L’ESRF se moder­nise pour mul­ti­plier par cent la brillance de ses fais­ceaux de rayons X

L’ESRF se moder­nise pour mul­ti­plier par cent la brillance de ses fais­ceaux de rayons X

FIL INFO – Le déman­tè­le­ment du syn­chro­tron euro­péen de Grenoble a com­mencé le 10 décembre der­nier. Son objec­tif ? Faire place nette pour per­mettre l’installation de la pre­mière source de lumière syn­chro­tron de qua­trième géné­ra­tion à haute éner­gie. De quoi asseoir la supré­ma­tie de l’ESRF dans le champ mon­dial des grands ins­tru­ments élec­tro­ma­gné­tiques au ser­vice de la com­mu­nauté scien­ti­fique internationale.

Chaque jour, des com­po­sants sortent du tun­nel du syn­chro­tron euro­péen de Grenoble (ESRF), la prin­ci­pale source de rayons X au monde. « Le pro­jet “Extremely Brilliant Source” (EBS) est entré dans une nou­velle étape », explique Francesco Sette, le direc­teur géné­ral de l’ESRF. À savoir, celle des tra­vaux de moder­ni­sa­tion du grand ins­tru­ment élec­tro­ma­gné­tique situé sur la presqu’île scien­ti­fique. Son objec­tif ? Multiplier par un fac­teur cent la brillance de ses fais­ceaux de rayons X.

© ESRF

© ESRF

Les tra­vaux ont débuté le 10 décembre der­nier par l’arrêt de la pla­te­forme scien­ti­fique. Une étape incon­tour­nable avant qu’elle ne reprenne son acti­vité vingt mois plus tard. C’est en effet en lieu et place de l’actuel anneau de sto­ckage que la pre­mière source de lumière syn­chro­tron de qua­trième géné­ra­tion à haute éner­gie va pou­voir prendre vie.

« Aujourd’hui, toutes les équipes de l’ESRF sont mobilisées »

Le direc­teur de l’ESRF se montre confiant. « L’expertise dont nous dis­po­sons à l’ESRF est unique et nous per­met de mener un pro­jet de cette enver­gure », assure Francesco Sette. Preuve s’il en faut, ce sont les experts scien­ti­fiques et tech­niques du syn­chro­tron qui ont eux-mêmes ima­giné et déve­loppé la nou­velle séquence d’aimants néces­saires au fonc­tion­ne­ment de l’EBS.

© ESRF

© ESRF

N’imaginez pas que la fer­me­ture du syn­chro­tron soit pour autant syno­nyme de relâche pour ses ingé­nieurs et tech­ni­ciens. « Aujourd’hui, toutes les équipes de l’ESRF sont mobi­li­sées pour offrir, en 2020, à la com­mu­nauté scien­ti­fique inter­na­tio­nale cette nou­velle source de lumière », pré­cise Francesco Sette.

La décon­nexion de près de 200 km de câbles et 6 km de conduites

À l’ambitieux pro­jet s’ajoutent de sur­croît des délais pour le moins ser­rés. « Les équipes ont main­te­nant trois mois pour déman­te­ler l’anneau de sto­ckage his­to­rique, qui a servi la com­mu­nauté scien­ti­fique inter­na­tio­nale pen­dant vingt-cinq ans », indique l’ESRF. S’ensuivront trois mois sup­plé­men­taires pour pré­pa­rer le tun­nel, en vue de l’ins­tal­la­tion du nou­vel anneau de sto­ckage EBS. Une étape pro­gram­mée cou­rant avril 2019.

Le pro­jet EBS repré­sente aussi un énorme défi sur le plan humain et logis­tique. Ainsi, le per­son­nel dédié va-t-il enle­ver plus de 1 720 tonnes de maté­riel en onze semaines. À cela s’ajoutent 160 poutres d’acier qui seront extraites du tun­nel en uti­li­sant l’un des trois énormes ponts rou­lants. Enfin, 200 km de câbles et 6 km de conduites seront décon­nec­tés puis retirés.

© ESRF

© ESRF

À par­tir du mois d’avril, les équipes dis­po­se­ront alors de seule­ment huit mois pour ins­tal­ler les 32 nou­veaux arcs de l’an­neau de sto­ckage EBS. « Ces arcs seront consti­tués de 128 poutres d’acier, qui sup­por­te­ront plus de 10 000 com­po­sants. Tous ali­gnés avec une pré­ci­sion de quelques microns, ce qui cor­res­pond à la moi­tié de la lar­geur d’un che­veu humain », pré­cise l’ESRF.

VM

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Démocratie locale : la par­ti­ci­pa­tion des habi­tants « dys­fonc­tionne » à Grenoble selon Bruno de Lescure

FOCUS - Lors du conseil municipal du 13 mai 2024, Bruno de Lescure du conseil citoyen indépendant du secteur 1 a tenu à revenir sur Lire plus

Éric Piolle et Christophe Ferrari signent la déclaration pour donner le droit de vote aux résidents étrangers
Éric Piolle et Christophe Ferrari ont signé la décla­ra­tion appe­lant au droit de vote pour les rési­dents étrangers

FLASH INFO - Le maire de Grenoble Éric Piolle et le président de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari (également maire de Pont-de-Claix) comptent parmi Lire plus

Dominique Labbé, co-auteur du livre « Un autre regard sur le Covid-19 » : « Nous ne sommes plus dans un pays libre »

FOCUS - Ancien enseignant-chercheur à Sciences Po Grenoble, Dominique Labbé est venu présenter, le 10 avril 2024, à Grenoble, le livre collectif Un autre regard Lire plus

Recherche et création vidéoludique: Grenoble accueille sa dixième édition de la Scientific Game Jam
Recherche et créa­tion vidéo­lu­dique : Grenoble accueille sa dixième édi­tion de la Scientific Game Jam

FLASH INFO - L'auditorium de Grenoble-INP, situé au cœur de Minatec, accueille (de nouveau) la Scientific Game Jam, du vendredi 5 au dimanche 7 avril Lire plus

Perron de l'hôtel de police de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Affaire du « vio­leur à la trot­ti­nette » : le par­quet de Grenoble ouvre une infor­ma­tion judiciaire

FLASH INFO - Le parquet a ouvert une information judiciaire, vendredi 29 mars 2024, dans l'affaire dite du "violeur à la trottinette", qui sévit dans Lire plus

Signature du Contrat de ville 2024-2030, pour définir les orientations de la Politique de la ville en métropole grenobloise
Nouveau contrat de ville fixant les orien­ta­tions dans la métro­pole grenobloise

FOCUS - Les Villes de Grenoble, Fontaine, Échirolles, Pont-de-Claix et Saint-Martin-d'Hères ont signé le contrat de ville 2024-2030 avec la Métropole de Grenoble et la Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !