Pas de cérémonie à Grenoble cette année, mais le collectif Mort de rue rappelle que vivre à la rue tue toujours

Pas de cérémonie à Grenoble cette année, mais le collectif Mort de rue rappelle que vivre à la rue tue toujours

Pas de cérémonie à Grenoble cette année, mais le collectif Mort de rue rappelle que vivre à la rue tue toujours

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FLASH INFO – Pas de ras­sem­ble­ment ni de pro­ces­sion en hom­mage aux sans-abris dis­pa­rus ce mois de juillet 2020 à Grenoble. Le col­lec­tif Mort de rue Grenoble annonce renon­cer à sa tra­di­tion­nelle céré­mo­nie, en rai­son de la crise sani­taire du Covid-19. Une pre­mière depuis 2011, écrivent les membres du col­lec­tif. Pour qui la céré­mo­nie du mois de juillet est un moment-clé de leur enga­ge­ment, au même titre que les hom­mages du 1er novembre.

 

La cérémonie en hommage des morts de la rue a généralement lieu au Jardin de Ville de Grenoble, avec prises de parole et moments musicaux © Nina Soudre - Place Gre'net

La céré­mo­nie en hom­mage des morts de la rue a géné­ra­le­ment lieu au Jardin de Ville de Grenoble, avec prises de parole et moments musi­caux © Nina Soudre – Place Gre’net

 

« Pourtant, pen­dant cette période de confi­ne­ment, les décès ont conti­nué », sou­ligne le col­lec­tif dans un com­mu­ni­qué. Qui cite les noms de Claude et Yvette, ou encore de Jaroslaw, « décédé du Coronavirus ». Sans oublier « Nadia, Jean-Joseph, Pascal-René, Lucien, Yvon, Philippe, Jean-Jacques », décé­dés depuis juillet 2019. Dernière touche à la ter­rible liste : « Depuis le décon­fi­ne­ment, Alfredo est parti ».

 

« Nous avons porté notre effort cette année sur la qua­lité de notre accom­pa­gne­ment », indique encore le col­lec­tif. Présence humaine lors de la levée des corps et pen­dant les céré­mo­nies, dons de vête­ments pour que les per­sonnes ne soient pas enter­rés nues… « En un mot, appor­ter encore plus de dignité aux per­sonnes que nous accom­pa­gnons », pour­suivent-ils. En rap­pe­lant pour conclure, une nou­velle fois, que « vivre à la rue tue ».

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le collectif des Morts de la rue vient de publier son enquête sur la mortalité des personnes sans-abri en 2015. L'occasion de faire le point à Grenoble.
Vivre à la rue… et y mourir : galère, violence et misère au quotidien pour les sans-abri

FOCUS - Le collectif national des Morts de la rue vient de rendre publique son enquête sur la mortalité des personnes sans domicile en 2015, Lire plus

Bilan positif mais pas miraculeux pour Solidarités-grenoble.fr, guide de survie des plus démunis

FOCUS - Sorte de “bible du sans domicile fixe” créée en 2017, l'outil numérique Solidarités-grenoble.fr visait à répondre aux besoins de première nécessité comme manger, se loger Lire plus

Le cercle Initiatives à Grenoble organise une rencontre autour du logement lundi 20 mars à 19 heures à la Maison de la culture arménienne de Grenoble.
Semaine de collecte de vêtements chauds sur le campus

Pour faire face au froid hivernal, rude à Grenoble, en particulier pour les sans-abris, d'ici et d'ailleurs, l'association Rezo organise l’opération « Winter is coming », une Lire plus

Saturé, l’accueil de jour pour sans-abris Point d’eau se prépare à déménager dans un nouveau local à Grenoble… en 2021

FOCUS - Le site Point d'eau de Grenoble est appelé à déménager d'ici 2021. Devenu trop petit, et situé au cœur d'un quartier refait à Lire plus

Flash Info

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

|

21/06

10h31

|

|

19/06

18h19

|

|

18/06

17h03

|

|

18/06

12h01

|

|

18/06

11h06

|

|

17/06

17h13

|

|

17/06

15h50

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

marche des libertés à Grenoble contre les idées d'extrême droite

A écouter| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin