« Dissolution », « privatisation »… La fusion annoncée entre Actis et Grenoble Habitat suscite l’inquiétude

sep article

FOCUS – Le projet de fusion entre les bailleurs sociaux Actis et Grenoble Habitat inquiète. Tandis que d’anciens administrateurs de l’organisme de logement social public adressent une lettre ouverte à Éric Piolle et Christophe Ferrari, le PCF de l’Isère et d’autres formations ou collectifs veulent porter le débat sur la place publique. En cause ? Le risque à leurs yeux d’une dissolution d’Actis dans la société Grenoble Habitat, qui serait synonyme d’une « privatisation ».

 

 

D’Actis à « Natactis » ? C’est le calembour auquel se risque le PCF de l’Isère face au projet de fusion entre l’Office public de l’habitat (OPH) Actis et la Société d’économie mixte (Sem) Grenoble Habitat. Une référence à Natixis, établissement né de la fusion entre la Banque populaire et la Caisse d’épargne. Cette dernière fait en effet partie des actionnaires de Grenoble Habitat, et compte un administrateur au sein de ses instances décisionnaires.

 

D'Actis à « Natactis », clament les pancartes des militants. © Florent Mathieu - Place Gre'net

D’Actis à « Natactis » affichent les pancartes des militants. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Un calembour que les militants ont brandi devant les locaux d’Actis le vendredi 3 mai, à l’occasion de la tenue d’un conseil d’administration du bailleur social. Rejoint par des membres de Droit au logement, par des associations de locataires tels la CNL ou Indecosa, ou encore par les élus grenoblois d’opposition de gauche Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot, le PCF veut alerter sur les conditions de la fusion annoncée. Et sur ses risques potentiels.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2292 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.