Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Piétonnisation et changements de circulation en centre-ville de Grenoble dès le 18 avril

sep article

FOCUS – Un centre-ville sans voitures ? À compter du 18 avril, le changement du plan de circulation du centre-ville de Grenoble va modifier bien des habitudes. Un changement qui s’inscrit dans le projet de la Métro Cœurs de ville, cœurs de Métropole, soutenu par le maire de Grenoble et accompagné par le SMTC.

 

 

 

« Nous sommes au début d’une nouvelle page de notre Histoire. » Pour Éric Piolle, le changement du plan de circulation dans le centre-ville de Grenoble n’a rien d’anecdotique. Les travaux, inscrits dans le projet de la Métro Cœurs de ville, cœurs de Métropole (CVCM), commenceront le mardi 18 avril. Et entraîneront notamment la piétonnisation de la place Grenette

 

Lucille Lheureux, Yann Mongaburu, Éric Piolle et Ludovic Bustos, à l'occasion de la présentation du nouveau plan de circulation © Florent Mathieu - Place Gre'net

Lucille Lheureux, Yann Mongaburu, Éric Piolle et Ludovic Bustos, à l’occasion de la présentation du nouveau plan de circulation. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Un « exemple emblématique » pour le maire de Grenoble. « La place Grenette, qui était coupée en deux, va enfin avoir l’ambition patrimoniale et commerciale qu’elle mérite », juge-t-il. Car, pour Éric Piolle, le but est bien de « donner une nouvelle envergure au centre-ville de Grenoble », tout en luttant contre les nuisances, la pollution, « l’omniprésence des voitures et l’absence de continuité urbaine ».

 

Ce changement d’habitudes se produira à l’occasion des travaux réalisés… par la Compagnie de chauffage de Grenoble. En débutant le 18 avril sur les boulevards Agutte-Sembat, Édouard-Rey et Maréchal-Liautay, ils donnent le départ concret du projet CVCM au sein de Grenoble.

 

 

 

« De la pédagogie et de la communication »

 

 

« L’objectif est vraiment que le cœur de la ville soit rendu à un usage tourné vers ses objectifs : être un quartier d’habitation, mais aussi le cœur d’une Métropole et d’une aire urbaine de 680 000 habitants. Ça ne peut pas être organisé comme un quartier ordinaire, à la fois en termes d’envergure et d’accès », insiste Éric Piolle.

 

Des voitures circulant parmi les piétons Place Grenette, une image du passé à compter du 18 avril ? © Florent Mathieu - Place Gre'net

Voitures circulant parmi les piétons, place Grenette. Une image du passé à compter du 18 avril ? © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Et le maire de Grenoble de promettre un accompagnement des usagers et des automobilistes à l’occasion de ce changement. « Ça passe par de la pédagogie, de la communication pour permettre à chacun d’anticiper, et ça va se poursuivre puisque la concertation continue, secteur par secteur. »

 

L’enjeu ? De « nouvelles libertés », selon Éric Piolle, que représenteraient par exemple les offres de déplacements en vélo ou en transports en commun.

 

 

 

Métromobilité pour connaître l’état de la circulation

 

 

Plan de circulation adapté aux travaux. DR

Plan de circulation adapté aux travaux. DR

« Il y en a pour tous les goûts et nous sommes là pour vous faciliter le changement de mode de déplacement, ou la facilitation du mode de déplacement, quel qu’il soit ! », clame de son côté Yann Mongaburu.

 

Le président du SMTC présente le site – et application mobile – Métromobilité. Un site conçu pour « tester le mode de déplacement le plus adapté à son parcours, y compris avec les modifications apportées par le nouveau plan de circulation ».

 

Un outil y permet en effet de calculer son itinéraire, et de comparer les temps de parcours selon un mode de déplacement en transport en commun, en vélo, à pied ou en voiture. Rien de nouveau toutefois pour les internautes usagers des transports en commun : l’efficace simulateur d’itinéraires de Métromobilité est le même que celui du site de la Tag.

 

Métromobilité propose également d’autres informations. A commencer par l’état de la circulation automobile, mais aussi des capacités de stationnement en temps réel. Une donnée importante puisque le SMTC mise sur les parkings dans le cadre du nouveau plan de circulation. Ainsi, un nouveau parking-relais va voir le jour à Domène, tandis que celui du Fontanil va s’équiper de 100 places supplémentaires.

 

 

 

Un rabais de 50 % pour inciter aux transports en commun

 

 

« Pour tous les goûts » encore avec le vélo. Yann Mongaburu met ainsi en avant les 1 150 places présentes dans le parc à vélo devant la gare. Et note que le plan ce circulation offre de nouveaux accès cyclables sur les rues Félix-Viallet et Lesdiguières, avant de préciser que Métrovélo continue de s’équiper de nouveaux véhicules « pour être à la hauteur de la demande ».

 

Enfin, en matière de transports en commun, le président du SMTC souligne l’amélioration des voies de circulation pour les lignes de bus Chrono 1, 3 et 4, « des lignes qui permettent de pénétrer au cœur de l’agglomération ». Et indique que le Département a modifié lui-même certaines dessertes de ses lignes de cars pour permettre de meilleures correspondances avec le réseau Tag.

 

Yann Mongabura, président du SMTC © Florent Mathieu - Place Gre'net

Yann Mongabura, président du SMTC. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Yann Mongaburu ne cache pas son espoir de voir les automobilistes, refroidis par les nouvelles conditions de circulation, se tourner vers le tram ou le bus. « Tous ceux qui voudront s’abonner à compter du 20 avril bénéficieront d’un tarif de moins 50 % par rapport au tarif normal », annonce-t-il. Une offre promotionnelle destinée à inciter les usagers à découvrir les transports en commun.

 

Les travaux des boulevards et le nouveau plan de circulation marquent la première phase du projet CVCM sur Grenoble. La piétonnisation successive d’autres secteurs de la ville devrait se dérouler à compter de l’automne 2017, suivie par une « analyse des nouveaux usages ». Les grands travaux de finalisation doivent pour leur part se tenir entre fin 2018 et 2019.

 

 

Florent Mathieu

 

 

 

RECOURS DE GRENOBLE À CŒUR :

« UNE RÉSISTANCE AU CHANGEMENT » POUR ÉRIC PIOLLE

 

 

Le 3 avril, en prévision du commencement des travaux le 18, l’association Grenoble à cœur déposait un recours en référé au tribunal administratif de Grenoble. Ce sont les conditions de mise en œuvre du projet CVCM que contestent les plaignants, qui espèrent bien obtenir l’annulation des travaux pour entamer de nouvelles discussions.

 

« Certains font le choix d’aller sur le plan juridique, c’est leur droit et c’est légitime », commente Éric Piolle. Pour le maire de Grenoble, ce recours symbolise surtout « une certaine résistance au changement assez pointue ». « Tout le monde est tourné vers l’avenir, en comprenant le fil de l’Histoire et en voyant que cela bouge partout », estime encore Éric Piolle.

 

Ludovic Bustos, vice-président de la Métro délégué aux espaces publics et à la voirie. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Ludovic Bustos, vice-président de la Métro délégué aux espaces publics et à la voirie. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Il faut voir cela avec sérénité », considère pour sa part Ludovic Bustos. Le vice-président de la Métro, délégué aux espaces publics et à la voirie, ne manifeste aucune inquiétude : « Nous avons bien fait les choses. Nous avons travaillé sérieusement sur le projet, tant avec les élus locaux qu’avec les services de la Métro ou de l’État. Nous allons laisser les choses suivre leur cours et l’avenir posera son verdict. »

 

La date de jugement du recours est fixée au 20 avril. La décision du tribunal administratif devrait être rendue soit le jour même, soit dans les jours suivants.

 

Dans un communiqué adressé à la presse, Grenoble à cœur juge « extrêmement choquant pour tout citoyen d’apprendre ce mardi 11 avril que la communication de La Métro et de la Ville annoncent le passage en force par la fermeture du boulevard Agutte Sembat et des rues République-Montorge la veille même du jugement ! »

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
4124 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Bravo, Piolle! C’est un bon debut! J’espère que ce soit juste le debut de la pieton/vélo-isation de toute la ville de Grenoble.

    Supprimer les voitures et la pollution! Le droit de respirer la bonne air et plus important que rouler dans une voiture lourde et polluante.

    sep article
  2. j’ai peur…
    Je suis obligé de prendre ma voiture frequement….- compliqué ici d’expliquer mais je me déplace sur plusieurs points de la ville + hors agglo + hors départmeent sans « habitudes ».

    Il est déjà hyper dur de passer d’est en ouest (la rue Hoche est en train de devenir un calvaire,
    Et des fois je passe 35 min montre en main pour me garer – on parle de la pollution generée par des arrets/demarrages? de la suaturation de la route pour trouver une place…

    FAITES DES PUTAINS D’IMMEUBLES DE PARKING EN CENTRE VILLE !

    et ne punissez pas ceux qui ont besoin de leur véhicule pour se déplacer, on ne bosse pas tous dans une administration (rectorat/mairie/conseil general..) ou dans une université

    sep article
  3. On voit ce qui se passe simplement avec la Gare.
    Avec ce nouveau de circulation, dès Mardi ça va être un bazar innommable et embouteillages monstres de Crolles à Voiron et out se beau monde sur les photos devra porter des casques par risque de prendre des tuiles sur la tête, en attendant 2020, qu’ils ne soient pas réélus.

    Par ailleurs, il y a un autre référé suspension qui est examiné le 20/04/2017 et qui a de grandes chances d’aboutir.

    sep article
    • D’abord c’est l’ancienne mairie qui a signé les modifications de la gare avec La SNCF. D’ailleurs c’est pour ça qu’on ne l’entend pas.
      Ensuite vous devriez vous souvenir sans doute des Hurlements entendus par les Grenoblois quand La pietonnisation de quelques rues a été décidée de même quand le tram à été voté. Maintenant c’est du pareil au même pour les refracteres a tout changement. Il faut tester pour voir si ca convient ou pas. On verra à l’usage et Pas sûr du tout que le référé soit gagné. Ne prenez pas vos désirs pour la réalité.
      😉

      sep article
      • Oui, on verra à l’usage….
        J’ai justement emprunté, volontairement, un nouvel itinéraire pour revenir chez moi, avenue Félix Viallet, depuis Meylan.
        Rue Lesdiguières à l’envers, pas de souci. Le Bd Gambetta à rebrousse-poil, ça fonctionne très bien jusqu’au carrefour avec Viallet où c’est l’hécatombe avec le double flux venant de Dubedout et celui venant sur Viallet depuis Philippeville, qui se retrouvent avec une seule voie !!!!
        J’ai eu beaucoup de mal à pouvoir emprunter le bout de Viallet me ramenant à Jaurès.
        Deux remarques : j’avais contacté par mail la Métro il y a 6 semaines pour avoir des infos sur le nouveau plan de circulation. On accuse réception de mon courriel avec un automate, mais on n’y répond pas. D’autre part, l’application Métromobilité ne propose AUCUN itinéraire conseillé ou de secours en voiture, ce qu’offre Google Maps.
        En résumé, que ces modifications soient rendues nécessaires par les travaux et qu’elles soient portées par une légitime volonté de réduire la part de la circulation automobile à Grenoble, soit, mais que la Métro comme nos édiles grenoblois se montrent aussi lamentables en matière de communication est désolant. On peut aussi ajouter que la présence de quelques policiers (nationaux, municipaux) pour réguler la circulation et éviter l’encombrement des carrefours eût été souhaitable.
        J’attends avec crainte le 2 mai, fin des vacances de Pâques…..

        sep article