Les certificats qualité de l’air mis en place à Grenoble généralisés en France

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

La circulation alternée, c’est ( bientôt ) fini ? Mis en place à Paris, imposé à Lyon, le dispositif qui exclut de la circulation lors d’un pic de pollution, les véhicules en fonction du côté pair ou impair de leurs plaques d’immatriculation, a visiblement fait long feu. L’annonce a été faite samedi 10 décembre, en Conseil des ministres, alors que l’épisode de pollution qui perdure est considéré comme le plus long et le plus intense depuis dix ans.

 

A l’a­ve­nir, dans les villes régu­liè­re­ment confron­tées à des épi­sodes de pol­lu­tion, la cir­cu­la­tion alter­née est donc ame­née à être rem­pla­cée par un dis­po­si­tif de res­tric­tion de cir­cu­la­tion des véhi­cules fondé sur les cer­ti­fi­cats qua­lité de l’air, à l’i­mage de celui mis en place à Grenoble, et activé depuis ce samedi 10 décembre.

 

En effet, depuis ce week-end, les véhi­cules de plus de vingt ans sont inter­dits de ren­trer et de cir­cu­ler dans la capi­tale du Dauphiné. Et, dès lundi, le pic de pol­lu­tion étant parti pour per­du­rer, le dis­po­si­tif sera élargi.

 

Les voi­tures die­sel de plus de dix ans inter­dites lundi ?

 

Ainsi, il sera inter­dit aux voi­tures essence imma­tri­cu­lées avant le 1er jan­vier 1997 de cir­cu­ler de même qu’aux voi­tures die­sel imma­tri­cu­lées avant le 1er jan­vier 2006, aux poids lourds, bus et auto­cars essence imma­tri­cu­lés avant le 1er octobre 2001, aux poids lourds, bus et auto­cars die­sel imma­tri­cu­lés avant le 1er octobre 2009 ainsi qu’aux deux-roues imma­tri­cu­lés avant le 1er juillet 2004. Soit un quart du parc auto­mo­bile. En paral­lèle, les réseaux de trans­ports en com­mun TAG, Togo Grésivaudan et Pays Voironnais seront gra­tuits de même que Métrovélo.

 

Le dis­po­si­tif gre­no­blois devrait donc être étendu à d’autres villes. Paris a ainsi annoncé mettre en place une zone à cir­cu­la­tion res­treinte dès la mi-jan­vier et mettre en route les cer­ti­fi­cats qua­lité de l’air le 16 jan­vier. Une annonce gou­ver­ne­men­tale qui satis­fait les élus gre­no­blois.

 

« Depuis plus deux ans, la Métropole et le syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun, aux côtés de l’Etat, de la ville de Grenoble et des ter­ri­toires voi­sins, tra­vaillent à la concep­tion et la mise en oeuvre d’un dis­po­si­tif de réduc­tion de la durée et de l’in­ten­sité des pics de pol­lu­tion pro­gres­sif et effi­cace, repo­sant sur l’in­for­ma­tion des habi­tants, la réduc­tion de vitesse et la res­tric­tion de cir­cu­la­tion des véhi­cules pol­luants en cas d’é­pi­sode de pol­lu­tion per­sis­tant, sou­ligne le pré­sident de la Métro Christophe Ferrari dans un com­mu­ni­qué. Aujourd’hui, ce dis­po­si­tif est un modèle et je m’en réjouis. »

 

Reste à éva­luer l’ef­fi­ca­cité du dis­po­si­tif. Ses ini­tia­teurs tablent sur une baisse de 8 % de la concen­tra­tion en par­ti­cules fines PM 10 les 5e et 6e jour de pol­lu­tion. Au-delà de 7 jours, sur une baisse de 37 %.

 

 

PC

 

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
4073 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. (a) Non. Ce sont des « pistes « envi­sa­gées. Il va fal­loir chan­ger la loi
    (b) Grenoble n’y est stric­te­ment pour rien car c’est une mesure de la loi de tran­si­tion éner­gé­tique pour repla­cer les ZAPA. Ce dis­po­si­tif n’est pas gre­no­blois du tout. Ce genre de dis­po­si­tif a été mis en place il y long­temps déjà en Allemagne, en Suède, aux USA etc.
    © Rien ne se pas­sera avant les élec­tions ; Donc rien ne se pas­sera.
    (d) L’identification envi­ron­ne­men­tale existe déjà, ce sont les papillons et récé­pis­sés du contrôle tech­nique, obli­ga­toire pour tous les véhi­cules de + 2 de ans.

    « Depuis plus deux ans, la Métropole et le syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun, aux côtés de l’Etat, de la ville de Grenoble et des ter­ri­toires voi­sins, tra­vaillent à la concep­tion et la mise en œuvre d’un dis­po­si­tif de réduc­tion de la durée et de l’intensité des pics de pol­lu­tion pro­gres­sif et effi­cace, repo­sant sur l’information des habi­tants, la réduc­tion de vitesse et la res­tric­tion de cir­cu­la­tion des véhi­cules pol­luants en cas d’épisode de pol­lu­tion per­sis­tant, sou­ligne le pré­sident de la Métro Christophe Ferrari dans un com­mu­ni­qué. Aujourd’hui, ce dis­po­si­tif est un modèle et je m’en réjouis »
    Mensonges que tout cela. Grenoble n’est pas un dis­po­si­tif modèle
    L’efficacité du dis­po­si­tif est nul.

    En Allemagne, en Suède, en Norvège, aux Pays Bas etc. per­sonne ne vit en centre-ville et les res­tric­tions sont réelles, sans les tonnes de déro­ga­tions…

    sep article
  2. Concernant le der­nier para­graphe. 8% c’é­tait plu­tôt la part des véhi­cules par­ti­cu­liers concer­née par les res­tric­tions, pas direc­te­ment la baisse de concen­tra­tion en pol­luant atten­due. Quant au 37%, cette valeur vient d’où ? Merci.

    sep article
    • PC

      10/12/2016
      22:03

      8 %, c’est (aussi) la baisse de la concen­tra­tion en PM 10 atten­due aux 5e et 6e jours (et 37 % les jours sui­vants). Ces chiffres sont tirés d’une étude réa­li­sée par Atmo Auvergne Rhône-Alpes, et repris notam­ment dans le dos­sier trans­mis à la presse le 19 octobre 2016.

      sep article
      • Ok. J’ai retrouvé le dos­sier de presse sur le site de la pré­fec­ture. Bon effec­ti­ve­ment on retrouve le même 8% sans qu’il s’a­gisse de la même chose.
        Ceci-dit les pour­cen­tages indi­qués cor­res­pondent à des dimi­nu­tions des par­ti­cules fines liées au traf­fic rou­tier ce qui ne peut pas direc­te­ment être relié à une baisse de la concen­tra­tion. En effet, même s’il y a 8% d’é­mis­sion en moins, la concen­tra­tion qui résulte de l’ac­cu­mu­la­tion de dif­fé­rentes sources d’é­mis­sion ne va pas néces­sai­re­ment bais­ser dans la même pro­por­tion.
        A ce sujet, il y a une page d’air­pa­rif sur la dis­tinc­tion émission/concentration : http://www.airparif.asso.fr/pollution/emissions-ou-concentrations

        sep article
        • PC

          11/12/2016
          12:51

          Merci de ces pré­ci­sions. La ques­tion de l’im­pact, et de l’ef­fi­ca­cité de telles mesures d’in­ter­dic­tions de cir­cu­la­tion sur les niveaux de qua­lité de l’air, reste (pour l’heure) posée. On en saura plus dans les jours à venir… A suivre donc.

          sep article