Une chaire lancée à Grenoble pour étudier les effets de l’altitude sur la santé

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FIL INFO – Une chaire Montagne altitude santé a été lancée mi-juillet à Grenoble pour une durée de trois ans. Portés par le laboratoire Hypoxie physiopathologie (HP2), ces travaux de recherche visent à étudier les effets du manque d’oxygène en altitude sur l’organisme au travers de plusieurs projets, notamment lors de l’Ultratour des quatre massifs (UT4M) et à La Rinconada au Pérou, ville la plus haute du monde.

 

 

Le physiologue Samuel Vergès, du laboratoire HP2, avait déjà participé à une expédition dans l'Himalaya en 2015

Le phy­sio­logue Samuel Vergès, du labo­ra­toire HP2, avait déjà par­ti­cipé à une expé­di­tion dans l’Himalaya en 2015 © Vincent Bailleul

Une nou­velle chaire de recherche bap­ti­sée Montagne alti­tude santé vient d’être lan­cée à Grenoble sous l’égide du labo­ra­toire Hypoxie phy­sio­pa­tho­lo­gie (HP2) et du phy­sio­logue Samuel Vergès. De quoi per­mettre le finan­ce­ment de pro­jets pen­dant trois ans au tra­vers du sou­tien de la Fondation UGA.

 

L’hypoxie d’al­ti­tude cor­res­pond à la sous-oxy­gé­na­tion du sang et du corps humain lorsque l’altitude monte, la pres­sion atmo­sphé­rique dimi­nue et l’air se raré­fie. Un phé­no­mène qu’étudie, entre autres, le labo­ra­toire HP2, unité mixte de recherche dépen­dant à la fois de l’Université-Grenoble Alpes (UGA), l’Institut natio­nal de la santé et de la recherche médi­cale (Inserm) et le Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Grenoble Alpes (Chuga).

 

« Nous sommes une struc­ture indé­pen­dante de l’université, de droit privé, pré­cise Nathalie Martino, sa direc­trice adjointe. Notre tra­vail va être de repé­rer des pro­jets uni­ver­si­taires d’intérêt géné­ral, puisque nous avons une voca­tion huma­niste, et de trou­ver des mécènes qui financent ces tra­vaux de recherche ou d’innovation péda­go­gique. »

 

 

Des massifs du Dauphiné aux Andes péruviennes

 

Concrètement, trois axes seront étu­diés : la pra­tique du sport en mon­tagne, les adap­ta­tions et mal-adap­ta­tions de l’or­ga­nisme humain liées à l’al­ti­tude et l’u­ti­li­sa­tion de l’al­ti­tude – réelle ou simu­lée – comme moyen d’a­mé­lio­rer la santé et la per­for­mance.

 

Le pre­mier labo­ra­toire de recherche se fera ainsi à ciel ouvert lors de l’Ultratour des quatre mas­sifs (UT4M), du 22 au 26 août 2018. Quelques semaines avant la course, près de 70 volon­taires subi­ront une visite d’in­clu­sion au Chuga.

 

Coureur de l'édition 2014 de l'UT4M © Delphine Chappaz - placegrenet.fr

Coureur de l’é­di­tion 2014 de l’UT4M © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

À l’arrivée des 169 km de trail, ils seront ensuite sou­mis à dif­fé­rents tests et mesures. Les spor­tifs seront éga­le­ment sui­vis au-delà de la course, dans leur récu­pé­ra­tion durant dix jours.

 

Plus loin des cimes dau­phi­noises, un autre pro­jet conduira en 2019 dix scien­ti­fiques au Pérou, à La Rinconada, dans la ville la plus haute du monde, à plus de 5 000 m d’altitude. Cette cité à proxi­mité d’une mine d’or abrite une popu­la­tion de 50 000 habi­tants, dans une situa­tion d’al­ti­tude extrême et des condi­tions sani­taires dif­fi­ciles.

 

 

Une expédition scientifique et humanitaire

 

La Rinconada, au Pérou, où vivent près de 50 000 habitants à plus de 5000 m d'altitude © HP2

La Rinconada, au Pérou, où vivent près de 50 000 habi­tants à plus de 5000 m d’al­ti­tude © HP2

Le volet scien­ti­fique des tra­vaux visera à iden­ti­fier les méca­nismes d’adaptation phy­sio­lo­gique déve­lop­pés par les habi­tants. Il s’agira aussi de com­prendre pour­quoi beau­coup déve­loppent des mala­dies spé­ci­fiques liées au manque d’oxygène.

 

L’expédition pour­sui­vra éga­le­ment un but huma­ni­taire, en four­nis­sant une aide sur le plan logis­tique et médi­cal à la popu­la­tion locale, et en fai­sant connaître cette ville auprès du grand public et des ins­ti­tu­tions pour ini­tier d’autres pro­jets.

 

FE

 

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
3898 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.