Glacier Marconi et lac Electrico. © E.Thibert-Irstea

L’élévation du niveau de la mer due à la fonte des glaciers dans le monde est de plus en plus rapide

L’élévation du niveau de la mer due à la fonte des glaciers dans le monde est de plus en plus rapide

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Un consortium de chercheurs, dont des Grenoblois de l’Irstea, ont étudié avec une précision jusqu’ici inégalée, la fonte des glaciers dans le monde. Grâce à des mesures satellitaires et de terrain, ils ont montré qu’elle fait monter le niveau de la mer à un rythme de plus en plus rapide. L’étude a été publiée dans la revue Nature, le 8 avril 2019.

 

 

« Globalement, nous per­dons envi­ron trois fois le volume de glace sto­cké dans l’en­semble des Alpes euro­péennes chaque année ! », révèle Emmanuel Thibert, gla­cio­logue à l’Institut natio­nal de recherche en sciences et tech­no­lo­gies pour l’en­vi­ron­ne­ment et l’a­gri­cul­ture (Irstea). Or le retrait, tout comme la dis­pa­ri­tion des gla­ciers de la pla­nète, sont des révé­la­teurs emblé­ma­tiques du chan­ge­ment cli­ma­tique. Sans comp­ter que, par leur cumul, les eaux de fonte aug­mentent le niveau de la mer à l’échelle mon­diale, un autre indi­ca­teur de l’ef­fet de serre.

 

Fonte des glaces - Vêlage (perte de fragments sous forme d'icebergs) d'un glacier du Groenland. DR

Vêlage (perte de frag­ments sous forme d’i­ce­bergs) d’un gla­cier du Groenland. DR

 

Un consor­tium inter­na­tio­nal de cher­cheurs dont des Grenoblois de l’Irstea* vient de déter­mi­ner la part pré­cise des gla­ciers dans l’aug­men­ta­tion du niveau de la mer. Le constat est sans appel, d’autant plus que leur fonte entre 1961 et 2016 s’a­vère supé­rieure à ce que l’on sup­po­sait jus­qu’a­lors. L’ensemble des résul­tats a été publié dans la revue Nature, le 8 avril 2019.

 

 

« Nous pouvons estimer la quantité de glace perdue dans toutes les régions montagneuses »

 

Les cher­cheurs ont uti­lisé deux types de don­nées. D’une part, des obser­va­tions gla­cio­lo­giques de ter­rain qui four­nissent les fluc­tua­tions annuelles. D’autre part, des mesures géo­dé­siques (des­ti­nées au tracé de cartes) par satellites.

 

L’image montre les glaciers (de couleurs bleu et blanche) sur les terres (de couleur cuivre) de l’archipel François-Joseph, au nord du 80e parallèle dans l'océan Arctique (en noir). Les glaciers (bleus) sont peu ou pas recouverts de neige (blanche), ce qui indique clairement une perte importante de masse. © Copernicus Sentinel 2017

La fonte des gla­ciers dans l’Arctique russe enre­gis­trée par le satel­lite Sentinel‑2, le 12 sep­tembre 2017.  © Copernicus Sentinel 2017

« Ces der­niers mesurent numé­ri­que­ment les alti­tudes de la sur­face de la Terre, four­nis­sant des don­nées sur les chan­ge­ments d’é­pais­seur de la glace à dif­fé­rentes dates », indiquent les scientifiques.

 

De quoi per­mettre de déter­mi­ner la perte de glace sur plu­sieurs années ou décen­nies. Le tout, à l’échelle de chaque grand mas­sif mon­ta­gneux et, a for­tiori, du globe entier.

 

Pour com­plé­ter ces mesures, les scien­ti­fiques ont aussi uti­lisé la base de don­nées com­plète du World Glacier Monitoring Service (WGMS) loca­lisé à Zurich, en Suisse. Qu’ils ont d’ailleurs contri­bué à enri­chir en ajou­tant leurs propres ana­lyses satellitaires.

 

 

Les glaciers perdent 335 milliards de tonnes de glace chaque année

 

« En com­bi­nant ces deux méthodes de mesure et en dis­po­sant d’un nou­vel ensemble com­plet de don­nées, nous pou­vons esti­mer la quan­tité de glace per­due chaque année dans toutes les régions mon­ta­gneuses depuis les années 1960 », explique Nicolas Eckert, sta­tis­ti­cien à l’Irstea et coau­teur de l’é­tude. Les cher­cheurs ont ainsi recons­ti­tué l’é­vo­lu­tion de l’é­pais­seur de la glace de plus de 19 000 gla­ciers dans le monde.

 

Contributions régionales des glaciers dans l'élévation du niveau de la mer de 1961 à 2016. Le changement de masse des glaciers cumulé aux niveaux régional et mondial (en gigatonnes, 1 Gt = 1 milliard de tonnes) correspond au volume des bulles. Exemple : avec plus de 3 000 Gt, ce sont les glaciers de l'Alaska (ALA) qui ont le plus contribué à la hausse du niveau de la mer. Les glaciers de l'Asie du Sud-Ouest (ASW, bulle bleue) sont les seuls dont la masse a augmenté. (ACN : Arctique canadien Nord, ACS : Arctique canadien Sud, ANT : Antarctique et sub-Antarctique, ASC : Asie centrale, ASE : Asie du Sud Est, ASN : Asie Nord, CAU : Caucase et Moyen-Orient, CEU : Europe centrale, GRL : Groenland, ISL : Islande, NZL : Nouvelle Zélande, RUA : Arctique russe, SAN : Andes Sud, SCA : Scandinavie, SJM : Svalbard et Jan Mayen, TRP : basses latitudes, WNA : Canada Ouest et USA). © Zemp et al. 2019, Nature

Contributions régio­nales des gla­ciers dans l’é­lé­va­tion du niveau de la mer de 1961 à 2016. Le chan­ge­ment de masse des gla­ciers cumulé aux niveaux régio­nal et mon­dial (en giga­tonnes, 1 Gt = 1 mil­liard de tonnes) cor­res­pond au volume des bulles. © Zemp et al. 2019, Nature

 

Résultat ? En cumulé, les gla­ciers ont perdu plus de 9 000 mil­liards de tonnes de glace entre 1961 et 2016. Ainsi, selon le prin­cipe des vases com­mu­ni­cants, la mon­tée des eaux a atteint 2,7 cen­ti­mètres au cours de cette période, du seul fait de la fonte de ces derniers.

 

Toutefois, la perte de masse de l’en­semble des langues de glace n’a pas été linéaire pen­dant cin­quante ans. « Elle a consi­dé­ra­ble­ment aug­menté au cours des trente der­nières années pour atteindre actuel­le­ment 335 mil­liards de tonnes de glace per­due par an », pré­cisent les cher­cheurs. Ainsi, cette fonte cor­res­pond désor­mais peu ou prou à la perte de masse de la calotte gla­ciaire du Groenland et dépasse net­te­ment celle de l’Antarctique.

 

 

La fonte des glaciers élève le niveau de la mer d’un millimètre par an

 

« Les gla­ciers ayant le plus contri­bué à cette aug­men­ta­tion sont ceux de l’Alaska, sui­vis par ceux situés en Patagonie et dans les régions arc­tiques », rap­portent les cher­cheurs. Quid des gla­ciers des Alpes euro­péennes, des mon­tagnes du Caucase et de la Nouvelle-Zélande ? Ils ont éga­le­ment enre­gis­tré d’im­por­tantes pertes de glace. « Néanmoins, leurs sur­faces étant rela­ti­ve­ment petites, ils n’ont joué qu’un rôle mineur dans la mon­tée du niveau d’ensemble des océans », pré­cisent-ils encore.

 

Une chose est sûre, la fonte des gla­ciers dans le monde contri­bue actuel­le­ment à aug­men­ter le niveau de la mer au rythme d’un mil­li­mètre par an. Désormais, leur fonte repré­sente 25 à 30 % de l’aug­men­ta­tion de son niveau à l’é­chelle mondiale.

 

Des chercheurs grenoblois de l'Irstea ont contribué à étudier la fonte des glaciers dans le monde et sa répercussion sur le niveau de la mer.Glacier des monts Tanggula en Chine. DR

Et si les gla­ciers dis­pa­rais­saient ? Ici, le gla­cier des monts Tanggula en Chine. DR

 

Si l’emballement de leur retrait per­dure à cause du réchauf­fe­ment cli­ma­tique, les extra­po­la­tions sur le chan­ge­ment des pay­sages et le recul des côtes risquent de deve­nir encore plus alar­mistes. Ce que ne dément pas cette deuxième étude parue le len­de­main dans The cryos­phere. Si les émis­sions anthro­piques de gaz à effet de serre se pour­suivent à la même cadence qu’au­jourd’­hui, « les 4 000 gla­ciers des Alpes risquent de fondre à plus de 90 % d’ici la fin du siècle ! », estiment les scientifiques.

 

Véronique Magnin

 

 

* Des cher­cheurs de l’u­nité de recherche nom­mée Érosion tor­ren­tielle, neige et ava­lanches (Etna) de l’u­ni­ver­sité Grenoble Alpes-Irstea

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Véronique Magnin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

EELV Isère demande un libre accès à la nature pour toutes et tous durant le confinement
EELV Isère et des sénateurs demandent un libre accès à la nature pour toutes et tous durant le confinement

  EN BREF – Par voie de communiqué, EELV Isère demande un libre et égal accès à la nature pour toutes et tous. Le mouvement Lire plus

Grenoble adopte une gestion naturelle des espaces verts Le nouveau plan de gestion naturelle des espaces verts de la ville de Grenoble laisse plus de place aux fleurs sauvages. ©Léa Meyer - Place Gre'net
Grenoble adopte un plan de gestion naturelle des espaces verts

  FOCUS - Après deux mois de confinement, la nature a repris ses droits dans les parcs et jardins de Grenoble. Fleurs sauvages et insectes Lire plus

Savon 100% Olive Savonnerie de Grenoble. © Nina Soudre - Placegrenet.fr
Savonnerie bio : Les Affranchis veulent allier éthique et commerce dans leur nouveau laboratoire quartier Mistral

  FOCUS – L'entreprise de cosmétiques Les Affranchis, qui a vu le jour à Grenoble il y a presque trois ans, a inauguré fin juin Lire plus

Ecureuil roux / DR
Les écureuils roux pourront bientôt circuler en toute sécurité dans Grenoble

  FIL INFO – Suite à plusieurs préconisations de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), la Ville de Grenoble vient de décider, lors du conseil Lire plus

Les dégazages géologiques de méthane liés au réchauffement climatique remis en question

Quel est le risque de dégazage du méthane (CH4) contenu dans les réservoirs géologiques ? La question s’avère cruciale en cette période de réchauffement climatique quand Lire plus

Pour les scientifiques, auteurs d'une étude parue dans Nature, augmenter les zones protégées de 5 % pourrait tripler la protection de la biodiversité.
Des chercheurs grenoblois réévaluent les mesures de protection de la biodiversité

Minimise-t-on l'impact des zones protégées sur la biodiversité ? C'est ce qu'une étude publiée dans la revue Nature – menée notamment par deux chercheurs grenoblois Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin