Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Des étudiants dénoncent la présence d’une « salle sale » au cœur de l’université Stendhal

sep article

La « salle sale » fait désordre. Des élus étudiants du syndicat marqué à droite Uni dénoncent dans un communiqué l’existence dudit local qui ferait, semble-t-il, office de squatt dans les locaux de l’université Stendhal. Son état et son entretien tranchent en effet avec le caractère usuellement feutré des lieux. Les étudiants vont jusqu’à évoquer une « urgence sanitaire. »

 

 

Exemple de tags dans la « salle sale ». DR

Exemple de tags dans la « salle sale ». DR

On retrouve dans cette salle, indiquent les signataires du communiqué, « des mégots de cigarettes et autres substances illicites, des croquettes et des gamelles, des matelas, des tags aux propos injurieux et incitant à la haine, des vêtements, beaucoup de poubelles et des bouteilles d’alcool vides. »

 

Les photographies accompagnant le communiqué permettent en effet de constater la présence de tags d’inspiration libertaire, tels que « Moins de cowboys plus d’apaches » ou encore le traditionnel « Acab » (acronyme de « All cops are bastards », littéralement traduit « Tous les flics sont des salauds »). Un gros plan sur un cendrier signale également la présence de mégots, notamment de joints de haschich.

 

 

 

Une « salle sale » qui pourrait être utile à d’autres, jugent les signataires

 

 

« Nous souhaiterions rappeler à l’université qu’un grand nombre d’associations étudiantes, mais aussi du personnel, ayant une réelle utilité et faisant preuve d’un réel engagement vis-à-vis de l’université, cherchent aujourd’hui à disposer d’un tel local, mais se voient opposer une fin de non-recevoir alors qu’elles en prendraient assurément beaucoup plus soin que les occupants actuels », dénonce encore le communiqué.

 

La « Salle sale ». DR

La « Salle sale ». DR

 

Un communiqué signé par Quentin Fères, élu étudiant à la Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU) et président du Bureau des étudiants en droit, Gaël Baud, responsable du syndicat étudiant Uni Grenoble, et Aymeric Sol, élu étudiant à l’unité de formation et de recherche Langues étrangères, également président adjoint de l’Uni Grenoble, et ancien référent de comité de soutien à Nicolas Sarkozy en Isère.

 

FM

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
886 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.