Rentrée 2017-2018 : de neuf à quatorze nouvelles classes à Grenoble

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

EN BREF – Les écoles du premier degré (maternelles et élémentaires) de Grenoble s’étofferont d’au moins neuf nouvelles classes à la rentrée 2017-2018. Et les services départementaux de l’Éducation nationale de l’Isère doivent encore rendre leurs arbitrages quant à l’attribution de cinq autres postes d’enseignants. Une nécessité pour répondre à l’augmentation du nombre d’enfants scolarisés.

 

 

 

Enfants dans une école de Grenoble. © Paul Turenne - placegrenet.fr

Enfants dans une école de Grenoble. © Paul Turenne – placegrenet.fr

En septembre 2017, neuf nouvelles classes seront créées dans les écoles sur Grenoble, annonce la direction des services départementaux de l’Éducation nationale de l’Isère. Cinq classes de maternelle supplémentaires ouvriront dans les écoles La Fontaine faisant partie des réseaux d’éducation prioritaire plus (REP+) du quartier Hellbrauner, Reynoard (école prioritaire REP du quartier Vigny-Musset), Léon-Jouhaux (quartier Abbaye), Marceau (quartier Bouchayer-Viallet) et Diderot (quartier Berriat).

 

Quatre postes sont également affectés à des classes élémentaires créées dans les écoles La Fontaine, Le Lac (école en REP+, quartier Arlequin), Jules Ferry (quartier Abbaye-Jouhaux) et Léon-Jouhaux. Dans le cadre du dispositif « plus de maîtres que de classes », deux postes sont enfin attribués aux écoles Le Lac et Les Genêts (La Villeneuve).

 

 

 

Cinq création de classes à l’étude, une suppression possible

 

 

La place de l’école élémentaire Anthoard à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Une classe – et donc un enseignant – pourrait être supprimée à l’école élémentaire Anthoard. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Cinq attributions de postes restent à confirmer. Elles concernent, en maternelle, les écoles Joseph Vallier (quartier Eaux-Claires) et Grand Châtelet (quartier Abbaye) pour développer la scolarisation des toutes petites sections (TPS).

 

En élémentaire, trois postes sont ouverts, dans les écoles Bizanet (quartier Mutualité), Diderot (quartier Berriat) et Racine (quartier Teisseire).

 

À signaler, en élémentaire, une possible suppression de classe (et par suite un retrait d’enseignant) pour l’école Anthoard, dans le quartier Chorier-Berriat.

 

 

 

Scolarisation des moins de trois ans : peu de changements

 

 

S’agissant des classes spécifiques pour la scolarisation des moins de trois ans, une création est annoncée à la maternelle La Rampe à La Villeneuve, « sous réserve d’un local », précise la direction des services départementaux de l’Éducation nationale de l’Isère.

 

A l’école primaire Jouhaux, un poste du dispositif Passerelle est requalifié en dispositif spécifique. A Beauvert, en primaire, un professeur des écoles sera réaffecté sur une classe spécifique.

 

 

 

 L’Éducation, « l’une des priorités du quinquennat »

 

 

La création de postes d’enseignants, liée à l’augmentation des effectifs d’enfants scolarisés dans certains quartiers de Grenoble à la rentrée prochaine, reste pour l’heure à l’état d’estimations.

 

Geneviève Fioraso a les Big Data dans la peau. © Paul Turenne - placegrenet.fr

© Paul Turenne – placegrenet.fr

La députée Geneviève Fioraso n’a toutefois pas attendu les chiffres définitifs pour se réjouir de l’attribution de postes sur sa circonscription.

Cette augmentation des effectifs « [traduit] les efforts du gouvernement en termes de création de postes, après cinq ans de suppressions dans le quinquennat précédent », affirme l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du gouvernement Ayrault, qui a ensuite été secrétaire d’État dans le gouvernement Valls, entre 2012 et 2015. « L’Éducation a été une priorité du quinquennat de François Hollande […] avec des priorités clairement affichées pour favoriser la réussite scolaire là où des moyens supplémentaires sont nécessaires. »

 

Entre 2012 et 2017, 54 000 postes, tous niveaux confondus, ont été créés en France dans l’enseignement. Pour 2017, ce sont 4 811 nouveaux postes dans le premier degré qui sont ouverts, dont 31 en Isère. Une façon, selon la ministre, de « combattre le déterminisme social et [de] prévenir les décrochages scolaires ».

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

commentez lire les commentaires
4157 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Rien de bien nouveau puisque le nombre de classe suit toujours l’évolution du nombre d’élève attendus, c’est le principe même de la carte scolaire…

    sep article
  2. Madame Fioraso, au demeurant fort aimable et n’hésitant pas à intervenir après nos sollicitations, fait partie de ces députés qui ton voté les nouvelles lois d’accueil et de séjour des étrangers. Elle doit savoir que ce nouveau CESEDA est une machine à expulser, puisque les étrangers recevront une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) directement après avoir été déboutés de l’OFPRA puis de la CNDA. Cela représente 70 % des demandeurs d’asile.
    Si les OQTF sont exécutées, il y aura tellement moins d’enfants dans les classes, de la maternelle au lycée, qu’il ne sera même pas la peine d’embaucher de nouveaux enseignants et de construire de nouvelles écoles. C’est ce que veut ce gouvernement moribond ?
    Quand on n’a pas d’argent, on a des idées …

    sep article