La députée de l’Isère Monique Limon, responsable de texte du projet de loi sur l’alimentation

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

FIL INFO – La députée de la septième circonscription de l’Isère Monique Limon avait été désignée chef de file des États généraux de l’alimentation dans le département. Ses collègues parlementaires l’ont à présent nommée responsable de texte pour le projet de loi issu des États généraux, aux côtés de son rapporteur Jean-Baptiste Moreau.

 

 

Faisant suite aux États généraux de l’alimentation, le projet de loi pour « l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable » compte une responsable de texte iséroise. C’est en effet la députée de la septième circonscription de l’Isère Monique Limon qui a été nommée à ce poste par le groupe La République en marche de l’Assemblée nationale.

 

Monique Limon (à gauche) aux côtés des députées Élodie Jacquier-Laforge et Cendra Motin, lors d'une rencontre avec les syndicats agricoles dans le cadre des États généraux de l'alimentation © FDSEA

Monique Limon (à gauche) aux côtés des députées Élodie Jacquier-Laforge et Cendra Motin, lors d’une rencontre avec les syndicats agricoles dans le cadre des États généraux de l’alimentation © FDSEA

 

Monique Limon mènera sa mission aux côtés du rapporteur du projet de loi, le député En marche de la Creuse Jean-Baptiste Moreau. Ainsi que de Sandrine Le Feur, députée En marche du Finistère, responsable de texte pour la commission Développement durable et Aménagement du territoire, saisie par les députés pour rendre son avis.

 

Garantir des revenus aux agriculteurs… et une alimentation saine

 

Objectifs du projet de loi, sur le papier : lutter contre la paupérisation des acteurs agricoles, en combattant notamment les prix « abusivement bas » pratiqués par certaines surfaces de revente, ou encore en facilitant la négociation entre distributeurs et producteurs. Mais aussi garantir une nourriture « saine, de qualité et durable » et mener une politique de l’alimentation « moteur de réduction des inégalités sociales ».

 

 

Si l’annonce de la nomination de Monique Limon n’est survenue que le 21 février, cela fait déjà plusieurs jours que la députée occupe sa fonction. Le 12 février, le groupe de travail menait ainsi son premier entretien avec la Coordination rurale. Un échange avec le syndicat agricole « riche » et « sans langue de bois », salue le rapporteur du projet de loi.

 

Élue en 2017 à l’Assemblée nationale sous l’étiquette En marche après avoir été pressentie comme candidate socialiste, Monique Limon a été la chef de file des États généraux de l’alimentation pour le département de l’Isère. Elle exprimait alors notamment le souhait de réconcilier la France urbaine et la France rurale, deux univers qu’elle juge de plus en plus éloignés l’un de l’autre.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
2141 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.