Fortes chaleurs sur Grenoble et l’Isère : la préfecture active le niveau 3 “alerte canicule”

sep article

 

EN BREF – Alors que des températures caniculaires se profilent sur Grenoble comme sur l’ensemble de l’Isère, la préfecture déclenche le niveau 3 « alerte canicule ». Et appelle à la vigilance, en particulier à l’intention des personnes les plus vulnérables. De son côté, la Ville de Grenoble déclenche son automate d’appel et invite à consulter sa carte des « lieux de fraîcheur ».

 

 

Les tem­pé­ra­tures s’en­volent à Grenoble comme en Isère. Après une pre­mière jour­née par­ti­cu­liè­re­ment chaude mardi 28 juillet, le baro­mètre repart à la hausse sur les jour­nées du jeudi 30 et ven­dredi 31 juillet, puis samedi 1er août. Le tout avec des tem­pé­ra­tures noc­turnes qui ne devraient guère des­cendre en-des­sous des 20 degrés. En somme, un épi­sode de cani­cule qui pour­rait (tem­po­rai­re­ment) prendre fin le dimanche 2 août.

 

Le centre-ville de Grenoble noyé sous le soleil © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le centre-ville de Grenoble noyé sous le soleil. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Face à cette situa­tion, la pré­fec­ture de l’Isère annonce l’ac­ti­va­tion du niveau 3 « alerte cani­cule » à comp­ter du mer­credi 29 juillet à 16 heures. « Le pré­fet a décidé de déclen­cher une série de mesures qui seront déployées par les ser­vices de l’État et de ses par­te­naires », indique-t-elle. Parmi les­quelles des actions de sen­si­bi­li­sa­tion auprès des éta­blis­se­ments de santé, la mobi­li­sa­tion des ges­tion­naires de centres d’hé­ber­ge­ment ou le ren­for­ce­ment des maraudes.

 

 

Vigilance accrue pour les personnes vulnérables face à la canicule

 

Les consignes pour se pro­té­ger de la cha­leur ? La pré­fec­ture recom­mande de boire régu­liè­re­ment de l’eau (sans attendre d’a­voir soif) et de se rafraî­chir et se mouiller le corps plu­sieurs fois par jour. Mais aussi de man­ger en quan­tité suf­fi­sante et de ne pas consom­mer d’al­cool. Il convient d’é­vi­ter de sor­tir aux heures les plus chaudes, et si pos­sible de pas­ser plu­sieurs heures par jour dans un lieu frais. Le port du cha­peau (et des vête­ments légers) est éga­le­ment recom­mandé.

 

 

 

La vigi­lance est encore plus de mise pour les per­sonnes vul­né­rables. Autrement dit, « les per­sonnes âgées de plus de 65 ans, les nour­ris­sons, les jeunes enfants de moins de 4 ans, les per­sonnes han­di­ca­pées ou malades à domi­cile et les per­sonnes dépen­dantes ». Les ser­vices de l’État appellent à prendre des nou­velles fré­quem­ment, et si pos­sible à mettre à leur dis­po­si­tion un endroit frais. Et invitent à appe­ler un méde­cin en cas de mala­die ou de troubles du com­por­te­ment. Ou à contac­ter la mai­rie pour obte­nir de l’aide.

 

Quels sont les signes de déshy­dra­ta­tion chez une per­sonne âgée ? La pré­fec­ture dresse la liste : « Modification du com­por­te­ment habi­tuel, grande fai­blesse, grande fatigue, dif­fi­culté inha­bi­tuelle à se dépla­cer. Maux de tête, étour­dis­se­ments, ver­tiges, troubles de la conscience, voire convul­sions. Nausées, vomis­se­ments, diar­rhée, soif. Crampes mus­cu­laires. Température cor­po­relle éle­vée (supé­rieure à 38,5° C). Agitation noc­turne inha­bi­tuelle ».

 

 

La Ville de Grenoble déclenche son automate d’appel

 

La Ville de Grenoble annonce, pour sa part, déclen­cher l’au­to­mate d’ap­pel du CCAS. Qui « contacte chaque per­sonne ins­crite sur le registre per­sonnes fra­giles afin de les infor­mer des bons réflexes à adop­ter pour faire face à la cha­leur ». Plus de 600 per­sonnes recen­sées rece­vront un appel à comp­ter du jeudi 30 juillet au matin. En cas de non-réponse, la Croix-Rouge se char­gera d’ef­fec­tuer une visite à domi­cile.

 

La vigilance est de mise pour les personnes âgées en période de canicule © Ville de Grenoble

La vigi­lance est de mise pour les per­sonnes âgées en période de cani­cule © Ville de Grenoble

« Les per­sonnes vul­né­rables sont tout par­ti­cu­liè­re­ment invi­tées à se rap­pro­cher du CCAS pour s’inscrire sur le registre des per­sonnes fra­giles. Ceci leur per­met­tra d’être infor­mées et de béné­fi­cier d’un suivi télé­pho­nique pen­dant les périodes de cani­cules, grands froids, etc. », rap­pelle au demeu­rant la muni­ci­pa­lité.

 

L’inscription peut se faire par télé­phone (au 04 76 69 45 45) ou par cour­riel.

 

Enfin, la Ville indique qu’une « carte des lieux de fraî­cheur » (parcs, jar­dins, lieux cli­ma­ti­sés, borne fon­taine, douches ou pis­cines, pro­me­nades sur les berges et autres) est dis­po­nible dans les Maisons des habi­tants, les biblio­thèques ou l’Hôtel de Ville de Grenoble. Mais aussi, de manière plus inter­ac­tive, sur son site Internet.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
3800 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.