Nature Isère : découvrir la nature iséroise en quelques clics

sep article
Le Grand challenge le plus grand parcours d

EN BREF – Le Muséum de Grenoble, le Département et la LPO se sont unis pour créer une plateforme internet de participation citoyenne dédiée à la nature iséroise, à ceux qui veulent la découvrir, et à ceux qui veulent échanger dessus. Le nom du site ? Nature Isère.

 

 

« Se promener dans notre magnifique nature iséroise », c’est ainsi que Catherine Gauthier, directrice du Muséum de Grenoble, présente l’ambition du site Nature Isère, officiellement lancé le 22 septembre.

 

Le logo de Nature Isère. DR

Le logo de Nature Isère. DR

Un « espace de découverte et de partage » où la nature sauvage de l’Isère se retrouve à portée de clic de chaque internaute.

 

Créé à l’initiative du Département, du Muséum et de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), le site a vocation à être bien plus qu’un forum, une véritable « plateforme de contribution citoyenne » selon Catherine Gauthier. Le but ? « Permettre aux utilisateurs de la nature en Isère d’échanger. Que l’on soit élève, prof, agriculteur, chasseur, on peut communiquer sur différents aspects. »

 

 

 

À la découverte des « vedettes » du département

 

 

Témoignages, observations, conseils… Au fil des onglets, le site se veut hautement interactif et appelle l’internaute à contribuer à la plateforme. « Le ton se veut assez positif : l’idée, c’est de partager les bonnes pratiques, par exemple quelles chaussures prendre pour aller se promener en famille, etc. », note encore la directrice du Muséum.

 

Chêvechette d'Europe. © Lionel Tassan

La chêvechette d’Europe n’aura plus de secrets pour vous. © Lionel Tassan

 

On trouvera également sur le site un important travail de cartographie, ou encore des pages consacrées aux « animaux vedettes » du département. Ainsi, en quelques pressions d’index, la chevêchette d’Europe, la cordulie alpestre ou la barbastelle n’auront plus de secrets pour vous. Mais que l’on se rassure ! Le chamois, l’effraie ou le blaireau font également partie du casting.

 

 

 

Guide de bonnes pratiques

 

 

Quant aux utilisateurs impatients, ils pourront s’en remettre au moteur de recherche du site qui leur délivrera tout de suite les articles en lien avec leur demande. L’internaute cherchant une idée de promenade ou une recette à base d’orties n’aura ainsi qu’à taper les mots clés correspondants. Ce n’est toutefois pas encore aujourd’hui que seront révélés les coins à champignons…

 

Le site compte des documents précieux. Ici, une carte des espaces naturels sensibles du département. DR

Le site compte des documents précieux. Ici, une carte des espaces naturels sensibles du département. DR

 

Dernier aspect, et non des moindres : Nature Isère se veut aussi un site rappelant les bonnes pratiques. « Je trouve un animal blessé dans mon jardin, il se passe quelque chose et je ne sais pas quoi faire… Nature Isère sera la première étape qui permettra d’avoir les contacts, les numéros, ou simplement les bons gestes », explique Catherine Gautier.

 

D’ores et déjà bien alimenté et foisonnant, Nature Isère n’attend plus que les participations des amoureux de la nature iséroise pour s’étoffer encore et devenir, ainsi que le souhaite Catherine Gauthier, « une première marche pour se lancer et découvrir ce magnifique monde naturel qui nous entoure ! »

 

 

Florent Mathieu avec Joël Kermabon

 

 

commentez lire les commentaires
1527 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.