Démissions successives à Debout la France 38 : recomposition en vue

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

Hémorragie dans les rangs de Debout la France 38. Alors que cinq cadres du parti de Nicolas Dupont-Aignan ont claqué la porte de DLF, refusant de cautionner certaines orientations et nominations, la recomposition sur la droite de l’échiquier politique se poursuit en Isère.

 

 

Alain Bonnet, candidat Debout la France sur la 3e circonscription de l'Isère. © Alain Bonnet

Alain Bonnet © Alain Bonnet

Les démissions se suivent dans les rangs des cadres du comité départemental de Debout la France. Tour à tour, le secrétaire départemental Edmond Damais, le délégué départemental aux affaires militaires et aux anciens combattants Daniel Martinet, le délégué de la 9circonscription de l’Isère Mickaël Julian et le délégué de canton Thierry Colombier ont claqué la porte du parti de Nicolas Dupont-Aignan *.

 

Dernier en date, Alain Bonnet leur a emboîté le pas. Le secrétaire départemental adjoint, également porte-parole en Isère et délégué de la 3circonscription, a lui aussi quitté ses fonctions et rendu sa carte du parti. « Je ne peux cautionner certaines orientations, décisions, nominations prises unilatéralement, et un fonctionnement national qui ne reconnaît pas les compétences humaines », souligne Alain Bonnet dans un communiqué.

 

En question ? Le ralliement de Nicolas Dupont-Aignant à Marine Le Pen lors du premier tour de la présidentielle. Une décision que, manifestement, certains cadres et militants n’ont pas digérée et que certains avaient refusé de cautionner tout en restant fidèles à DLF. La position, quelque peu acrobatique, n’a pas résisté à la nomination et la réintégration de cadres controversés dans les rangs du parti.

 

 

Des négociations sont en cours pour rejoindre d’autres rangs

 

 

Alors que le parti de Nicolas Dupont-Aignan s’est lancé sur la voie de la recomposition politique en scellant une plateforme avec Jean-Frédéric Poisson, le président du parti chrétien démocrate (PCD), la redistribution des cartes sur la droite de l’échiquier politique suit son cours dans le département aussi. Car pas question pour les dissidents isérois de DLF d’abandonner l’arène politique.

 

En attendant les municipales de 2020 – Mickaël Julian est candidat à Moirans sans l’investiture de DLF –, les négociations pour rejoindre d’autres rangs ont commencé…

 

 

PC

 

 

*Nadine Nicolas est la nouvelle porte-parole de DLF 38. Loïc Dallongeville en est le secrétaire départemental et Ludovic Blanco le délégué à l’action militante.

 

commentez lire les commentaires
3446 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article