Grenoble Calling, une « his­toire orale » du punk (et des punks) à Grenoble, des années 80 à nos jours

Grenoble Calling, une « his­toire orale » du punk (et des punks) à Grenoble, des années 80 à nos jours

FOCUS – L’éditeur gre­no­blois Le Monde à l’en­vers vient de publier Grenoble Calling, un ouvrage mosaïque réunis­sant de nom­breux témoi­gnages sur l’his­toire du punk dans la capi­tale des Alpes. Une manière de des­si­ner, des années 80 jus­qu’à nos jours, le por­trait local d’un mou­ve­ment artis­tique et socié­tal dont l’in­fluence ne se dément pas.

L’ouvrage aurait pu s’ap­pe­ler Greno Future pour reprendre le slo­gan lancé par les Sex Pistols. Mais c’est fina­le­ment aux Clash que les auteurs de Grenoble Calling ont choisi de faire réfé­rence. Leur objec­tif ? Délivrer « une his­toire orale du punk dans une ville de pro­vince », au tra­vers des récits de ceux qui ont vécu, ont par­ti­cipé, ou vivent et par­ti­cipent encore à cette his­toire foi­son­nante, depuis la fin des années 70 jus­qu’à nos jours.

Outre les témoignages, l'ouvrage donne également la part belle aux visuels et photographies au fil des époques © Le Monde à l'envers

Outre les témoi­gnages, l’ou­vrage donne éga­le­ment la part belle aux visuels et pho­to­gra­phies au fil des époques. © Le Monde à l’envers

À la manœuvre, Nicolas Bonanni et Margaux Capelier. Tous deux ont mis trois ans à recueillir les témoi­gnages de plu­sieurs dizaines de per­sonnes. Avec un choix déli­béré : don­ner la parole, sans com­men­taires ni nar­ra­tion. Pas de quoi rendre les choses plus faciles, expliquent les auteurs dans leur post­face : « On décor­tique, sélec­tionne, com­bine, décom­bine et recom­bine ». Quitte à devoir opé­rer des choix douloureux.

« Une forme de décroissance »

Si l’ou­vrage se base sur des témoi­gnages, pas ques­tion pour autant de dérou­ler de longues pages de mono­logues. La mise en page se veut aérée, avec des mor­ceaux d’en­tre­tien qui se répondent ou se com­plètent, la plu­part des cha­pitres don­nant la parole à plu­sieurs inter­ve­nants. Toutes les caté­go­ries (ou presque) sont repré­sen­tées, depuis les musi­ciens aux orga­ni­sa­teurs de concert, en pas­sant par les “simples” membres du public.

Grenoble Calling, une histoire (orale) du punk à Grenoble des années 1980 à 2010 © Le Monde à l'envers

Grenoble Calling, une his­toire (orale) du punk à Grenoble des années 1980 à 2010 © Le Monde à l’envers

Chaque nou­veau cha­pitre est l’oc­ca­sion de suivre l’é­vo­lu­tion d’un cou­rant musi­cal et artis­tique dont l’in­fluence ne se dément pas. Du chaos des années 80 à la forte conscien­ti­sa­tion poli­tique des années 2010, les noms des salles et des musi­ciens changent, les écoles et les cou­rants se font et se défont. Et les géné­ra­tions se suc­cèdent à toute allure, d’au­tant que le punk tire sou­vent sa force de la prime jeunesse.

Restent des déno­mi­na­teurs com­muns. Une indé­pen­dance reven­di­quée vis-à-vis des cir­cuits offi­ciels, et un DIY (Do It Yourself – Faîtes-le vous-même) qui tra­versent les époques. « L’anarcho-punk, ça porte l’i­dée de s’é­man­ci­per du maxi­mum de choses, du tra­vail sala­rié, du loyer, de vivre avec un mini­mum de moyens. On pour­rait dire que c’est une forme de décrois­sance », résume un témoin.

Une effer­ves­cence du punk à Grenoble encore présente

S’il est indé­niable que les auteurs de l’ou­vrage nour­rissent une affec­tion pro­non­cée pour le mou­ve­ment punk, ils n’es­sayent en aucune manière d’en mas­quer les aspects les plus sombres. Parmi les récits, des aven­tures humaines se des­sinent, des per­sonnes en marge ont trouvé un abri, des talents se sont révé­lés. La vio­lence, la drogue, le Sida ont aussi fait par­tie du voyage. Tous n’en sont pas revenus.

La scène grenobloise est toujours active. Ici, le groupe Pur Boeuf et son "punk alimentaire" © Joël Kermabon - Place Gre'net

La scène gre­no­bloise est tou­jours active. Ici, le groupe Pur Boeuf et son « punk ali­men­taire » © Joël Kermabon – Place Gre’net

D’autres per­sonnes ont, plus sim­ple­ment, repris le che­min d’une vie plus conven­tion­nelle. « Quand tu as des gosses et que, parce que t’as fait un concert qui a foiré, tu ne peux pas les emme­ner au ciné ou en sor­tie, tu ne peux plus te poser cer­taines ques­tions », confie une orga­ni­sa­trice. Des dis­quaires, bien que nan­tis de perles rares, ont quant à eux mis la clé sous la porte. Les squats vont et viennent, tan­dis que les salles de concert changent de direc­tion artistique.

Un bémol ? Grenoble Calling donne par­fois l’im­pres­sion de s’a­dres­ser à ceux qui connaissent déjà l’his­toire qu’il raconte. Quand bien même une carte en fin d’ou­vrage per­met d’i­den­ti­fier géo­gra­phi­que­ment (et tem­po­rel­le­ment) les nom­breux lieux men­tion­nés tout au long des témoi­gnages. Ultime illus­tra­tion de l’ef­fer­ves­cence gre­no­bloise autour du punk, qui est loin de n’ap­par­te­nir qu’au passé.

Florent Mathieu

Grenoble Calling, une his­toire orale du punk dans une ville de pro­vince (1980−2020), de Nicolas Bonanni et Margaux Capelier. Éditions Le monde à l’en­vers, 2021. 296 pages + un CD (savou­reux) de 15 titres. 16 euros.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La nouvelle exposition du Muséum de Grenoble offre un vaste panorama du vivant dans tous les écosystèmes. © Martin de Kerimel – Place Gre’net
Nos Voisins les vivants : une expo­si­tion du Muséum de Grenoble pour mieux com­prendre les écosystèmes

FOCUS - Jusqu'au 27 août 2023, l'exposition du Muséum de Grenoble intitulée Nos Voisins les vivants replace l'humain dans son cadre naturel. De quoi permettre Lire plus

Les Nebraska Jones, déjà applaudies sur plusieurs scènes de la région, défendront bientôt leur tout premier album lors de concerts prévus fin décembre et début janvier. © Vincent Assié Photographe
Les Nebraska Jones pré­sentent leur tout pre­mier album et annoncent quelques dates de concert en Isère

EN BREF - Le duo grenoblois Les Nebraska Jones sort un premier opus, disponible sur toutes les plateformes d'écoute à compter du 2 décembre 2022. Lire plus

Organisée au Rex, la soirée givrée du vendredi 2 décembre sera consacrée au spectacle du Groupe Déjà, venu du Mans. Cowboy ou Indien ? raconte l'histoire de deux frères, unis pour le meilleur et pour le pire. © JL Chouteau
Humour : Villard-de-Lans accueille la pre­mière de trois “Rencontres givrées”

ÉVÈNEMENT - Forte de la réussite de son festival Y'a tout ça !, l'association villardienne Les Arts s'en mêlent organise un nouvel événement les samedi Lire plus

Le Big Ukulélé Syndicate est l'invité du Théâtre en Rond le soir du 31 décembre. La promesse d'un début de réveillon endiablé auprès d'une formation qui fête son dixième anniversaire. © Nadine Barbançon
Le Théâtre en Rond de Sassenage compte bien ter­mi­ner l’an­née dans la joie et en musique

FOCUS - Une comédie musicale, un faux orchestre mais un vrai violoncelliste et un grand concert de spécialistes du ukulélé : à partir du vendredi Lire plus

Pour rendre hommage au cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard, la Cinémathèque programme notamment "Nouvelle Vague" (1990) le 2 décembre 2022. DR
La Cinémathèque de Grenoble rend hom­mage à Godard et pour­suit sa sai­son en beauté

FOCUS - Après la disparation de Jean-Luc Godard en septembre, la Cinémathèque de Grenoble programme deux de ses films. Une double curiosité à découvrir vendredi Lire plus

La troisième édition du Prix littéraire Alpes-Isère Habitat révèle les noms de ses lauréats
La troi­sième édi­tion du Prix lit­té­raire Alpes-Isère Habitat révèle les noms de ses lauréats

FLASH INFO - C'est dans les salons d'honneur de la préfecture que s'est tenue la soirée de révélation des lauréats de la troisième édition du Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h09

|

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !