Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Vaccins polyvalents : Mireille d’Ornano interpelle Bruxelles

sep article

La députée européenne Mireille d’Ornano (FN) a interpellé la Commission européenne face à la difficulté d’approvisionnement de certains vaccins pédiatriques. Dans une question écrite, l’élue grenobloise revient sur ces “vaccinations additionnelles imposées aux patients” alors que, depuis début 2015, la France doit faire face à une pénurie de vaccins tétravalents DTP.

 

 

Les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la polio sont à ce jour les seuls obligatoires en France. On les trouve commercialisés avec celui de la coqueluche (DTP-coqueluche) dans des vaccins tétravalents, mais aussi pentavalents (DTP-coqueluche plus méningite bactérienne) et hexavalents (pentavalents plus hépatite B).

 

Or, les vaccins tétravalents et pentavalents étant régulièrement en rupture de stocks, les médecins n’ont d’autres choix pour vacciner les enfants que d’avoir recours au pack complet. Quitte donc à imposer la vaccination, pourtant non obligatoire, contre la méningite mais surtout l’hépatite B, infection transmise par voie sexuelle…

 

 

Des vaccins pour certains controversés

 

Le vaccin contre l’hépatite B est d’autant plus controversé qu’il a, en outre, été accusé de provoquer des maladies, dont la sclérose en plaques, même si les études ne montrent pas d’associations statistiquement significative entre ce vaccin et la pathologie.

 

Recommandé mais pas obligatoire, le vaccin contre l’hépatite B est donc automatiquement administré faute de… mieux. “Or l’OMS a toujours rappelé l’importance du consentement des patients aux interventions sanitaires”, écrit Mireille d’Ornano. Lesquels n’ont pas vraiment leur mot à dire.

 

 

Du pain béni pour les laboratoires

 

“La Commission compte-t-elle inciter les laboratoires à enrayer ces pénuries ?”, interroge la députée européenne grenobloise. Alors que la demande de vaccins pédiatriques explose en Chine et en Inde, l’anticipation, la gestion et le contrôle des stocks en France pose question.

 

Du pain béni pour les laboratoires qui pointent le manque de lisibilité de la politique vaccinale française où coexistent vaccins obligatoires et recommandés ? Le pack complet est sept fois plus cher que le classique DTP.

 

 

PC

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
3010 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. et après l interpellation….what s up ???

    sep article