Les populations d’oiseaux en diminution depuis 20 ans, alerte la LPO Auvergne-Rhône-Alpes

sep article

 

FLASH INFO — « Il est urgent d’agir pour réduire le déclin de la biodiversité ». La LPO Auvergne-Rhône-Alpes tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme : en moins de vingt ans, les populations d’oiseaux ont diminué de près de 5 % sur l’ensemble de la région. Et même de près de 15 % pour les espèces des milieux agricoles et des villes et villages.

 

Le constat de la Ligue pro­tec­trice des oiseaux n’a guère évo­lué depuis son bilan de jan­vier 2020. Si la popu­la­tion de merle noir se porte bien (+ 7 % depuis 2002), tout comme celle de rouge-gorge (+ 13 %), d’autres espèces affichent des chiffres plus inquié­tants. Toujours depuis 2002, le pin­son des arbres a dimi­nué de 9 %, la mésange char­bon­nière de 12 %, l’a­louette des champs de 16 %, et le cou­cou gris de 25 %.

 

La population de mésange charbonnière a chuté de 12 % depuis 2002 en Auvergne-Rhône-Alpes © Raphaël Bussière - LPO

La popu­la­tion de mésange char­bon­nière a chuté de 12 % depuis 2002 en Auvergne-Rhône-Alpes © Raphaël Bussière – LPO

 

« Les espèces géné­ra­listes (+ 3 %) et fores­tières (+ 1,4 %) se portent un peu mieux, mais les résul­tats en baisse de cer­taines espèces de ces groupes res­tent inquié­tants pour les années à venir », résume la LPO. En cause ? La dis­pa­ri­tion de milieux natu­rels au pro­fit d’une forte urba­ni­sa­tion, des pay­sages de plus en plus homo­gènes et arti­fi­cia­li­sés… et l’u­sage de pes­ti­cides dans les jar­dins ou dans l’agriculture. Autant d’élé­ments qui limitent les res­sources ali­men­taires et les habi­tats des oiseaux.

 

« Il est encore pos­sible d’enrayer ce déclin majeur des oiseaux dans notre région et en France », assure l’as­so­cia­tion. Qui prend pour exemple une étude réa­li­sée sur des espaces pro­té­gés de type Natura 2000, « où la bio­di­ver­sité est prise en compte dans les acti­vi­tés humaines ». Les résul­tats sont encou­ra­geants : « Ce tra­vail montre des ten­dances encou­ra­geantes pour plu­sieurs espèces, qui se portent mieux dans ces espaces pro­té­gés plu­tôt qu’à l’extérieur », indique la LPO.

 

commentez lire les commentaires
1312 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Combien de pro­prié­taires de mai­son ins­tallent-il des nichoirs à oiseaux et plantent-ils des arbres à fruits pour les oiseaux ? 🤔

    sep article