La députée de l’Isère Monique Limon, responsable de texte du projet de loi sur l’alimentation

sep article



FIL INFO – La députée de la septième circonscription de l’Isère Monique Limon avait été désignée chef de file des États généraux de l’alimentation dans le département. Ses collègues parlementaires l’ont à présent nommée responsable de texte pour le projet de loi issu des États généraux, aux côtés de son rapporteur Jean-Baptiste Moreau.

 

 

Faisant suite aux États géné­raux de l’a­li­men­ta­tion, le pro­jet de loi pour « l’é­qui­libre des rela­tions com­mer­ciales dans le sec­teur agri­cole et ali­men­taire et une ali­men­ta­tion saine et durable » compte une res­pon­sable de texte isé­roise. C’est en effet la dépu­tée de la sep­tième cir­cons­crip­tion de l’Isère Monique Limon qui a été nom­mée à ce poste par le groupe La République en marche de l’Assemblée natio­nale.

 

Monique Limon (à gauche) aux côtés des députées Élodie Jacquier-Laforge et Cendra Motin, lors d'une rencontre avec les syndicats agricoles dans le cadre des États généraux de l'alimentation © FDSEA

Monique Limon (à gauche) aux côtés des dépu­tées Élodie Jacquier-Laforge et Cendra Motin, lors d’une ren­contre avec les syn­di­cats agri­coles dans le cadre des États géné­raux de l’a­li­men­ta­tion © FDSEA

 

Monique Limon mènera sa mis­sion aux côtés du rap­por­teur du pro­jet de loi, le député En marche de la Creuse Jean-Baptiste Moreau. Ainsi que de Sandrine Le Feur, dépu­tée En marche du Finistère, res­pon­sable de texte pour la com­mis­sion Développement durable et Aménagement du ter­ri­toire, sai­sie par les dépu­tés pour rendre son avis.

 

Garantir des revenus aux agriculteurs… et une alimentation saine

 

Objectifs du pro­jet de loi, sur le papier : lut­ter contre la pau­pé­ri­sa­tion des acteurs agri­coles, en com­bat­tant notam­ment les prix « abu­si­ve­ment bas » pra­ti­qués par cer­taines sur­faces de revente, ou encore en faci­li­tant la négo­cia­tion entre dis­tri­bu­teurs et pro­duc­teurs. Mais aussi garan­tir une nour­ri­ture « saine, de qua­lité et durable » et mener une poli­tique de l’a­li­men­ta­tion « moteur de réduc­tion des inéga­li­tés sociales ».

 

 

Si l’an­nonce de la nomi­na­tion de Monique Limon n’est sur­ve­nue que le 21 février, cela fait déjà plu­sieurs jours que la dépu­tée occupe sa fonc­tion. Le 12 février, le groupe de tra­vail menait ainsi son pre­mier entre­tien avec la Coordination rurale. Un échange avec le syn­di­cat agri­cole « riche » et « sans langue de bois », salue le rap­por­teur du pro­jet de loi.

 

Élue en 2017 à l’Assemblée natio­nale sous l’é­ti­quette En marche après avoir été pres­sen­tie comme can­di­date socia­liste, Monique Limon a été la chef de file des États géné­raux de l’a­li­men­ta­tion pour le dépar­te­ment de l’Isère. Elle expri­mait alors notam­ment le sou­hait de récon­ci­lier la France urbaine et la France rurale, deux uni­vers qu’elle juge de plus en plus éloi­gnés l’un de l’autre.

 

FM

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3234 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.