Haro sur les sulfites au salon des vins naturels de Grenoble

sep article

REPORTAGE – La 9e édition du salon À la rencontre des vins naturels de Grenoble se tient les 30 avril et 1er mai au boulodrome. L’occasion de faire le point, avec les vignerons et les amateurs présents, sur un breuvage qui se défie des méthodes œnologiques standardisées.

 

 

 

L'art de la dégustation, hautement respecté au salon des vins naturels de Grenoble. © Adèle Duminy

L’art de la dégustation, hautement respecté au salon des vins naturels de Grenoble. © Adèle Duminy

En se promenant dans les allées du salon des vins naturels de Grenoble, qui a lieu les 30 avril et 1er mai au boulodrome, on croise parmi les néophytes quelques aficionados, carnets en main.

 

De stand en stand, ils notent avec soin les caractéristiques des millésimes, des cépages. Parlent « nez », « tanins », « bouquets ». Bref, le vin naturel attire de fins connaisseurs qui en apprécient les qualités gustatives.

 

Voilà déjà un premier préjugé battu en brèche. Oui, les vins naturels offrent une palette de saveurs extrêmement riche. Et oui encore, il existe bien des vins de garde, même sans les fameux sulfites !

 

Car, ce qu’on demande le plus aux vignerons présents, c’est de s’expliquer sur l’absence  – pas toujours totale, il est vrai – des fameux sulfites… Ceux-là même qui causent ces fâcheux maux de tête aux consommateurs de vins “standards”.

 

 

 

Le soufre, ça sulfite !

 

 

Laurent Fell, vigneron ardéchois. Ici, tous jouent le jeu de l'explication. Et le font visiblement avec envie. © Adèle Duminy

Laurent Fell, vigneron ardéchois. Ici, tous jouent le jeu de l’explication. Et le font visiblement avec envie. © Adèle Duminy

Zéro sulfite. Une assertion qui en fait bondir plus d’un ! « Comment réussir un vin sans ce fameux anti-oxydant et antibactérien ? »

 

Les vignerons “standard” appliquent les méthodes transmises par l’œnologie actuelle. Laquelle enseigne comment maîtriser, de A à Z, l’évolution des fermentations en ajoutant ici et là divers produits. Qui créeront, entre autres, les fameux arômes de banane et autres fruits des bois. Pour faire simple.

 

L’œnologie ? « C’est l’art de corriger un vin ! », plaisante Gilles Vergé, vigneron qui officie en Bourgogne. Catherine Vergé, de son côté, ne peut donner de définition plus simple du vin naturel que la suivante : « Pour nous, le vin, c’est du jus de raisin fermenté. »

 

Point d’intrants, donc. C’est-à-dire, aucun ajout de produits d’aucune sorte. Un retour « aux méthodes qui ont cours depuis 6 500 ans. C’est seulement depuis soixante-dix ans qu’on s’est mis à faire n’importe quoi », s’amuse son époux.

 

 

 

Accepter les risques

 

 

Le vin naturel, par définition, ignore la technique. Mais comment s’assure-t-on, dans ces conditions, que la substance, ayant fermenté naturellement, sera gouleyante ? Ou même consommable ? Frédéric Rivaton, vigneron dans le Rousillon, répond :

 

 

 

 

 

Camille Marquet, vigneron à Bergerac. © Adèle Duminy

Camille Marquet, vigneronne à Bergerac. © Adèle Duminy

 

Le goût des vins naturels

 

 

Les palais néophytes, habitués à des goûts plus standardisés, peuvent parfois être étonnés de retrouver si fortement le goût du fruit.

 

Ce que confirme Camille Marquet, vigneronne à Bergerac.

 

 

 

 

Héloïse et Jean-François, venus pour réapprovisionner leur cave, nous parlent de ce qu’ils apprécient dans le vin naturel.

 

 

 

 

Et les autres ?

 

 

Ils en pensent quoi les collègues vignerons qui ne donnent pas dans le vin naturel ?

Pour Frédéric Rivaton, le vin naturel fonctionnerait un peu comme le « poil à gratter » des producteurs de vins standards… On écoute :

 

 

 

Au salon des vins naturels de Grenoble. La restauration (pain et fromage bio, comme il se doit) est assurée par la ferme de Sainte Lucie. © Adèle Duminy

Au salon des vins naturels de Grenoble. La restauration (pain et fromage bio, comme il se doit) est assurée par la ferme de Sainte Lucie. © Adèle Duminy

 

 

Adèle Duminy

 

 

 

LE VIN NATUREL QU’EST-CE AU JUSTE ?

 

 

En voici la définition d’après l’association S-Prit qui organise le salon des vins naturels de Grenoble :

 

« Le vin naturel ou vin nature est le résultat d’un choix philosophique visant à retrouver l’expression naturelle du terroir.

Il est issu de raisins travaillés en agriculture biologique, sans désherbants, pesticides, engrais ou autres produits de synthèse.

Les vendanges sont manuelles et lors de la vinification le vigneron s’efforce de garder le caractère vivant du vin. Les interventions techniques pouvant altérer la vie bactérienne du vin sont proscrites, ainsi que tout ajout de produit chimique, à l’exception, si besoin, de sulfites en très faible quantité.

Les doses maximales de SO² total tolérées sont de 30mg/l pour les rouges, 40mg/l pour les blancs. »

 

 

 

Infos pratiques 

 

9e édition du salon des vins naturels de Grenoble

 

Les 30 avril et 1er mai 2016

Samedi de 10 heures à 19 heures – Dimanche de 10 heures à 18 heures

 

Boulodrome de Grenoble

2 boulevard de l’Esplanade, à Grenoble

 

Entrée : 5 euros verre Inao et livret de dégustation offerts

Restauration sur place : assiettes de charcuterie et de fromage bio, pain bio

 

commentez lire les commentaires
3091 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.