Le challenge "IUT-Foot-Rugby".

Challenge PersyCup 2016 : bataille de robots sur le cam­pus de Grenoble

Challenge PersyCup 2016 : bataille de robots sur le cam­pus de Grenoble

FOCUS – Le cam­pus uni­ver­si­taire de Saint-Martin‑d’Hères a pris des airs de champ de bataille, ce jeudi 19 mai, à l’oc­ca­sion de la deuxième édi­tion de Challenge PersyCup 2016. Plus de 200 étu­diants se sont lan­cés dans cette com­pé­ti­tion robo­tique qui vise à pro­mou­voir une ren­contre avec des cher­cheurs et des ensei­gnants, tout en favo­ri­sant une approche plu­ri­dis­ci­pli­naire des tech­no­lo­gies émer­gentes telles que la robotique.

Challenge PersyCup 2016Ils sont capables de pêcher des pois­sons, jouer au foot­ball et construire des châ­teaux de sable… au sein d’un espace bien délimité.

Ces robots auto­nomes ne sont pas les pro­ta­go­nistes d’un film bizarre de science-fic­tion, mais ceux du Challenge PersyCup 2016, une com­pé­ti­tion robo­tique toute gre­no­bloise qui a eu lieu ce jeudi 19 mai sur le cam­pus uni­ver­si­taire de Saint-Martin‑d’Hères pour sa deuxième édition.

Plus de 200 étu­diants issus de huit for­ma­tions de l’Université Grenoble Alpes (UGA) et de l’Institut poly­tech­nique de Grenoble (INP) se sont ainsi ren­con­trés pour vali­der, dans une atmo­sphère à la fois ludique et com­pé­ti­tive, la per­for­mance de machines réa­li­sées pen­dant l’année aca­dé­mique avec des enseignants-chercheurs.

Challenge PersyCup 2016, ligue "IUT-Foot-Rugby".

Participants au chal­lenge « IUT-Foot-Rugby ».

De la pro­gram­ma­tion à la fabrication

Financé pour la deuxième année consé­cu­tive par le labo­ra­toire d’excellence Persyval-lab, avec le sou­tien de l’UGA et de Grenoble INP, ce chal­lenge vise à faire connaître au grand public la qua­lité du tra­vail des filières uni­ver­si­taires gre­no­bloise dans le domaine des sciences et des tech­no­lo­gies. Mais aussi à pro­mou­voir la col­la­bo­ra­tion entre les étu­diants au tra­vers d’un pro­jet pluridisciplinaire.

« Cette com­pé­ti­tion s’adresse aux élèves ins­crits à l’École d’ingénieurs ou aux dépar­te­ments d’informatique, d’électronique et de méca­nique de l’Institut Universitaire de Technologie », explique Damien Pellier, pro­fes­seur-cher­cheur au Laboratoire d’in­for­ma­tique de Grenoble (LIG) et res­pon­sable, avec son col­lègue Humbert Fiorino, de l’organisation de cet événement.

« Ceux-ci devaient consti­tuer des équipes mixtes, for­mées de trois à cinq membres, afin d’élaborer une stra­té­gie trans­ver­sale qui com­prenne toutes les dif­fé­rentes étapes de réa­li­sa­tion d’un auto­mate : de la phase de pro­gram­ma­tion de l’Intelligence arti­fi­cielle jusqu’à celle de la fabri­ca­tion, qui implique notam­ment des com­pé­tences en méca­nique et électronique. » 

Des robots sur un ter­rain de foot… ou en vacances à la mer !

Durant toute une après-midi, les étu­diants se sont affron­tés dans trois chal­lenges paral­lèles, chaque défi ayant ses propres règles et objec­tifs. Un exemple ? Pour la ligue « Lego Mindstorm », faire ramas­ser un maxi­mum de palets en un mini­mum de temps à des robots iden­tiques construits à par­tir de briques Lego. Une façon pour les infor­ma­ti­ciens de tes­ter la qua­lité de leur tra­vail de programmation.

Robot Lego pour le Challenge PersyCup 2016.

Robot Lego pour le Challenge PersyCup 2016.

Avec « Do it your­self » (fais-le toi-même), au contraire, tous les aspects de la réa­li­sa­tion étaient mis en jeu.

« Pour ce défi, nous devions créer le robot à par­tir de zéro, de A à Z. Ce chal­lenge reprend les règles et la thé­ma­tique de la Coupe de France de robo­tique, un évé­ne­ment d’envergure natio­nale qui s’est déroulé du 5 au 7 mai et auquel nombre d’entre nous ont par­ti­cipé », racontent les membres de l’équipe Esibot qui a rem­porté le pre­mière place dans la ligue « Do it yourself ».

Le thème de cette année ? La plage. Avec les occu­pa­tions typiques d’une vil­lé­gia­ture à la mer. Mais, ori­gi­na­lité cette fois-ci, ce sont les machines qui hissent le dra­peau, ramassent des coquillage, construisent des châ­teaux de sable et, même, pêchent des pois­sons. Le tout dans un temps limité de 90 secondes et sans tou­cher leur adversaire.

Entre temps, sur le ter­rain d’à côté, d’autres auto­mates se lancent dans des matches de foot­ball. Pour la ligue « IUT-Foot-Rugby », les étu­diants ont en effet éla­boré des robots capables de ramas­ser des balles en sui­vant une ligne et de tirer pour mar­quer. Du Lego à la pêche, du relax au sport… même s’il ne s’agit pas de science-fic­tion, une chose est cer­taine : ce tour­noi robo­tique a de quoi surprendre !

Giovanna Crippa

PERSYVAL-LAB : ENTRE RECHERCHE ET ROBOTIQUE

Avec plus de 200 par­ti­ci­pants, huit for­ma­tions impli­quées et trois ligues dif­fé­rentes, l’é­vé­ne­ment inter-uni­ver­si­taire Challenge PersyCup 2016 demande un impor­tant effort en termes d’organisation et de financement.

Challenge PersyCup 2016

Damien Pellier, pro­fes­seur-cher­cheur et orga­ni­sa­teur du Challenge PercyCup.

C’est grâce à l’engagement de Persyval-lab que cette com­pé­ti­tion a pu être mise en place deux années de suite.

Laboratoire d’excellence financé par l’Agence natio­nale de la recherche (ANR), Persyval-lab fédère 800 cher­cheurs et ensei­gnants-cher­cheurs de dix labo­ra­toires gre­no­blois rele­vant de quatre domaines : l’in­for­ma­tique, le trai­te­ment du signal, l’au­to­ma­tique et les mathématiques.

« Les pro­blé­ma­tiques de la robo­tique sont ainsi au centre de nos inté­rêts, pré­cise Damien Pellier. « Le Challenge PersyCup s’insère dans le cadre d’une action flé­chée sur l’éducation. Notre idée est de créer un lien entre ensei­gne­ment et recherche. »

Autre objec­tif impor­tant : déve­lop­per des par­te­na­riats indus­triels. D’où la pré­sence, au sein de la com­pé­ti­tion, de stands ins­tal­lés par les entre­prises spon­sors comme Staübli Robotics, Mathworks ou encore RadioSpare.

GC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Malene Jensen © CEA - www.levetchristophe.fr
Malene Jensen, cher­cheuse de l’IBS de Grenoble lau­réate du pro­gramme Impulscience de la fon­da­tion Bettencourt Schueller

EN BREF - Malene Jensen, chercheuse à l'Institut de biologie structurale de Grenoble (IBS), a été lauréate, en fin d'année 2022, du nouveau programme Impulscience® Lire plus

Constellation de satellites smallsat du programme GESat d’Absolut Sensing pour la détection des émissions de méthane © Absolut
Le groupe isé­rois Absolut lan­cera son satel­lite de mesure des gaz à effet de serre en 2024

EN BREF - Le groupe isérois Absolut a sélectionné en décembre 2022 le constructeur lituanien Nanoavionics pour son satellite de démonstration, Gen1. Celui-ci, mesurant les Lire plus

© Creative Commons - Pexels Crédit : Tima Miroshnichenko - Pexels
Cyberattaque : Grenoble INP estime avoir évité une atteinte « irré­mé­diable » de ses sys­tèmes d’information

FLASH INFO - La direction des systèmes d'information (DSI) de Grenoble INP se félicite d'avoir évité le pire concernant « l'attaque de grande ampleur » Lire plus

Covid-19 : des mili­tants de GreLiVe ras­sem­blés à Grenoble pour dénon­cer les effets secon­daires des vac­cins, en hom­mage aux « victimes »

FOCUS - Une quinzaine de militants du collectif GreLive se sont réunis ce samedi 10 décembre 2022, rue Félix-Poulat, à Grenoble, dans le cadre de la Lire plus

Près de 200 points de charge électrique sur la métropole à la fin de l'année 2022, en attendant de nouveaux déploiements
Près de 200 points de charge élec­trique sur la métro­pole à la fin de l’an­née 2022, en atten­dant de nou­veaux déploiements

FLASH INFO - Le Smmag et la Métropole de Grenoble dressent le bilan des points de charge électriques accessibles sur le territoire. D'ici la fin Lire plus

Sciences Po Grenoble signe l'Accord de Grenoble, pour la sensibilisation aux enjeux de transition "socio-écologique"
Sciences Po Grenoble signe l’Accord de Grenoble pour la sen­si­bi­li­sa­tion aux enjeux de tran­si­tion « socio-écologique »

FLASH INFO - Sciences Po Grenoble annonce "concrétiser et accroître son engagement pour la prise en compte des enjeux de transition écologique dans l’enseignement supérieur Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !