ra­toire Spintronique et tech­no­lo­gie des com­po­sants (CNRS/CEA/Université Grenoble-Alpes), labo­ra­toire qu’il a dirigé durant dix années, Jean-Pierre Nozières est à l’o­ri­gine de la créa­tion de quatre start-up.

 

La pre­mière, Crocus Technology, née en 2006, s’est spé­cia­li­sée dans l’in­dus­tria­li­sa­tion de la tech­no­lo­gie MRAM alors déve­lop­pée au labo­ra­toire Spinter. En 2014, Jean-Pierre Nozières lance eVaderis autour de la concep­tion de blocs de mémoire et de cir­cuits à ultra-basse consom­ma­tion pour l’Internet des objets. Antaïos en 2016 déve­loppe la tech­no­lo­gie de MRAM ultra­ra­pides pour les pro­ces­seurs de cal­cul, quand Hprobe en 2017 pro­pose un équi­pe­ment de contrôle en ligne pour la fabri­ca­tion des MRAM.

 

L’ancien cher­cheur, qui a quitté la paillasse, assure aujourd’­hui la direc­tion d’Antaïos, pré­side le conseil d’administration de Hprobe et prête son conseil scien­ti­fique à eVaderis (photo F.Plas/CNRS).

 

 

PC

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
4731 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.