L’altérité au Printemps du Livre

sep article



FOCUS – Le 12e Printemps du Livre qui vient tout juste de démarrer se tient jusqu’au 13 avril prochain à Grenoble et dans son agglomération. Organisée depuis 2003 par la ville et son réseau de 14 bibliothèques, 8 librairies et plusieurs associations, cette manifestation a pour thème cette année « seul et ensemble ». Christine Carrière, directrice des bibliothèques municipales et Carine D’Inca, responsable de l’évènement nous en disent plus.

 
 

 

© Printemps du Livre

© Printemps du Livre

Depuis ce mer­credi et jusqu’au 13 avril, Grenoble se met à la lec­ture avec le 12e Printemps du Livre. Cette année, pas moins de qua­rante auteurs sont pré­sents pour faire décou­vrir leurs ouvrages aux Grenoblois, lors de ce ren­dez-vous cultu­rel incon­tour­nable de l’agglomération. Les orga­ni­sa­teurs attendent pour cette édi­tion plu­sieurs mil­liers d’amoureux de la lec­ture ou de simple curieux.
 
Le fil conduc­teur cette année ? L’altérité, la rela­tion à l’autre et des uns aux autres. Un thème pro­met­teur, comme l’explique Carine D’Inca, res­pon­sable du Printemps du Livre. « Avec ce thème, l’idée est de ce deman­der ce qui nous dif­fé­ren­cie, nous dis­tingue et a contra­rio ce qui nous ras­semble. Le choix du thème se fait en juin-juillet et plus de la moi­tié de la pro­gram­ma­tion est fixée en octobre. »
 
 
 
 
 
Rendre visible le tra­vail des biblio­thèques muni­ci­pales
 
 
 
© Printemps du Livre

© Printemps du Livre

Chaque auteur invité béné­fi­cie d’un moment pri­vi­lé­gié de ren­contre avec le public afin d’aller plus loin dans l’œuvre. 170 ren­dez-vous sont ainsi pro­po­sés dans toute l’agglomération, avec notam­ment des ren­contres-lec­tures, des expo­si­tions, des ate­liers, pro­jec­tions ou encore ren­contres-croi­sées. « Beaucoup de nos lec­teurs dési­rent pou­voir décou­vrir en amont les livres dis­po­nibles dans les biblio­thèques muni­ci­pales. D’ailleurs, les ouvrages qui sortent le plus ne sont pas les best-sel­ler mais bien ceux des écri­vains pré­sents en avril » pré­cise-t-elle.
 
Et d’ajouter que les visi­teurs achètent aussi les livres des écri­vains qu’ils ont pu décou­vrir dans les librai­ries de la ville. « Les Grenoblois ont envie de décou­vrir ce que les auteurs invi­tés ont pu écrire aupa­ra­vant ». Une dimen­sion inté­res­sante quant on sait que le mar­ché du livre a de plus en plus de mal à vivre.  Cette mani­fes­ta­tion « met ainsi en valeur tout le tra­vail du réseau des biblio­thèques de Grenoble. Elle per­met de rendre visible le tra­vail fait sur le ter­rain toute l’année » explique à son tour Christine Carrière, direc­trice des biblio­thèques muni­ci­pales.
 
 
 
S’étendre à l’agglomération
 
 
Le fes­ti­val tend d’ailleurs à se déve­lop­per. « Même si cette mani­fes­ta­tion est gre­no­bloise, elle a aussi voca­tion à avoir une label­li­sa­tion métro­po­li­taine et un finan­ce­ment de la Métro » pré­cise Christine Carrière. Au-delà du côté cultu­rel, il y a aussi un volet éco­no­mique puisque des par­te­na­riats sont pas­sés avec les librai­ries de la ville. Huit d’entre elles sont d’ailleurs asso­ciées cette année à la mani­fes­ta­tion comme Arthaud, Decitre, Les Modernes ou encore Libre Lecture. « Les librai­ries jouent un rôle pri­mor­dial dans le choix des écri­vains invi­tés. Quand il y a un fort réseau comme à Grenoble, la diver­sité du livre est plus pré­sente et c’est aussi cela qui est inté­res­sant » pré­cise Christine Carrière.
 
© Printemps du Livre

© Printemps du Livre

 
 
S’ouvrir à dif­fé­rents publics
 
 
Toujours dans un esprit d’ouverture, le Printemps du Livre pro­pose aussi une pro­gram­ma­tion pour les sco­laires avec 73 ren­contres. L’idée est de per­mettre aux élèves d’échanger avec les écri­vains dont ils ont étu­dié les ouvrages en classe. Et parce que tout un cha­cun doit pou­voir accé­der à la culture, la biblio­thèque des relais lec­ture mène un tra­vail de fond avec diverses asso­cia­tions et pro­pose tout un pro­gramme pour ce que les orga­ni­sa­teurs appellent le « public empê­ché ».
 
Autrement dit, les SDF, pri­son­niers, per­sonnes âgées, mais aussi les per­sonnes han­di­ca­pées. Ainsi, cette année, Franck Prévot ira à la ren­contre des béné­fi­ciaires de l’asso­cia­tion Point d’Eau, Pierre Péju par­ti­ci­pera à un échange au café asso­cia­tif Nicodème et Judith Perrignon, se ren­dra à la Maison d’arrêt de Varces pour un temps d’échange avec les déte­nus.
 
Maïlys Medjadj
 
 
Programme com­plet à retrou­ver sur le site du 12e Printemps du Livre qui se tient du 9 au 13 avril à Grenoble et dans son agglo­mé­ra­tion.
Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
1897 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.