Serveurs internet communs : Le Vélo qui marche conteste tout lien avec Alain Carignon

sep article



FIL INFO — Pas question pour Le Vélo qui marche de laisser dire qu’il a des liens avec Alain Carignon. Réagissant aux accusations d’un internaute qui avait relevé une similitude de serveurs entre le site du collectif et celui de la campagne de l’ancien maire de Grenoble, les adversaires du plan Chronovélo nient tout lien et annoncent changer d’hébergeur.

 

 

« Le Vélo qui marche n’est pas un “faux-nez” de l’an­cien maire de Grenoble condamné pour cor­rup­tion en 1996 », annonce d’emblée le col­lec­tif. Pourquoi une telle sus­pi­cion ? Parce qu’un compte Twitter, iro­ni­que­ment porté par « Alain C., ex maire de Grenoble », avait révélé que le site du Vélo qui marche était hébergé sur le même ser­veur que le site de cam­pagne d’Alain Carignon. « Bonnes vieilles méthodes du sys­tème Carignon », concluait le twit­tos.

 

Le collectif Le vélo qui marche © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Le col­lec­tif Le vélo qui marche. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

« Nous sommes d’origines et de sen­si­bi­li­tés très variées, asso­ciés uni­que­ment pour réflé­chir à de bonnes solu­tions pour pro­mou­voir le vélo en ville, dans le res­pect des autres usa­gers », écrit à pré­sent le col­lec­tif dans un com­mu­ni­qué. Avant d’ex­pli­quer avoir pris le parti en sep­tembre de créer son propre site Internet, de type WordPress, après avoir « com­pris que le comité de liai­son des unions de quar­tier ne sou­hai­tait pas héber­ger nos tra­vaux sur son site web ».

 

 

Un même fournisseur de services d’hébergement

 

L’achat du nom de domaine du site et de l’es­pace d’hé­ber­ge­ment a été fait auprès de la société Online, qui héberge éga­le­ment… le site de cam­pagne d’Alain Carignon. D’où la simi­li­tude de ser­veurs. Mais le Vélo qui marche tient à signa­ler que l’on trouve sur ce ser­veur bien d’autres sites Web, tel celui d’un éle­vage de Skye Terrier pro­met­tant des chiens « indemnes de luxa­tion de rotules ». Un enga­ge­ment qui aurait le mérite d’é­gayer une cam­pagne muni­ci­pale.

 

Un même technicien pour la mise en place du site Le Vélo qui marche et celui de Grenoble le changement.

Un même tech­ni­cien a mis en place le site Le Vélo qui marche et celui de Grenoble le chan­ge­ment.

 

Le Vélo qui marche concède tou­te­fois que le tech­ni­cien rému­néré pour créer l’in­fra­struc­ture de son site est éga­le­ment « le sup­port de main­te­nance » du site cari­gno­nien Grenoble Le Changement. Une acti­vité « dont il ne nous a jamais informé quand nous l’avons mis­sionné », assure le col­lec­tif. Et d’in­sis­ter : « Ce tech­ni­cien n’a en rien par­ti­cipé à l‘élaboration de ce qui est l’essentiel d’un site : ses conte­nus. Il nous a juste fourni un “sque­lette” vide que nous avons rem­pli à notre guise ».

 

 

Le Vélo qui marche change d’hébergeur

 

Désireux de mettre fin aux sus­pi­cions, Le Vélo qui marche annonce chan­ger d’hé­ber­geur : « D’ici trois jours, le temps de prendre un nou­vel abon­ne­ment et de faire le trans­fert tech­nique du site, nous devrions être héber­gés sur le ser­veur d’un nou­veau four­nis­seur », écrit-il. Non sans fus­ti­ger ses détrac­teurs : « Sans doute est-il plus facile pour cer­tains d’imaginer les pires com­plots ou mani­pu­la­tions et d’éviter ainsi tout débat public rai­sonné de fond sur la nature des Chronovélos et leurs tra­cés. »

 

Bruno de Lescure, et Pierre Belli-Riz du collectif Le Vélo qui marche durant la réunion de concertation sur le plan Chronovélo du mardi 4 décembre © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Bruno de Lescure et Pierre Belli-Riz du col­lec­tif Le Vélo qui marche durant la réunion de concer­ta­tion sur le plan Chronovélo du mardi 4 décembre. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Des soup­çons qui per­durent ? Revenant à la charge et visi­ble­ment motivé, le compte Twitter Alain C. a éplu­ché les pro­prié­tés des images publiées sur le site du Vélo qui marche. Pour en tirer la conclu­sion que l’un des membres du col­lec­tif est éga­le­ment membre de Grenoble à Cœur, à ses yeux (encore) proche d’Alain Carignon.

 

« Il y a beau­coup de liens bizarres dans cette his­toire », écrit le twit­tos, bien décidé à éta­blir des liens entre l’an­cien maire de Grenoble et les adver­saires du plan Chronovélo de la Métro et de la Ville de Grenoble.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2862 visites | 13 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 13
  1. JMB moi je suis un Grenoblois, et j’ai en sainte hor­reur les trolls comme vous aux ordres.

    sep article
    • Vous avez rai­son : je ne suis pas Grenoblois. J’y vis seule­ment depuis 1990. Et quand vous sau­rez que je suis petit-fils d’im­mi­grée ita­lienne, ça va vous filer des bou­tons : même pas un vrai fran­çais de souche ! Brrrrrr, je devrais être inter­dit de par­ti­ci­per aux élec­tions muni­ci­pales de Grenoble, n’est-ce pas ? Voir ren­voyer en Italie pen­dant que vous y êtes ?
      Quant aux ordres, je les reçois de qui ? Vous croyez que les gens ne savent pas réflé­chir sans être à la botte de qui que ce soit ?

      Et pour ter­mi­ner„ accu­ser quel­qu’un de troll, c’est limite calom­nie ça, non ? Et que disiez-vous un peu plus bas ? Non, déci­dé­ment, votre cas relève bien de l’hô­pi­tal qui se fout de la cha­rité. Mais conti­nuez à débla­té­rer ici vos pro­pos pour que tout le monde puisse admi­rer vos inco­hé­rences : fina­le­ment vos inter­ven­tions sont le meilleur ser­vice rendu pour décré­di­bi­li­ser ceux que vous sou­hai­tez repré­sen­ter et vous y arri­vez très bien.

      sep article
  2. Continuez à calom­nier et à écrire tout et n’im­porte quoi, c’est tel­le­ment cousu de fil blanc vos petites manoeuvres visant à mani­pu­ler le lec­teur que vous en êtes ridi­cules. Vos juge­ments à l’emporte pièces pour dis­cré­di­ter ceux qui ne sont pas de votre avis auront peut être une chance avec les naïfs.

    sep article
    • Hé, ho ! Faudrait peut-être se cal­mer et arrê­ter de se la jouer à la Caliméro parce que ça en devient usant de lire tou­jours votre même rhé­to­rique ? Quant à votre dis­cours à deux balles, on peut aussi le ren­ver­ser sans pro­blème. Mais c’est vrai que quand vous cri­ti­quez, c’est la vérité abso­lue qui sort de votre bouche alors que chez les autres, c’est théo­rie du com­plot et autres. Vous pre­nez vrai­ment les Grenoblois et les Grenobloises pour des truffes ou quoi ?

      sep article
  3. Un acte infor­ma­tique par un web­mas­ter qui a aussi comme clients les sou­tiens d’Alain Carignon, et c’est Alain #Carignon lui même qui est der­rière ce col­lec­tif ?

     D’àprès la muni­ci­pa­lité #Piolle et ses amis poli­tiques et poli­ti­sés invi­tés a cette réunion du 4.12,  par le #Reseau Citoyen Grenoble qui au préa­lable publiait une contre affiche dif­fa­ma­toire du Cluq et une #Fake news affir­mant que ce col­lec­tif était contre Chronovelo, fake reprise et relayée en choeur par des poli­tiques et des par­ti­sans de la muni­ci­pa­lité Piolle venus en masse bour­rer la salle lors de ce guet apen orga­nisé avec l’aide du pro Piolle et membre du réseau citoyen, #Gilles Namur, mani­pu­la­tions afin de dézin­guer le col­lec­tif #Leveloquimarche, ce #Réseau citoyen dont nombre d’élus en sont issus comme #Pascal Clouaire ;  pour ses men­teurs et affa­bu­la­teurs chro­niques, c’est donc cousu de fil blanc ?

    Parfaitement ridi­cule si on regarde qui sont les per­sonnes de ce col­lec­tif,  ce que savent per­ti­nem­ment leurs detrac­teurs comme la presse.

    Les faux éco­los rouges et verts de l’#Ades et leurs alliés du #Réseau citoyen ou autres blogs par­ti­sans, rois des fake news s’en donnent a coeur joie afin de dis­cré­di­ter tous ceux qui ne vont pas dans leurs sens.

    De vraies methodes d’extrême gauche ayant fait leurs preuves dans tous les pays tota­li­taires, heu­reu­se­ment que nous sommes dans un pays res­pec­tant les droits de l’homme car si ce n’était pas le cas, ce col­lec­tif serait depuis le début empri­sonné pour je ne sais quel com­plot

    sep article
    • Mais tout le monde est contre vous, ce n’est pas pos­sible ? Et vous, là, tel un che­va­lier qui lave plus blanc que blanc, vous vous dres­sez, héroïque, face à cette défer­lante. C’est beau… Mon pauvre petit Caliméro !!! Là, vous me faites vrai­ment pitié avec vos élu­cu­bra­tions et votre théo­rie pitoyable du com­plot qui se ter­mine en beauté à la limite du point Godwin.

      Mais il n’a jamais tra­versé votre esprit étroit qu’on pou­vait se dépla­cer à bicy­clette tout en ayant une sen­si­bi­lité poli­tique de droite ? Qu’on pou­vait avoir choisi le vélo autre­ment que pour des rai­sons bas­se­ment poli­tiques, sans être dans un col­lec­tif ou parti ou réseau poli­ti­que­ment engagé qu’il soit à gauche ou à droite ? A priori non, ça vous dépasse. Et ce n’est pas avec de tels argu­ments qui s’ap­pa­rentent à la diar­rhée ver­bale d’un tri­bun popu­liste que vous allez séduire ou rame­ner des gens à voter à droite.
      Si je résume votre pen­sée : per­sonne à vélo = écolo / copain ou copine de Piolle / rouge. C’est un peu sim­pliste. Voire même sim­plet.

      sep article
  4. Le twit­tos Alain c, l’ami de per­sonne ? Elle est pas bonne celle là ? Risible😁

    sep article
  5. C’est moi qui me cache der­rière ce compte, et je ne suis l’ami de per­sonne.

    J’aurais juste honte que Carignon soit élu à Grenoble, et à un point que vous n’i­ma­gi­nez pas.
    Je me fous qu’il ait payé sa dette, qu’il soit com­pé­tent, qu’il soit beau ou qu’il soit vieux : il nous a trop volé pour être par­donné.

    Aucun autre can­di­dat poten­tiel ne me dérange.
    C’est une ques­tion morale, pas poli­tique.
    Deal with it.

    sep article
    • Même si vous n’êtes l’ami de per­sonne ;), je tiens à vous remer­cier d’a­voir mis en lumière ces faits dif­fi­ci­le­ment contes­tables sauf pour les Tartuffes.

      Mais en fai­sant ça, je doute que vous soyez véri­ta­ble­ment le meilleur ami de Pierre Isère qui va encore hur­ler au com­plot. Il ne sait faire que ça, mais il le fait bien ! 😀

      sep article
  6. Qui se cache der­rière le déla­teur twit­tos d’a­lain c ? Raymond Avrillier ? Un poli­tique de l”#Ades ? De #Eelv ? Des #Insoumis ? Du #Réseau citoyen ? D”#Alternatiba ? Un sou­tient de #Piolle, avec des méthodes recon­nais­sables de mani­pu­la­tions, c’est évident.

    sep article
    • Encore l’hô­pi­tal qui se fout de la cha­rité… Vous n’en avez pas un peu marre, non ? C’est quand même à la por­tée de n’im­porte quelle per­sonne un peu por­tée en infor­ma­tique de faire un ping sur un ser­veur pour récu­pé­rer son adresse IP. De même pour les don­nées conte­nues à l’in­té­rieur de pho­tos.
      Tiens, pour un peu, ce serait un com­plot de la muni­ci­pa­lité Piolle qui a fait mettre le site inter­net du col­lec­tif sur un ser­veur hér­bergé par l’é­quipe de bras cassé de Carignon et qui a tra­fi­qué les don­nées des pho­tos. Je parie même que Poutine ou Trump sont der­rière tout ça pour dis­cré­di­ter l’en­semble. C’est évident non ?

      sep article
    • On s’en fout. c’est le prin­cipe du « canard enchainé » ou d’autres médias de même style : être capable de sor­tir des affaires « sales » sans pour autant se griller.
      C’est très sain pour la démo­cra­tie : si l’in­for­ma­tion est véri­fiée par des jour­na­listes (his­toire de ne pas publier n’im­porte quoi / subir la dés­in­for­ma­tion) cela per­met à des per­sonnes ayant un mini­mum de conscience d’a­ler­ter sans se mettre sous le feu des pro­jec­teurs.

      Concernant Monsieur Carignon il n’a pas besoin d’op­po­sant : il y a les Grenoblois. A chaque fois qu’il a essayé de reve­nir est apparu comme un repous­soir. Je le dis et le répète, pas d’al­coo­liques der­rière un bar, pas de pédo­phile en assis­tant mater­nel, pas d’é­lus cor­rom­pus au pou­voir.

      la droite peut gagner si elle se donne les moyens de construire un beau pro­jet pour la ville et les Grenoblois. Et des talents il y en a ! (ou en avait car comme un sapin tout ce qui est autour de lui « meurt »). Si cet homme est aussi intel­li­gent qu’il le pense, il doit com­prendre ceci,

      sep article