Travaux Championnet-Verdun : 13 arbres coupés rue Lesdiguières, 29 replantés en automne

sep article

Seize arbres de plus pour la rue Lesdiguières à Grenoble ? À la suite d’un diagnostic sur le secteur place Championnet – place Verdun, la Ville et la Métro ont pris la décision de renouveler intégralement les arbres alignés le long de la rue Lesdiguières. Après la coupe et l’arrachage de ceux existants, une replantation est prévue à l’automne.

 

 

Arbres arrachés rue Lesdiguières à l'occasion du réaménagement de Grenoble pour les travaux de CVCM. © Paul Turenne - Placegrenet.fr

Arbres arrachés rue Lesdiguières à l’occasion du réaménagement de Grenoble pour les travaux de CVCM. © Paul Turenne – Placegrenet.fr

Pourquoi couper les arbres ? Pour des raisons « sanitaires et sécuritaires », précise la Ville, et aussi pour pouvoir réaliser « des fosses de plantation élargies » permettant aux arbres de se développer « à l’abri des chocs des véhicules en stationnement ».

 

La coupe a eu lieu début juillet, et les plantations se feront en automne. Quant à la phase des travaux, elle se déroulera du 10 juillet à la fin du mois d’août.

 

 

Chênes à feuilles de laurier ou frênes de l’Arizona

 

 

C’est dans le cadre du projet Cœurs de ville, cœurs de métropole (CVCM) que s’inscrit cette refonte. « Le projet s’attache à rendre le centre-ville plus dynamique, plus accessible et plus agréable en repensant les espaces publics. La plantation d’arbres, synonymes de fraîcheur en été, participe à ces objectifs », indique ainsi la Ville de Grenoble.

 

De fait, si 13 arbres de la rue Lesdiguières ont été coupés, 29 seront plantés par la suite, soit « 16 arbres qui vont s’ajouter au patrimoine arboré de la ville ». Dans le détail : 12 chênes à feuilles de laurier, entre la place Championnet et le boulevard Gambetta ; 7 chênes à feuilles de laurier ou frênes de l’Arizona, entre le boulevard Gambetta et le boulevard Agutte-Sembat ; et enfin 10 chênes sessile fastigié, entre le boulevard Agutte-Sembat et la place Verdun.

 

 

Des travaux étalés du 10 juillet à fin août

 

 

La Métro indique pour sa part que les travaux de la phrase préparatoire se succèderont sur trois secteurs, et que chaque secteur sera traité par demi-chaussée : « deux jours côté impair, puis deux jours côté pair avec un alternat de circulation ». Du 10 au 14 juillet, ils auront lieu de Verdun à Casimir-Périer. Du 17 au 21, de Casimir-Périer à la place de l’Étoile. Du 24 au 28, de la place de l’Étoile au boulevard Agutte-Sembat.

 

Arbres arrachés rue Lesdiguières à l'occasion du réaménagement de Grenoble pour les travaux de CVCM. © Paul Turenne - Placegrenet.fr

Arbres arrachés rue Lesdiguières à l’occasion du réaménagement de Grenoble pour les travaux de CVCM. © Paul Turenne – Placegrenet.fr

 

Les rues Casimir-Périer, de Strasbourg et Saint-Joseph, pourront être ponctuellement fermées à la circulation, et la place de l’Étoile demeurera accessible avec alternat de circulation. Enfin, c’est du 31 juillet à la fin août qu’auront lieu la mise en place des enrobés et les travaux de finition. Avec, durant la nuit du 7 au 8 août, la pose du revêtement définitif de voirie entre Agutte-Sembat et Verdun, entraînant une fermeture totale à la circulation de la rue Lesdiguières.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2979 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. Ping : Non, la 5G n’entraîne pas l’abattage massif d’arbres. – Les moutons enragés – Le Monde

  2. La finalité de ces travaux est bien évidemment la « restructuration du stationnement » (lire: réduction) C’est indiqué sur les affiches. Sur cette partie de la rue Lesdiguières, le stationnement était-il tellement gênant pour nécessiter une indispensable « restructuration » et justifier le sacrifice de plus d’une dizaine de beaux arbres?
    Certains de ces arbres ont pu être abimés par cette tempête de 2012, soit. Tous? J’en doute. Et depuis, je n’ai pas souvenir d’avoir vu d’opérations d’entretien pour éliminer les parties fragilisées. Ca ne s’entretient pas, les arbres?
    On aurait pu également imaginer un remplacement plus sélectif et progressif, de façon à préserver cette perspective arborée.
    Il sera utile de connaître le coût de cette opération, à mettre en regard d’autres investissements peut être plus prioritaires…

    sep article
  3. Ping : Rue LESDIGUIERES : « LES ARBRES POUVAIENT DURER une DIZAINE D’ANNÉES » selon le responsable des espaces verts – Grenoble Le Changement !

  4. Bonjour

    Qu’on coupe des arbres car ils « seraient malades », admettons ! Quoique l’argument de la « maladie » semble bien pratique et est employé à tout bout de champ !
    Qu’on en replante plus que ce qu’on en coupe, c’est très bien, mais à chaque fois, on repart de zéro ! Et est-on sûr que les remplaçants ne développeront pas aussi de maladie sous nos contrées ?
    Mais pourquoi avoir coupé ceux-la début juillet, en pleine canicule alors que leur ombre va faire cruellement défaut tout l’été ? De plus est-ce bien raisonnable de couper des arbres en pleine période de croissance, leur bois étant plein de sève et donc moins recyclable ?
    Il y a vraiment des choses qui m’échappent dans CES municipalités !!!

    sep article
  5. Le massacre continu : après la place Victor Hugo… et bientôt le jardin de Ville ? Toujours les mêmes arguments : sécurité et sanitaires… des arbres remplacés par des plumeaux de Chine, du Japon ou de l’Arizona… misère !

    sep article
    • bizarre, l’abattage des arbres malades s’était déjà fait sous Destot, ex : la place de Verdun.
      Et alors ? il faut laisser le temps aux arbres nouvellement plantés de grossir et prendre leur taille d’adulte. C’est peut être un peu moins dangereux que si un arbre se cassait sous l’effet d’une tempête, non ?

      sep article
      • C’est bizarre @caro , car la maladie invoquée par la Mairie est une maladie touchant les platanes, maladie qui par ailleurs et soignable, de plus à la place Victor Hugo , c’était des marronniers qu’ils ont abattu .. je n’ai pas entendu parlé de maladie pour eux ..

        Tous comme les cerisiers du japon devant la gare pour faire leur autoroute à vélo, le temps qu’ils fassent leur super autoroute, les cerisiers auraient encore pu fleurir pour 1 année ça aurait été plus jolie devant une nouvelle gare refaite .

        Oui les arbres vont grossir , et peut être arriver à une taille adulte d’ici 30-50 ans .. d’ici là le vent peut aussi les faire déraciner car petit arbre > faible racine , plus facilement déracinable, même un humain peut l’arracher, j’en ai devant chez moi que le vent a plié comme une brindille mais les arbres adultes résistent et ne tombent pas pourtant .

        sep article