Pollution de l’air de type mixte : le préfet de l’Isère active la procédure d’information-recommandation

sep article

 

FLASH INFO – Compte tenu d’un épisode de pollution de l’air de type mixte *, la préfecture de l’Isère a activé sa procédure d’information-recommandation ce vendredi 5 mars 2021 à  compter de 17 heures. Cette procédure concerne les bassins grenoblois, lyonnais nord Isère et la zone alpine Isère.

 

Cette déci­sion consti­tue la suite logique des pré­vi­sions éma­nant d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, l’ob­ser­va­toire pour la sur­veillance et l’in­for­ma­tion sur la qua­lité de l’air dans la région. Ainsi le pré­fet de l’Isère for­mule-t-il un ensemble de recom­man­da­tions à l’en­semble de la popu­la­tion, en vue de la pro­té­ger des effets du pic de pol­lu­tion en cours et de réduire les sources d’émissions pol­luantes. Et, plus spé­ci­fi­que­ment, aux usa­gers de la route, aux col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales et auto­ri­tés orga­ni­sa­trices des trans­ports, aux agri­cul­teurs ainsi qu’aux indus­triels.

 

 

Utiliser les modes de transport limitant le plus possible les émissions de polluants 

 

Au titre des prin­ci­pales recom­man­da­tions, celles concer­nant les per­sonnes sen­sibles et vul­né­rables. La pré­fec­ture leur conseille de s’é­loi­gner des grands axes rou­tiers en périodes de pointes et d’é­loi­gner les enfants de la pol­lu­tion auto­mo­bile. Les ser­vices de l’État recom­mandent éga­le­ment de limi­ter les sor­ties entre 13 et 18 heures.

 

Le ciel paraît bien ocre, voire jaune à Grenoble. La faute à « l’ad­vec­tion de sable venue d’Afrique dans un flux de sud qui plonge très bas en lati­tude à l’a­vant d’un front froid ondu­lant », nous disent les spé­cia­listes © Joël Kermabon

Quant aux acti­vi­tés phy­siques et spor­tives intenses en plein air (dont les com­pé­ti­tions), ces der­nières sont éga­le­ment à pros­crire.

 

Si tou­te­fois, mal­gré toutes ces pré­cau­tions, vous res­sen­tez des symp­tômes ou êtes inquiets, « pre­nez conseil auprès de votre méde­cin  ou de votre phar­ma­cien », conseille la pré­fec­ture.

 

Concernant la cir­cu­la­tion, le pré­fet invite les auto­mo­bi­listes à réduire leur vitesse de 20 km/h sur les axes supé­rieurs à 90 km/h. S’ils cir­culent sur des voies limi­tées à 80 km/h, ils devront abais­ser leur vitesse à 70 km/h. D’une manière géné­rale, la pré­fec­ture pré­co­nise l’u­ti­li­sa­tion des modes de trans­port per­met­tant de limi­ter le plus pos­sible les émis­sions de pol­luants : vélo, trans­ports en com­mun, covoi­tu­rage…

 

Enfin, mieux vaut s’abstenir de cir­cu­ler avec un véhi­cule de norme infé­rieure ou égale à Euro 3 ou dont la date d’immatriculation est anté­rieure au 1er jan­vier 2006.

 

JK

 

 

*L’épisode de pol­lu­tion, aux par­ti­cules fines et notam­ment PM10, est lié à un épi­sode de remon­tée du sable du Sahara. Article mis à jour le 12 mars 2021.

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1355 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Et pour le chauf­fage au bois, prin­ci­pal émet­teur de par­ti­cules fines, il y a une réduc­tion de vitesse ?🤔

    sep article
  2. Sur le site d’Atmo : « Vendredi 05 mars, la moi­tié sud-est de la région reste sou­mise à la traine de l’é­pi­sode de pous­sières saha­riennes. »

    sep article