Changer l’image de la place Saint-Bruno ? Un jeu d’enfants !

sep article

FOCUS – En septembre 2015, le lauréat de la catégorie « Gros projet » du premier budget participatif de la ville de Grenoble se voyait octroyer la somme de 250.000 euros en vue de financer une grande aire de jeux sur la place Saint-Bruno. Alors que la deuxième édition du budget participatif s’achève, qu’en est-il de l’avancement de ce projet qui vise à changer tant les usages que l’image de la place ?

 

 

 

« Les habi­tants et usa­gers de Grenoble ont jus­qu’au 5 mai pro­chain pour dépo­ser une idée de pro­jet », rap­pelle Pascal Clouaire, adjoint à la Démocratie locale de la ville de Grenoble. La période de dépôt des dos­siers pour cette deuxième édi­tion du bud­get par­ti­ci­pa­tif est ainsi sur le point de s’achever… Et l’on se demande bien, pen­dant ce temps, ce que deviennent les neuf pro­jets lau­réats du pre­mier bud­get par­ti­ci­pa­tif voté en sep­tembre der­nier. Qui s’est par­tagé les 800.000 euros de dota­tion glo­bale ?

 

BudgetParticipatif2015LaureatSaintBruno

 

 

Quid notam­ment du lau­réat de la caté­go­rie « Gros pro­jet », inti­tulé « Améliorer le square de la place Saint-Bruno » ? Ce der­nier est le mieux loti de tous, avec une somme de 250.000 euros. Joëlle Boenigen, porte-parole du col­lec­tif Saint-Bruno Citoyen, est l’une des ins­ti­ga­trices du pro­jet retenu. « Notre réflexion avance ! », assure-t-elle, avant d’en dévoi­ler un peu plus : « Il s’agira d’une grande aire de jeux, dans l’esprit de celle de l’é­co­quar­tier de Bonne, pour les enfants de 4 à 12 ans. Elle vien­dra com­plé­ter l’offre de jeux exis­tante qui s’a­dresse aux plus petits. »

 

Autre élé­ment du pro­jet éga­le­ment confirmé : cette nou­velle aire vien­dra bien s’ins­tal­ler sur l’espace de pelouse inuti­li­sée, au centre de la place Saint-Bruno.

 

1BudgetParticipatif2015ChienProjetSaintBrunoCreditSeverineCattiaux

© Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Inutilisée… en tout cas par les enfants. Car bon nombre de pro­prié­taires de chiens trouvent l’en­droit bien pra­tique pour lais­ser leur ani­mal faire leurs besoins. « C’était vrai­ment dom­mage de lais­ser les choses en l’é­tat et de ne pas exploi­ter cet espace », com­mente Joëlle Boenigen.

 

Pour le reste – détails du contenu du pro­jet, mise en œuvre… –, le mode opé­ra­toire se défi­nit au sein d’un groupe de tra­vail réunis­sant tech­ni­ciens de la Ville, élus, col­lec­tif et Union de quar­tier Berriat – Saint-Bruno.

 

 

 

 Un jeu pour enfants « innovant » et sur mesure…

 

 

« On a affaire à des tech­ni­ciens qui ont des idées », se réjouit Joëlle Boenigen en évo­quant la façon dont se tiennent les ate­liers de tra­vail mis en place par la Ville. Quant au Collectif, il a tenu bon sur son sou­hait de construire « un pro­jet inno­vant, autre­ment dit un jeu sur mesure et non pas issu d’un cata­logue ». La Ville va ainsi faire appel à un concep­teur de jeux pour aider le groupe de tra­vail à mettre au point un cahier des charges.

 

Les ate­liers ont par ailleurs per­mis de pré­ci­ser la façon d’impliquer les rive­rains, via un petit ques­tion­naire et un concours de des­sins qui a asso­cié habi­tants et enfants, du 11 au 23 avril der­nier.

 

Urne pour collecter questionnaires et dessins d'enfants pour le projet de nouvelle aire de jeux sur la Place Saint Bruno © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Urne pour col­lec­ter ques­tion­naires et des­sins d’en­fants.  Projet de nou­velle aire de jeux sur la place Saint-Bruno, chif­fré à 250 000 euros. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Les réponses, sur les types de jeux et la thé­ma­tique sou­hai­tée, vont ali­men­ter la défi­ni­tion de l’aire de jeux. « Nous espé­rons pas­ser l’appel d’offres avant l’été », lance Joëlle Boenigen.

 

Autre par­ti­ci­pant au groupe de tra­vail : l’Union de quar­tier Saint-Bruno. « Globalement, le tra­vail mené dans ces ate­liers est posi­tif, affirme son pré­sident, Bruno de Lescure. Certes, cela va coû­ter un peu d’argent de faire appel à un concep­teur de jeux… Ce sera bien de consul­ter à nou­veau la popu­la­tion quand les trois pro­po­si­tions seront connues [après l’appel d’offres, ndlr]»

 

Pascal Clouaire se montre, pour sa part, par­ti­cu­liè­re­ment enthou­siaste au vu des pre­mières avan­cées : « Ce pro­jet est exem­plaire, il dénote d’une vraie démarche de la part d’habitants qui ont envie de s’approprier l’espace public. La Ville fait le chèque et donne du pou­voir pour agir […]  C’est une inno­va­tion en terme de fonc­tion­ne­ment démo­cra­tique. Les citoyens peuvent trans­for­mer la ville. »

 

 

 

Objectif : changer l’image de la place Saint-Bruno

 

 

Au-delà de l’en­vie d’installer une aire de jeux pour les plus grands, l’idée du col­lec­tif Saint-Bruno Citoyen est de se réap­pro­prier la place. « Nous vou­lons chan­ger l’image de la place, y appor­ter plus de vie, en dehors du mar­ché », confie Joëlle Boenigen.

 

Joëlle Boenigen, Pascal Clouaire et Sonia Yassia sur l'espace qui accueillera la future aire de jeux © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Joëlle Boenigen, Pascal Clouaire et Sonia Yassia sur l’es­pace de la future aire de jeux. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Pascal Clouaire et Sonia Yassia, élue du sec­teur, ren­ché­rissent : « Une nou­velle dyna­mique va être lan­cée par ailleurs. Il y a de nou­veaux usages à trou­ver. La venue d’un ring de boxe avait été une bonne idée… Nous allons orga­ni­ser des cycles d’animation avec les com­mer­çants. La ges­tion urbaine de proxi­mité sera éga­le­ment ren­for­cée. »

 

Si moult efforts sont entre­pris par la Ville, c’est bien parce que le square, et plus lar­ge­ment la place Saint-Bruno, pâtissent aujourd’hui d’une mau­vaise image.

 

 

En cause, la baisse de la qua­lité du mar­ché Saint-Bruno, un manque de pro­po­si­tions d’embellissement, des dif­fi­cul­tés de cir­cu­la­tion, un sen­ti­ment d’insécurité et même un risque réel pour la sécu­rité des per­sonnes, comme l’at­testent des faits graves, rela­ti­ve­ment récents.

 

 

 

« Attention à ne pas boboïser le quartier ! »

 

 

Certes, les élus – et encore moins le col­lec­tif d’ha­bi­tants qui pro­pose l’a­mé­na­ge­ment de nou­veaux jeux d’en­fants – ne peuvent résoudre, seuls, ces pro­blèmes tous imbri­qués.

 

Rassemblement Saint-Bruno © Joel Kermabon - placegrenet.fr

Rassemblement à Saint-Bruno en juin 2015. Le maire Éric Piolle est pris à par­tie par une habi­tante expri­mant son malaise devant de récents actes de vio­lence sur­ve­nus dans son quar­tier. © Joël Kermabon – placegrenet.fr

« Il est sûr que les pro­blèmes sociaux ou éco­no­miques ne se règlent pas avec un pro­jet d’aménagement, admet Bruno de Lescure. Cependant, il ne faut pas non plus avoir une vision catas­tro­phique de ce square, ni de la place Saint-Bruno, qui n’est pas Chicago… Quoi qu’on en dise, ce square n’est pas déserté et plu­tôt bien uti­lisé par les gens dans la jour­née, même en dehors du mar­ché. »

 

L’Union de quar­tier Berriat – Saint-Bruno réclame en revanche une étude appro­fon­die sur tous les usages de la place, condi­tion sine qua non de la mise sur pied d’un pro­gramme d’a­mé­na­ge­ment cohé­rent à moyen et long terme pour ce sec­teur. « Mais sans tout bou­le­ver­ser. Attention à ne pas boboï­ser le quar­tier ! », pré­vient le pré­sident de l’u­nion de quar­tier. Un cour­rier a été adressé en ce sens à la Ville le 17 mars der­nier. Il demeure pour l’heure sans réponse.

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
4124 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.