Le Centre spa­tial uni­ver­si­taire de Grenoble veut sur­veiller la Terre avec un nano­sa­tel­lite intelligent

Le Centre spa­tial uni­ver­si­taire de Grenoble veut sur­veiller la Terre avec un nano­sa­tel­lite intelligent

EN BREF – Le Centre spa­tial uni­ver­si­taire de Grenoble pro­jette de lan­cer un nou­veau nano­sa­tel­lite dans l’espace d’ici début 2022. Bardé d’intelligence arti­fi­cielle, QlevEr-Sat aura pour voca­tion d’observer la Terre et de rele­ver ses enjeux socié­taux. Tels que l’ob­ser­va­tion de la défo­res­ta­tion, la mesure des émis­sions de gaz à effet de serre ou la ges­tion des risques naturels. 

Le nou­veau nano­sa­tel­lite (ou satel­lite minia­tu­risé) en cours d’é­la­bo­ra­tion du Centre spa­tial uni­ver­si­taire de Grenoble (CSUG)1CSUG : Université Grenoble Alpes / Grenoble INP-UGA aura pour objec­tif l’ob­ser­va­tion de la Terre, « en lien étroit avec des enjeux socié­taux », pré­cise le centre. Au pro­gramme ? La sur­veillance des océans, le contrôle des émis­sions de dioxyde de car­bone (CO2), l’observation des cours d’eau, des forêts, des zones polaires, urbaines ou désertiques…

Ainsi, telle une vigie juchée en haut du mat de notre époque, le nou­veau satel­lite pourra par exemple rendre compte de la défo­res­ta­tion illé­gale au Brésil ou de la crois­sance anar­chique des zones urbaines. À cela pourra s’a­jou­ter l’é­va­lua­tion des dom­mages subis suite à une catas­trophe natu­relle, voire même des alertes afin de les prévenir.

Grenoble: un nanosatellite intelligent pour surveiller la Terre Un nanosatellite en orbite (Illustration). DR

Un nano­sa­tel­lite en orbite de type CubSat (Illustration). DR

Conçu en col­la­bo­ra­tion avec l’Institut inter­dis­ci­pli­naire d’intelligence arti­fi­cielle de Grenoble (MIAI Grenoble Alpes) et avec le sou­tien en mécé­nat de la société anglaise Teledyne e2v2La société Teledyne e2v, déjà mécène du CSUG depuis 2016, a signé en mars 2020 une nou­velle conven­tion de mécé­nat avec la Fondation UGA afin de sou­te­nir signi­fi­ca­ti­ve­ment ce pro­jet. spé­cia­li­sée dans l’imagerie spa­tiale, il aura en outre pour spé­ci­fi­cité d’intégrer un algo­rithme d’in­tel­li­gence arti­fi­cielle (IA). Baptisé QlevEr-Sat à pro­non­cer « cle­ver sat » pour nano­sa­tel­lite intel­li­gent, son lan­ce­ment est prévu début 2022.

De l’IA embar­quée pour limi­ter la bande pas­sante entre le satel­lite et la Terre

C’est donc le trai­te­ment embar­qué que le CSUG a choisi pour son nou­veau petit bijou tech­no­lo­gique. « Un choix capi­tal à l’heure où le nombre de satel­lites en opé­ra­tions aug­mente for­te­ment, encom­brant par voie de consé­quence le domaine radio dis­po­nible pour les com­mu­ni­ca­tions », jus­ti­fie le centre spatial.

Grenoble: un nanosatellite intelligent pour surveiller la Terre DR

DR

Concrètement, le nano­sa­tel­lite inté­grera une caméra et un pro­ces­seur per­for­mant. Ce dans l’ob­jec­tif de « trai­ter au fil de l’eau, depuis l’es­pace, les images acquises grâce à des algo­rithmes avan­cés d’in­tel­li­gence arti­fi­cielle », indique le CSUG. Ainsi, seuls les résul­tats des ana­lyses seront trans­mis, au lieu des images elles-mêmes.

Fort de son expé­rience dans la ges­tion de pro­jets spa­tiaux, le CSUG pilo­tera de bout en bout la construc­tion du nano­sa­tel­lite. Néanmoins, il sol­li­ci­tera éga­le­ment de l’expertise externe pour lever des ver­rous tech­no­lo­giques et scien­ti­fiques. Ainsi, avec l’aide de la filiale saint-égrè­voise de la société Teledyne e2v, il met­tra au point un « ima­geur per­for­mant ». À savoir, une caméra munie d’un cap­teur optique d’une réso­lu­tion de dix mètres.

« Les para­mètres des algo­rithmes uti­li­sés devront être recon­fi­gu­rables depuis la Terre »

Quant aux algo­rithmes d’IA à embar­quer, le centre col­la­bo­rera pour ce faire avec la chaire « Intelligence arti­fi­cielle et envi­ron­ne­ment » du MIAI Grenoble Alpes. Et pour cause : « le pro­ces­seur embar­qué sur le satel­lite doit être per­for­mant, robuste et auto­nome et les algo­rithmes d’IA uti­li­sés doivent être adap­tés », pré­cise le CSUG.

Grenoble: un nanosatellite intelligent pour surveiller la Terre © CSUG

© CSUG

Mais pas seule­ment. « Pour une flexi­bi­lité accrue, les para­mètres des algo­rithmes uti­li­sés devront être recon­fi­gu­rables depuis la Terre », ajoute le centre. Avant de jus­ti­fier ce choix des­tiné à « affi­ner les trai­te­ments aux besoins et à l’é­vo­lu­tion de nos connais­sances ».

Enfin, il revien­dra au CSUG l’ultime chal­lenge de la minia­tu­ri­sa­tion du satel­lite. Entendez par là « celui d’u­ti­li­ser depuis l’es­pace un pro­ces­seur robuste, pou­vant ana­ly­ser les don­nées d’un ima­geur per­for­mant, dans le faible volume du nano­sa­tell­lite et avec une faible consom­ma­tion éner­gé­tique », explique le CSUG.

Véronique Magnin

1 CSUG : Université Grenoble Alpes (UGA) / Grenoble INP-UGA

2 La société Teledyne e2v, déjà mécène du CSUG depuis 2016, a signé en mars 2020 une nou­velle conven­tion de mécé­nat avec la Fondation UGA afin de sou­te­nir signi­fi­ca­ti­ve­ment ce projet.

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une partie des technologies développées chez Orange à Meylan s'appuie sur des outils déjà existants, tels les tablettes numériques. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Orange : un salon “recherche et inno­va­tion” orga­nisé à Meylan pour envi­sa­ger le futur

REPORTAGE - Réunir ses équipes ainsi que quelques invités, et donner une idée de ce que pourraient être les technologies et applications numériques du futur. Lire plus

Malene Jensen © CEA - www.levetchristophe.fr
Malene Jensen, cher­cheuse de l’IBS de Grenoble lau­réate du pro­gramme Impulscience de la fon­da­tion Bettencourt Schueller

EN BREF - Malene Jensen, chercheuse à l'Institut de biologie structurale de Grenoble (IBS), a été lauréate, en fin d'année 2022, du nouveau programme Impulscience® Lire plus

Constellation de satellites smallsat du programme GESat d’Absolut Sensing pour la détection des émissions de méthane © Absolut
Le groupe isé­rois Absolut lan­cera son satel­lite de mesure des gaz à effet de serre en 2024

EN BREF - Le groupe isérois Absolut a sélectionné en décembre 2022 le constructeur lituanien Nanoavionics pour son satellite de démonstration, Gen1. Celui-ci, mesurant les Lire plus

Covid-19 : des mili­tants de GreLiVe ras­sem­blés à Grenoble pour dénon­cer les effets secon­daires des vac­cins, en hom­mage aux « victimes »

FOCUS - Une quinzaine de militants du collectif GreLive se sont réunis ce samedi 10 décembre 2022, rue Félix-Poulat, à Grenoble, dans le cadre de la Lire plus

Près de 200 points de charge électrique sur la métropole à la fin de l'année 2022, en attendant de nouveaux déploiements
Près de 200 points de charge élec­trique sur la métro­pole à la fin de l’an­née 2022, en atten­dant de nou­veaux déploiements

FLASH INFO - Le Smmag et la Métropole de Grenoble dressent le bilan des points de charge électriques accessibles sur le territoire. D'ici la fin Lire plus

Lunettes Jules Verne ©Elise Cuenot-Hodister
Réalité aug­men­tée : les lunettes Jules Verne pour décou­vrir Grenoble sous un autre jour

FOCUS - La compagnie de théâtre grenobloise La Fabrique des petites utopies et l’Agence Grenoble Alpes ont présenté les nouvelles lunettes de réalité augmentée Jules Lire plus

Flash Info

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

|

30/01

17h10

|

|

30/01

12h18

|

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence qui a beau­coup fait par­ler d’elle »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !