Marie Desplechin. © Olivier Roller

“Nous vou­lons un can­di­dat qui porte les idées de gauche pour les élec­tions de 2017”

“Nous vou­lons un can­di­dat qui porte les idées de gauche pour les élec­tions de 2017”

TROIS QUESTIONS À – Marie Desplechin, auteure, entre autres, de Sans moi et de La vie sauve, co-anime la réunion du mou­ve­ment natio­nal Notre pri­maire, ce mer­credi 30 mars à Grenoble. Elle vient ainsi à la ren­contre du « peuple de gauche » qui espère – tout comme elle et les pre­miers 80.000 signa­taires de l’appel Notre pri­maire – convaincre l’en­semble des can­di­dats de la gauche au sens large de s’entendre pour n’en choi­sir qu’un(e) seul(e) au final. Une néces­sité selon elle, au vu du contexte poli­tique actuel…

Vous êtes à Grenoble, ce mer­credi 30 mars, à 20 heures à la Chaufferie. Non pas pour pré­sen­ter votre der­nier livre, mais parce que vous avez signé « l’ap­pel pour l’or­ga­ni­sa­tion d’une pri­maire des gauches et des éco­lo­gistes ». On vous connais­sait écri­vaine, mais pas si enga­gée poli­ti­que­ment… Qu’est-ce qui vous motive ?

Marie Desplechin : C’est la seule chance que des idées de gauche soient pré­sentes au second tour des pré­si­den­tielles de 2017 ! Si les gens de la gauche, au sens large, partent en ordre dis­persé au pre­mier tour, ce sera un second tour avec, d’un côté, un can­di­dat du FN et en face, pour l’heure, soit Alain Juppé, soit Nicolas Sarkozy !

MarieDesplechinReunionNotrePrimaireCreditEric Coquelin

Marie Desplechin, ici lors de la réunion « Notre Primaire » à Paris, le 3 février 2016, sera à Grenoble ce mer­credi 30 mars à la Chaufferie. © Eric Coquelin

En fait, cet appel est une espèce de retour à la citoyen­neté, un sur­saut car, depuis quelque temps, on est dans une impasse com­plète. C’est déses­pé­rant. Un sen­ti­ment de dépres­sion frappe une par­tie des gens qui se disent ou se disaient de gauche. […] Lors d’une réunion à Lille, quel­qu’un a pris la parole et c’é­tait sai­sis­sant de l’en­tendre. Il a com­mencé à dire : “Voilà, c’est une pre­mière ce soir, je ne suis jamais allé à une réunion poli­tique… On s’est foutu de moi quand j’ai dit que je venais, mais j’en avais marre de râler tout seul devant ma radio.” […]

Vous remar­que­rez qu’il y a peu de gens appar­te­nant à des par­tis poli­tiques, tout au moins dans les pre­miers signa­taires de l’ap­pel… Je suis bien typique de la majo­rité de ces signa­taires. Mes enga­ge­ments, ça fait un bout de temps qu’ils ne passent plus par la poli­tique, à l’ex­cep­tion des grandes mani­fes­ta­tions. Mais comme beau­coup, je suis enga­gée dans mon quar­tier, dans l’as­so­cia­tif, dans le réseau RESF [Réseau édu­ca­tion sans fron­tières, ndlr], etc. Enfin, oui, signer cet appel, c’est cohé­rent avec toute ma vie, avec ce que j’é­cris, avec les articles que j’ai faits, avec les prises de posi­tions publiques que j’ai pu avoir.

A quoi peut abou­tir cet appel que plus de 80.000 per­sonnes ont pour le moment signé ? Qu’en attendez-vous ?

Cet appel demande quelque chose de très concret : orga­ni­ser des pri­maires larges, c’est-à-dire une pri­maire où n’importe quel can­di­dat peut se pré­sen­ter, qu’il soit du PS, de mou­ve­ments de gauche, éco­lo­gistes, issu de par­tis clas­siques ou de la “Société civile” – une expres­sion qui veut dire “des gens hors par­tis” et com­mence d’ailleurs à m’é­ner­ver ! Que ces gens-là puissent se pré­sen­ter à “notre pri­maire”, à par­tir du moment où ils se recon­naissent dans les idées de gauche.

MarieDesplechinCreditGallimard

Marie Desplechin, écri­vaine et signa­taire de l’ap­pel « Notre Primaire ». DR

Reste à se mettre bien d’ac­cord sur ces idées ! Puis à débattre ensemble avec les gens, les citoyens, la base – moi, vous, eux – de tous les sujets. Toutes les ques­tions, remarques venant de qui que ce soit sont légitimes.

Vous allez me deman­der – ce que veulent sou­vent savoir les jour­na­listes poli­tiques – « Qui sont les can­di­dats ? » Il y en a de nom­breux… Je vous jure que, pour le moment, on s’en fout ! Le pro­blème, ce n’est pas les can­di­dats, ce sont les idées. Que pense-t-on de l’Europe ? Est-ce qu’il faut une VIe République ? D’où viennent les pro­blèmes que ren­contrent les par­tis poli­tiques ? La ques­tion de la fis­ca­lité… Je ne sais pas, n’im­porte ! C’est aux gens de le dire, à nous tous d’en parler.

Est-ce que cet appel va abou­tir ? Ça n’est pas gagné mais, au moins, on pourra dire qu’on a essayé. Jusqu’à main­te­nant – à l’ex­cep­tion notable et regret­table de Mélenchon –, de nom­breux can­di­dats dis­cutent ensemble pour essayer de voir com­ment on peut s’arranger…

CecileDuflotReunionNotrePrimaireParisCreditEricCoquelin

Cécile Duflot (EELV), signa­taire de l’ap­pel « Notre pri­maire », à la réunion du mou­ve­ment, à Paris, en février der­nier. À droite, l’é­cri­vaine Marie Desplechin prend des notes. © Eric Coquelin

Connaissez-vous Grenoble ? Suivez-vous la poli­tique qui y est menée par son maire Eric Piolle (EELV) et son équipe ? Qu’en pensez-vous ?

Je n’ai pas de juge­ment. Ne sui­vant pas de près ce qui se passe à Grenoble, je ne vais pas juger non plus les actions… Mais ce qui est super inté­res­sant, ce sont les pro­ces­sus démo­cra­tiques mis en place.

Marie Desplechin Credit Olivier Roller

Marie Desplechin. © Olivier Roller

Il y a un retour d’ex­pé­riences qui est impor­tant à obser­ver, sur­tout qu’il n’y a pas trente villes qui le font… Il est extrê­me­ment ras­su­rant que des gens cherchent à bous­cu­ler les modes de gou­ver­nance. Que ça marche ou pas, d’ailleurs… C’est bien, déjà, d’es­sayer. C’est évi­dem­ment incroya­ble­ment inté­res­sant et exci­tant que les citoyens d’une ville tentent de faire fonc­tion­ner vrai­ment la démocratie.

Propos recueillis par Séverine Cattiaux

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Métropole de Grenoble pré­sente un bud­get 2023 record pour « la trans­for­ma­tion du ter­ri­toire », mais sans hausse d’impôts

FOCUS - La Métropole de Grenoble a présenté, mardi 31 janvier 2023, le budget prévisionnel 2023 qui sera soumis au vote du conseil métropolitain ce Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix déploie son dispositif de vidéoprotection, avec 30 caméras installées dès 2023
La Ville de Pont-de-Claix déploie son dis­po­si­tif de vidéo­pro­tec­tion, avec 30 camé­ras ins­tal­lées dès 2023

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix a annoncé lundi 30 janvier le déploiement d'un système de "vidéoprotection" à partir de 2023. La municipalité a Lire plus

La réponse au vitriol du président de la Métropole aux propos de Christian Coigné, maire démissionnaire de Sassenage
La réponse au vitriol du pré­sident de la Métropole aux pro­pos de Christian Coigné, maire démis­sion­naire de Sassenage

FOCUS - Christophe Ferrari, président de la Métropole de Grenoble, n'a pas (du tout) apprécié la prise de parole de Christian Coigné à l'occasion de Lire plus

Un débat d'orientation budgétaire 2023 de Grenoble houleux sur fond d'opposition à la hausse de la taxe foncière
Un débat d’o­rien­ta­tion bud­gé­taire 2023 de Grenoble hou­leux sur fond d’op­po­si­tion à la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Les échanges ont été longs autour de la hausse annoncée de la taxe foncière à Grenoble, à l'occasion du débat d'orientation budgétaire durant Lire plus

La Région Auvergne-Rhône-Alpes finance l'achat de 400 véhicules à hydrogène pour les professionnels
La Région Auvergne-Rhône-Alpes cofi­nance l’a­chat de 400 véhi­cules à hydro­gène pour les professionnels

FLASH INFO - La Région Auvergne-Rhône-Alpes annonce "financer l'acquisition de 400 véhicules légers à hydrogène pour les professionnels". Un cofinancement en réalité, puisque ce sont des Lire plus

Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, présidente de l'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes
Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, pré­si­dente de l’Observatoire isé­rois de la parité entre les femmes et les hommes

FLASH INFO - L'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes (OIP) pleure sa présidente. Marie-Françoise Proust-Baudry s'est en effet éteinte à Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !