La LPO Aura dénonce les arrêtés préfectoraux autorisant la chasse par temps de confinement

Ouverture de la chasse dès le 1er juillet en Isère : une mesure prise malgré 95 % d’avis négatifs exprimés

Ouverture de la chasse dès le 1er juillet en Isère : une mesure prise malgré 95 % d’avis négatifs exprimés

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La consultation publique sur les dates d’ouverture de la chasse a entraîné une forte participation selon le document de synthèse provisoire de la préfecture de l’Isère… Et une forte opposition à l’extension de la chasse aux trois mois d’été. Des avis qui n’ont pas empêché les services de l’État de décider de l’ouverture de la chasse dès le 1er juillet, avant même la mise en ligne du document de synthèse définitif.

 

 

Les avis du grand public seraient-ils trai­tés comme quan­tité négli­geable ? La pré­fec­ture de l’Isère qui vient de déci­der d’ou­vrir la chasse dès le 1er juillet, et non au mois de sep­tembre comme de cou­tume, semble en effet n’a­voir guère tenu compte de la consul­ta­tion publique sur ce projet.

 

Si la syn­thèse de cette consul­ta­tion, ouverte du 22 avril au 26 mai der­nier, n’a pas encore été mise en ligne, le docu­ment pro­vi­soire qu’a pu se pro­cu­rer Place Gre’net indique en tout cas qu’une immense majo­rité d’a­vis était hos­tile à cette ouver­ture anticipée.

 

Chiens de chasse @ Fédération départementale des chasseurs de l'Isère

Chiens de chasse @ Fédération dépar­te­men­tale des chas­seurs de l’Isère

 

Les moda­li­tés de la consul­ta­tion publique ? Les citoyens étaient invi­tés à faire par­ve­nir un cour­riel au ser­vice Faune sau­vage de la Direction dépar­te­men­tale des ter­ri­toires de l’Isère, ou un cour­rier pos­tal au ser­vice Environnement de cette même DDT. Aucun accusé de récep­tion n’é­tant déli­vré après envoi de son avis, dif­fi­cile tou­te­fois pour les per­sonnes de savoir si leur mes­sage avait bien été récep­tionné et pris en compte.

 

 

Près de 95 % des avis opposés à l’ouverture de la chasse en été

 

Le mode de consul­ta­tion avait donc de quoi rebu­ter les bonnes volon­tés, et pour­tant le suc­cès a été au ren­dez-vous : pas moins de 800 avis ont été reçus dans les délais, et 38 autres hors-délais et donc non pris en compte. Si com­pa­rai­son n’est pas rai­son, les enjeux n’é­tant pas tou­jours les mêmes, les consul­ta­tions publiques simi­laires menées dans d’autres dépar­te­ments montrent des chiffres bien dif­fé­rents : 31 avis recueillis en Haute-Saône, 23 dans l’Oise ou 11 pour la Haute-Garonne.

 

Un panneau « Chasse en cours ». DR

Un pan­neau « Chasse en cours ». DR

Bilan des 800 avis en ques­tion ? « 758 avis défa­vo­rables à la pra­tique de la chasse durant les trois mois d’été », soit près de 95 % des avis, dénombrent les ser­vices de la pré­fec­ture. 116 per­sonnes réclament éga­le­ment « un jour de non chasse le week-end » et 25 se pro­noncent « contre la chasse d’une façon géné­rale ». Le pro­jet de la pré­fec­ture a‑t-il fait l’u­na­ni­mité contre lui ? Pas tota­le­ment : un seul avis exprimé lui est en effet favorable.

 

Face aux opi­nions oppo­sées à la chasse par prin­cipe, la réponse pré­fec­to­rale est sans appel : « Compte tenu de la régle­men­ta­tion fran­çaise, ces avis n’appellent pas de réponse », écrivent ses ser­vices. Position rela­ti­ve­ment simi­laire concer­nant les per­sonnes qui réclament des jours de non chasse sup­plé­men­taires : « Monsieur le pré­fet n’a pas la pos­si­bi­lité de sup­pri­mer un jour de chasse pour des rai­sons de sécu­rité ou de par­tage de l’espace », écrit la pré­fec­ture. Tout en indi­quant que « les socié­tés de chasse mettent loca­le­ment en place des mesures en faveur de la coha­bi­ta­tion ».

 

 

La sécurité des promeneurs au cœur des inquiétudes

 

Quid des avis oppo­sés à l’ou­ver­ture de la chasse durant les trois mois d’été ? Ceux-ci le sont en majo­rité pour des ques­tions de sécu­rité, mais aussi par crainte d’un effet nui­sible sur l’ac­ti­vité tou­ris­tique. Les ser­vices de l’État citent ainsi plu­sieurs témoi­gnages. « La forêt n’ap­par­tient pas aux chas­seurs ! », s’a­gace un inter­naute, tan­dis qu’une « pro­fes­sion­nelle du tou­risme d’ex­té­rieur » dit ne pas sou­hai­ter « avoir la peur au ventre de la période de chasse éga­le­ment en été ».

 

Face à ces inquié­tudes, la pré­fec­ture rap­pelle la mise en place d’un « groupe tech­nique sur le sujet de la sécu­rité à la chasse », com­posé de dif­fé­rentes ins­ti­tu­tions et d’as­so­cia­tions de chas­seurs comme d’u­sa­gers de la nature. Le groupe avait été consti­tué après la mort d’un jeune pro­me­neur de 20 ans sur le ter­ri­toire de la com­mune de Revel, tué d’une balle en plein tho­rax par un homme pra­ti­quant la chasse au chevreuil.

 

Gibier abattu lors d'une chasse au Boutat en 2017 @ Fédération départementale des chasseurs de l'Isère

Gibier abattu lors d’une chasse au Boutat en 2017 @ Fédération dépar­te­men­tale des chas­seurs de l’Isère

 

Après s’être réuni à six reprises, la der­nière réunion datant du 30 mars 2018, le groupe tech­nique a notam­ment dési­gné des « sites pilotes » où doivent être menées des actions favo­ri­sant « une meilleure coha­bi­ta­tion entre tous les uti­li­sa­teurs des espaces natu­rels ».

 

Assurées par le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, ces actions com­prennent ainsi, sur le sec­teur du Bois fran­çais, le déve­lop­pe­ment d’une appli­ca­tion mobile par la Fédération dépar­te­men­tale des chas­seurs de l’Isère (FDCI)… et la mise en place d’un nou­veau pan­neau « Chasse en cours ».

 

 

Priorité aux dégâts sur les cultures agricoles

 

Dans tous les cas, la pré­fec­ture rap­pelle « l’augmentation consi­dé­rable des dégâts occa­sion­nés par les san­gliers sur les cultures agri­coles » et, donc, la néces­sité des chasses en bat­tue. Les ser­vices de l’État pré­cisent encore que la chasse au san­glier est d’ores et déjà auto­ri­sée, « du 1er juin au 14 août à l’approche ou à l’affût sur auto­ri­sa­tions indi­vi­duelles accor­dées régu­liè­re­ment depuis de nom­breuses années ».

 

Et la pré­fec­ture se veut opti­miste en concluant : « À ce jour, aucun inci­dent n’a été signalé entre chas­seurs et non chas­seurs entre le 1er juin et la date d’ouverture géné­rale ».

 

Florent Mathieu

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Cérémonie de prestations de serment des nouveaux postiers du Sud Isère le jeudi 2 décembre à la Préfecture d'Isère © Isaline Boiteux - Place Gre'net
Trente facteurs de Grenoble, d’Eybens et de Moirans ont prêté serment à la préfecture de l’Isère

FIL INFO - Trente facteurs du groupe La Poste issus des sites de Grenoble, d'Eybens et de Moirans ont prêté serment publiquement, ce jeudi 2 Lire plus

Grenoble : Les familles du camp de l’Alliance mises à l’abri ce jeudi 2 décembre 2021 au soir et hébergées à partir du lendemain

DÉCRYPTAGE - Après une journée de négociations et de multiples rebondissements, les Albanais et Macédoniens expulsés du camp de l'Alliance ont finalement été mis à Lire plus

La préfecture de l'Isère rétablit l'obligation du port du masque sur certaines zones en extérieur
La préfecture de l’Isère rétablit l’obligation du port du masque sur certaines zones en extérieur

FLASH INFO — Après le masque dans les écoles, le port du masque en extérieur (sur certaines zones) est lui aussi de retour sur le Lire plus

Enfants afghans. © Pixabay
Comment les collectivités et associations grenobloises gèrent l’accueil des réfugiés afghans fuyant les talibans

DÉCRYPTAGE - Depuis la chute de Kaboul et le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan, le 15 août 2021, des centaines de réfugiés afghans Lire plus

La préfecture de l'Isère abroge l'obligation du port du masque en extérieur
La préfecture de l’Isère abroge l’obligation du port du masque en extérieur

FLASH INFO — La préfecture de l'Isère annonce un "allègement des mesures de lutte contre la circulation de la Covid-19 dans le département de l’Isère". Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Le tribunal administratif suspend le projet d’extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes

DÉCRYPTAGE - Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, ce lundi 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h21

|

|

03/12

10h25

|

|

03/12

9h49

|

|

02/12

22h42

|

|

02/12

18h18

|

|

02/12

11h21

|

|

02/12

8h30

|

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

|

30/11

19h38

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin