Inauguration en grande pompe de la plantation d’arbres sur l’avenue Viallet de Grenoble

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

FIL INFO – Pas moins de quatre élus, Métro et Ville de Grenoble confondus, sont venus inaugurer la plantation d’arbres sur l’avenue Félix-Viallet. La coupe massive des arbres de l’avenue grenobloise avait suscité la polémique, les uns accusant la Métro de « massacre à la tronçonneuse », tandis que les autres assuraient que les arbres étaient en mauvaise santé et condamnés. 

 

 

Pas moins de quatre élus pour inaugurer des arbres, telle est la scène quelque peu surréaliste qui se déroulait à Grenoble au matin du mardi 5 mars. Les vice-présidents de Grenoble-Alpes Métropole Jérôme Dutroncy et Ludovic Bustos, ainsi que l’adjointe et le conseiller municipal de Grenoble Lucille Lheureux et Antoine Back s’étaient ainsi donné rendez-vous avenue Félix-Viallet pour jouer les Panoramix autour d’un érable.

 

Pas moins de quatre élus grenoblois, Métro et Ville confondus, ont inauguré la plantation de nouveaux arbres sur l'avenue Félix-Viallet de Grenoble.De gauche à droite : Jérôme Dutroncy, Antoine Back, Ludovic Bustos et Lucille Lheureux © Florent Mathieu - Place Gre'net

De gauche à droite : Jérôme Dutroncy, Antoine Back, Ludovic Bustos et Lucille Lheureux. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Il est vrai que la coupe des arbres sur l’avenue n’avait pas été sans susciter une (nouvelle) polémique. Et avait laissé un goût amer à l’Union de quartier centre-gares, qui regrettait avant tout un défaut d’information de la part des collectivités. Le site pro-Carignon Grenoble le changement criait de son côté au « massacre à la tronçonneuse », alors que la Métro et la Ville évoquaient le « renouvellement » nécessaire d’arbres condamnés.

 

 

Des arbres en mauvaise santé ?

 

Rien d’étonnant, dès lors, à ce que les élus se mobilisent sur Félix-Viallet, symbole des « enjeux de préservation de la biodiversité, de qualité de l’air et de lutte contre le changement climatique », comme l’écrit la Métro. Qui indique qu’à terme pas moins de cent arbres seront plantés sur l’avenue, soit dix-neuf de plus qu’auparavant. Même si c’est au prix d’une coupe importante, qui n’a épargné qu’une poignée de spécimens.

 

Un tronc coupé avenue Félix Viallet durant les travaux. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Un tronc coupé sur l’avenue durant les travaux. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Plantés entre 2000 et 2005, les arbres n’avaient pourtant rien de grabataires. « Ces arbres […] avaient significativement souffert ces dernières années du contact avec les véhicules stationnant à leurs côtés (les systèmes de protection étaient peu adaptés), de fosses trop étroites, mais aussi de la tempête de neige de fin 2012 », fait savoir la Métro. Qui assure que la décision des coupes avait été prise dès 2015.

 

 

Un budget de 915 000 euros, répartis entre Métro, Ville et SMTC

 

Par quelles espèces les frênes tronçonnés seront-ils remplacés ? Quatre variétés ont été retenues par les services métropolitains : le prunier, le poirier, le savonnier de Chine et l’érable. Des arbres plus « conformes à un environnement urbain » et dont le développement en colonne évitera qu’ils poussent trop près des façades des immeubles. Des espaces plus larges et des dispositifs plus protecteurs leur sont également promis.

 

Deux arbres en attente d'être plantés. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Deux arbres en attente d’être plantés. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Si les arbres sont aujourd’hui mis en avant, la coupe n’en tombe pas moins à pic pour la réalisation de travaux sur l’avenue, comme le reconnaît la Métro. D’une part, pour l’amélioration de l’éclairage public via un système à Leds. D’autre part, pour l’agrandissement de certaines parcelles de trottoir et l’amélioration de deux quais de bus. Le tout pour un budget de 915 000 euros, principalement répartis entre la Métro et la Ville, avec encore une petite part pour le SMTC.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1335 visites | 11 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 11
  1. On ne peut inaugurer « en grandes pompes » que si l’on chausse au moins du 47. Sinon, il n’y a pas de « s ».

    sep article
    • FM

      07/03/2019
      16:03

      D’autant que ces pompes n’avaient rien de funèbres ! Merci pour votre vigilance, nous corrigeons sans délai(s).

      sep article
      • Tant qu’on est à corriger … 😉
        Le vrai nom de l’avenue est « Félix Viallet » dans le titre, comme vous l’avez mis dans l’article et puis, « Ces arbres […] avaient avaient significativement souffert … » je vois double, pourtant ce n’est pas encore l’heure de l’apéro, ou il y a bien 2 fois « avaient » ?

        sep article
        • FM

          07/03/2019
          19:01

          En effet, il y avait une coquille, ce sont des choses qui arrivent. Quant au « vrai » nom de l’avenue, c’est aussi bien Viallet que Félix-Viallet, il n’y a rien d’incorrect dans le fait de n’indiquer que le nom propre, je ne pense que pas que vous passiez votre temps à mentionner le cours Honoré-Hugues Berriat.

          sep article
          • vous avez raison, mais je lis ce qui est marqué sur les plaques des rues et si vous mettez un – (tiret) entre Félix et Viallet; c’est que le nom et prénom sont indissociables.
            CQFD
            Il est vrai qu’on ne dit pas « rue Adolphe Thiers » … mais le prénom a peut être été enlevé pour une autre raison …
            😉
            Le fait de laisser passer pas mal de fautes dans mes coms me fait dire que je ne suis pas à cheval sur l’orthographe, plus sur la syntaxe.
            Bonne journée

            sep article
            • FM

              08/03/2019
              13:13

              Bonjour Caro, libre à vous naturellement de penser ce que vous voulez, mais le titre n’est pas faux et ne sera donc pas corrigé. Bonne journée.

              sep article
  2. Ah mais ouiiiiiiii, à chaque fois que des arbres doivent être abbattus a Grenoble, c’est qu’ils sont malades! Que nous sommes trop idiots pour ne pas comprendre.

    sep article
  3. Donc en résumé la « qualité de l’air et la lutte contre le changement climatique » selon la Métro c’est couper des grands arbres pour en mettre des petits. J’arrive pas bien à comprendre.

    sep article
  4. Ils n’ont rien d’autre de positif à présenter? Bein non! Et les 140 magnifiques platanes de la petite esplanade destinés à être masacrés, ils en parlent?
    Et puis, ces arbres crèveront-ils comme la plupart de ceux qu’ils plantent de la même manière? Il faut dire qu’on a affaire à des pro, mais de l’abattage😡

    sep article
    • Monsieur Pierre et ses fake news …
      Allez donc jeter un oeil sur la photo de l’Esplanade actuelle et sur le plan, un peu plus bas dans la page, de ce qu’elle deviendra …
      https://www.grenoble.fr/152-les-grands-projets.htm
      Il est connu et reconnu, hélas, que les platanes, bien que pouvant vivre des centaines d’années sont décimés par « un micro-champignon, Ceratocystis platani, responsable de la maladie du chancre coloré » et des milliers ont dû être abattus (cf wikipedia). Cette vilaine bestiole est sans doute arrivée avec les soldats américains à la fin de la 2e guerre et a trouvé un terreau fertile en France et dans d’autres pays européens. Grenoble n’y a pas échappé. Des milliers de platanes (dont des dizaines à Grenoble) ont dû être abattus et remplacés par d’autres espèces d’arbres en attendant que des platanes résistants aient été trouvés.

      sep article