Les militants de Solid’Hères comptent enterrer le projet de centre commercial Neyrpic… après les municipales

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

 

REPORTAGE – Le collectif citoyen Solid’Hères s’est lancé en septembre dans la campagne des municipales 2020 à Saint-Martin-d’Hères. L’un de ses chevaux de bataille : mettre fin au projet de centre commercial Neyrpic. Ce qui semble couler de source puisqu’une partie des membres de ce collectif milite très activement au sein de l’association Neyrpic autrement. Laquelle organise, ce lundi 14 octobre, un nouvel atelier pour construire avec les habitants « un vrai centre-ville ».

 

 

Neyrpic Autrement et la vélorution "Toxic bénéfic" samedi 12 octobre 2019 © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Neyrpic Autrement et la vélorution « Toxic bénéfic » samedi 12 octobre 2019. © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

Ce samedi 12 octobre, une vélorution « toxic/bénéfic » organisée par Alternatiba et le Magasin des horizons faisait le tour des projets contestés ou, à l’inverse, promus par des femmes.

 

Sur leur parcours, les militants à vélo ont fait une halte devant les anciennes halles Neyrpic de Saint-Martin-d’Hères. Sur cet ancien site industriel, la mairie communiste a prévu la construction d’un centre commercial accueillant environ 90 commerces et des restaurants.

 

Soit un complexe d’une taille comparable à Grand’Place, centre commercial à cheval sur les communes de Grenoble et d’Échirolles. Un projet anti-écologique, inutile, hors sol, d’un autre âge dénoncent, en résumé, les militants de l’association Neyrpic autrement que les cyclistes ont rencontrés.

 

 

Fortes convergences entre Neyrpic autrement et Solid’Hères

 

Ce samedi, deux militantes, Elisabeth Letz et Annick Monneret ont présenté aux cyclistes de la véloparade les nuisances du projet conçu par le promoteur Apsys.

 

Si la liste Solid'Hères est élue aux municipales, le projet Neyrpic sera revu. Elisabeth Letz et Annick Monneret, militantes de Neyrpic Autrement, expliquant pourquoi elles s'opposent au projet de centre commercial Neyrpic à la vélorution "Toxic bénéfic" samedi 12 octobre 2019 © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Elisabeth Letz et Annick Monneret, militantes de Neyrpic autrement, expliquant pourquoi elles s’opposent au projet de centre commercial Neyrpic à la vélorution « Toxic bénéfic » samedi 12 octobre 2019 © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

La première, qui a été conseillère municipale écologiste à Saint-Martin-d’Hères, ne détient plus de mandat et n’en brigue aucun.

 

Il n’en est pas de même pour Annick Monneret qui cumule les casquettes. Conseillère municipale de l’opposition du groupe Couleurs SMH, elle est militante de l’association Neyrpic autrement et désormais en campagne pour les municipales 2020, au sein du collectif citoyen Solid’Hères.

 

Elle n’est pas la seule à jouer sur ces différents tableaux. Denise Faivre, Georges Oudjaoudi font eux aussi partie de Neyrpic autrement et du collectif Solid’Hères.

 

 

« La Ville ment aux habitants »

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2791 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Les vieilles ficèles des faux collectifs de citoyens EELV initiées en 2014 par Piolle et ses complices de l’Ades à Grenoble avec le réseau citoyen Grenoblois, ils devaient faire quoi dejà? Ah oui, mettre fin au projet de la bétonisation de l’esplanade et sauver les platanes? Mdr, on a vu le résultat avec ce projet destructeur de bio-diversité et de fraicheur qui feront places au profit du beton et bitume en abattant plus de cent magnifiques arbres.

    Des écologistes à St Martin d’Hères à l’image des EELV et Ades à Grenoble, écolo pour le marketing politique seulement, par contre des manipulateurs assurément.

    sep article
  2. Ce sont des proxys de la pastèque Piolle qui déteste le projet Neyrepic comme le dernier clou dans le coffre de la commerce grenobloise décimée par sa gestion

    sep article