Municipales : Mickaël Julian, candidat DLF aux législatives, se prépare à Moirans

sep article

Le top départ des élections municipales a officiellement été lancé à Moirans. Mickaël Julian, le premier à ouvrir le bal dans cette commune de 8 000 habitants, depuis 2014 entre les mains du Républicain Gérard Simonet, n’en est pas à sa première candidature. Sur la liste de Gilles Zanier en 2014, mais pas élu, candidat Debout la France pour les législatives en 2017, mais éliminé dès le premier tour, il se prépare désormais pour 2020.

 

 

Mickaël Julian, candidat aux législatives sur la 9e circonscription de l'Isère en 2017 pour Debout la France et candidat aux municipales à Moirans en 2020

Mickaël Julian © Patricia Cerinsek

A 32 ans, cet ancien poli­cier aujourd’hui arti­san en pré­pa­ra­tion auto­mo­bile à Saint-Égrève et à Moirans, brigue la tête de liste. Pour cela, Mickaël Julian a consti­tué début avril une asso­cia­tion poli­tique, « Citoyens, levez-vous ! », forte pour l’ins­tant d’une dizaine de membres. Il espère décro­cher une nou­velle fois l’investiture du parti de Nicolas Dupont-Aignan.

 

Son ambi­tion ? Rassembler la droite de l’échiquier poli­tique. Mais pas l’extrême droite avec qui il refuse de pac­ti­ser. Le ral­lie­ment de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen à la pré­si­den­tielle, il ne l’a pas digéré même s’il est resté fidèle à DLF. « Parce que Nicolas Dupont-Aignan a son franc-par­ler… et il n’a pas de cas­se­roles ».

 

 

« Moirans perd en dynamisme »

 

 

A Moirans, Mickaël Julian veut défendre « l’intérêt citoyen ». II entend pour cela mettre en place un cer­tain nombre de réfé­rents dans des domaines comme la sécu­rité, l’environnement ou l’éducation, qui eux-mêmes cen­tra­li­se­ront les infor­ma­tions des char­gés de mis­sion sur le ter­rain. En atten­dant, le jeune can­di­dat reste mesuré et entend pro­po­ser plus que s’op­po­ser. « Les finances de la ville res­tent stables, le maire a très bien géré mais il a peu investi. Moirans perd en dyna­misme. »

 

Le jeune entre­pre­neur veut redé­ve­lop­per le com­merce en centre-ville mais aussi mettre son nez dans la grille de car­rière des fonc­tion­naires. Une ville dont la direc­trice géné­rale des ser­vices était, jusqu’en mai 2017, Émilie Chalas, élue depuis dépu­tée sur la 3e cir­cons­crip­tion de l’Isère. « A Moirans, cer­taines per­sonnes évo­luent plus vite que d’autres, ce n’est pas nor­mal… »

 

PC

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
3485 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. La voi­ture de fonc­tion de l’an­cienne DSG d’un vil­lage – car 8000 habi­tants c’est un vil­lage – quel prix ?

    sep article