Saison culturelle 2019-2020 : concentré d’humour au Théâtre en rond de Sassenage

sep article

Creative Mobilities Mou

 

FOCUS – Le Théâtre en Rond de Sassenage entame une nouvelle saison culturelle 2019-2020, axée autour de la comédie sous toutes ses formes. Pour la présenter et donner l’eau à la bouche à son public fidèle, l’équipe du théâtre a mis les petits plats dans les grands, avec un extrait du spectacle des chanteurs humoristes Oskar et Viktor.

 

 

Oskar et Viktor, alias Cédric Marchal et François Thollet, ont présenté un extrait de leur spectacle et lancé la saison au Théâtre en rond. © Inès Lombardo – Place Gre’net

C’est sous le signe de l’humour, avec le duo Oskar et Viktor, que le Théâtre en rond a donné le coup d’envoi de cette nouvelle saison. Le duo a ainsi fait résonner son medley de chansons françaises, avec des titres allant de Charles Trénet à une reprise fantasque du Roi Lion…

 

Une heure de mîmes, de rires, de chants clownesques faisant participer le public à des tentatives de bruitages incongrus.

 

Tout cela sur les airs d’accordéon de François Thollet (Oskar). De quoi illustrer la maxime du lieu : un « théâtre de l’agglomération grenobloise où il fait bon rire ! »

 

 

Un humour « vocal et musical« 

 

Avec son chapeau de marin, Florence Barbara, responsable du théâtre en rond depuis 2008, a invité le public à embarquer sur le « paquebot ». Une métaphore pour monter à bord avec l’équipe du théâtre et se lancer dans la saison culturelle à venir, axée autour de la comédie sous toutes ses formes.

 

 Le Théâtre en Rond de Sassenage entame une nouvelle saison culturelle 2019-2020, axée autour de la comédie sous toutes ses formes.

La pièce « J’aime Valentine mais bon… » de Rudy Milstein met en scène un ado perplexe sur l’engagement. Le 12 octobre au Théâtre en Rond. © Théâtre en Rond

« Du stand-up, on en a soupé, pointe-t-elle. Nous avons choisi de rester dans la tradition inscrite en ce lieu : l’humour vocal et musical. »

 

D’où la présence de têtes d’affiche comme les Frères Brothers, le 5 octobre, avec leur nouveau spectacle a cappella, Back to les zanimos. Au menu également, le 30 novembre, Globalement d’accord des Goguettes en trio… mais à quatre ! Ceux-ci revisitent l’actualité avec une plume acerbe et un ton résolument moqueur mais jamais mesquin. Le tout accompagné d’airs et de chansons connues.

 

Dans la même veine de cet humour en musique, la compagnie Cinq de cœur se produira le 1er février avec Oh la belle vie ! Son but ? Jouer avec les codes de la musique classique, du chant a cappella et de mises en situation inattendues. Les Swingirls donneront leur nouveau spectacle, Survoltées, le 21 mars 2020.

 

Les trois comédiens de Starbugs dans « Jump », un spectacle plein d’humour et d’énergie le 11 avril. © Théâtre en Rond.

Les pièces de théâtre ne sont pas pour autant délaissées !

 

Le public pourra découvrir du catch d’impro le 4 avril 2020, ou plus classiquement le spectacle Jump de la Cie Starbugs, qui regroupe danse, acrobaties et humour. Ou bien la pièce J’aime Valentine mais bon… le 12 octobre.

 

 

Un théâtre « du propos » mis en avant

 

L’humour c’est bien beau mais « pas sans le propos », insiste la direction. La famille Maudru débarquera le 11 janvier pour de nouvelles aventures avec Serge Papagalli et Gilles Arbona (vu dans La Mélancolie des Barbares de la cie du Théâtre du Risque) dans La buvette, le tracteur et le curé. Côté cirque, le spectacle clownesque Bric broc de la compagnie australienne Bunk puppets se jouera des ombres chinoises le 14 mars.

 

Florence Barbara Michel Vendra © Place Gre'net

Florence Barbara, responsable du théâtre en rond depuis 2008, et Michel Vendra © Place Gre’net

 

Et si le stand-up n’est pas le premier choix du Théâtre en Rond, des one-man et one-woman shows sont bien au programme. Leur différence avec le stand-up ? Il réside dans le propos des artistes. Chez Karim Duval, le 23 janvier, c’est la mise en relief d’une société en transition à travers une galerie de personnages clichés mais drôles de la génération Y.

 

Olivia Moore revient dans la peau d’une jeune mère de famille séparée avec son spectacle Égoïste, le 6 décembre. Elle confie au public ses déboires avec esprit et subtilité. Quant à l’actrice de théâtre Noémie de Lattre, après avoir affiché non sans humour ses convictions féministes sur les ondes de France Inter, elle le fait sur les planches le 15 février dans un mélange de cabaret, de tribune et de seule-en-scène. De l’humour sous toutes ses formes, donc !

 

 

« Allez voir des spectacles ! »

 

Après l’heure de représentation avec Oskar et Viktor passée en un éclair, ce dernier, alias Cédric Marchal, a repris son sérieux pour inciter le public à aller voir des spectacles. « Certaines représentations vous plairont moins, mais ouvrez votre esprit ! […] Sortez voir du spectacle vivant, quel qu’il soit, car votre présence lui rappelle qu’il n’est pas mort ! »

 

Inès Lombardo

 

commentez lire les commentaires
2675 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.