Salon de la création d’entreprise : les débuts prometteurs de deux étudiants entrepreneurs

sep article



FOCUS – Le 6e salon de la création d’entreprise a récompensé les meilleurs projets d’entrepreneuriat, le 9 février dernier, à l’IAE de Grenoble. Au total, 26 projets présentés et plus de 150 participants. Cette année, les premier et second prix ont été décernés à deux étudiants entrepreneurs de 24 ans en master II entrepreneuriat, Alex Pittet et Widline Sadrant. 

 

 

 

Huit minutes, voilà le temps dont dis­po­saient les 26 can­di­dats du concours du sixième Salon de la créa­tion d’en­tre­prise, orga­nisé par l’IAE de Grenoble le 9 février der­nier, pour pré­sen­ter leurs “busi­ness plans”, sous forme libre, devant un jury d’ex­perts de 45 membres. Composé de chefs d’en­tre­prises, de par­te­naires finan­ciers, asso­cia­tifs et d’en­sei­gnants, ce der­nier avait pour mis­sion d’é­va­luer la via­bi­lité et l’in­té­rêt de cha­cun des pro­jets por­tés par les étu­diants entre­pre­neurs. Cette année, le pre­mier prix revient à Alex Pittet, pour son pro­jet Powerpeps, le second prix à Widline Sadrant pour son pro­jet Farafin Hair.

 

 

 

PowerPeps : des nutriments sportifs sans emballage

 

 

Étudiant en Master II entre­pre­neu­riat et étu­diant-entre­pre­neur au Pépite oZer depuis 2015, Alex Pittet, 24 ans, a rem­porté le pre­mier prix du Salon de la créa­tion d’entreprise grâce à son pro­jet  PowerPeps, des nutri­ments spor­tifs sans embal­lage. Passionné de course à pied, Alex Pittet consomme, comme beau­coup de spor­tifs, des com­plé­ments ali­men­taires. « Je me suis rendu compte que beau­coup de déchets finissent sur le sol, en pleine nature », raconte-t-il.

 

Remise du premier prix à Alex Pittet (au centre). Photographie © IAE de Grenoble

Remise du 1er prix à Alex Pittet (au centre). © Grenoble IAE

C’est donc par souci de pro­tec­tion de l’environnement et en faveur de la réduc­tion des déchets qu’il débute ce pro­jet de nutri­ments sans embal­lage, il y a un an main­te­nant.

 

Soutenu par ses deux coachs de l’association Pépite oZer, Philippe Claveau et Loïc Steffan, Alex Pittet est actuel­le­ment en recherche de spon­sors et finan­ce­ments : 300 000 euros sont néces­saires pour l’industrialisation de son pro­jet.

 

Ce jeune entre­pre­neur pré­voit de dis­tri­buer ses pro­duits, dès le pre­mier semestre 2018.

 

 

Le chèque de 1000 euros, remis au gagnant du concours, lui per­met­tra de déve­lop­per son pro­jet, notam­ment sur les thé­ma­tiques juri­diques et régle­men­taires.

 

 

 

Widline Sadrant et son projet d’entreprise Farafin Hair

 

 

Widline Sadrant, lau­réate du second prix, est éga­le­ment étu­diante en mas­ter II entre­pre­neu­riat à l’IAE de Grenoble. Ses che­veux cré­pus d’Haïtienne, par­fois dif­fi­ciles à entre­te­nir, ont tou­jours donné du fil à retordre à cette jeune femme. C’est à par­tir de ce tra­cas quo­ti­dien que Widline déve­loppe son pro­jet « Farafin Hair », il y a près de six mois.

 

Widline Sadrant (à gauche) et ses deux partenaires. Lauréate du second prix du 6ème salon de la création d'entreprise pour "Farafin Hair". Photographie © IAE de Grenoble.

Widline Sadrant (à droite) et ses deux col­la­bo­ra­trices. Lauréate du second prix du 6e Salon de la créa­tion d’en­tre­prise pour son pro­jet « Farafin Hair ». © IAE de Grenoble.

Farafin Hair pro­pose de faire l’intermédiaire entre les fabri­cants de pro­duits natu­rels et bio­lo­giques pour che­veux afro et les femmes qui cherchent des solu­tions pour entre­te­nir leur coif­fure.

 

À tra­vers le sys­tème de la Marketplace (place de mar­ché), pla­te­forme qui ras­semble des ven­deurs d’un sec­teur par­ti­cu­lier, Widline sou­haite pro­mou­voir les arti­sans indé­pen­dants. Et valo­ri­ser la coif­fure afro pour « encou­ra­ger les femmes à s’assumer », affirme Widline Sadrant.

 

Plus lar­ge­ment, la jeune Haïtienne sou­haite « mettre en valeur les autres types de beauté. Que ce ne soit pas tou­jours la beauté “occi­den­tale” qui soit mise sous les pro­jec­teurs », explique-t-elle.

 

Salon de la création d'entreprise à l'IAE de Grenoble, le 9 février. Photographie © IAE de Grenoble

Salon de la créa­tion d’en­tre­prise à l’IAE de Grenoble, le 9 février. © IAE de Grenoble

 

Widline est actuel­le­ment en recherche de finan­ce­ments pour le lan­ce­ment de Farafin Hair. Le second prix du Salon de la créa­tion d’entreprise a per­mis à la jeune femme de se faire connaître auprès des inves­tis­seurs et de créer un réseau de contacts impor­tant. « Le concours a été pour moi davan­tage un exer­cice sco­laire, je ne m’attendais pas à rece­voir un prix et que ce concours prenne tant d’ampleur », confie-t-elle. Surprise, mais aussi ras­su­rée, Widline Sadrant béné­fi­cie, grâce à ce prix, d’un trem­plin et d’une visi­bi­lité pour le lan­ce­ment de son pro­jet.

 

 

Anaïs Mariotti

 

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
3291 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.